Eurovision Junior 2018 : débuts annoncés du Pays de Galles

L’information, qu’Eurovista a relayée, vous aura réjouis : la France signera cette année son grand retour à l’Eurovision Junior, après une seule et unique participation en 2004. Elle rejoint ainsi sept autres pays ayant déjà confirmé leur venue : l’Arménie, la Biélorussie, la Géorgie, l’Irlande, les Pays-Bas, la Pologne, le Portugal et la Russie.

Sur ces entrefaites, des débuts remarquables ont été annoncés : le Pays de Galles participera à cette seizième édition du Concours Junior, via le diffuseur régional S4C. Cette grande première s’effectue à la suite d’une participation du diffuseur à l’Eurovision des Chœurs. 

Le représentant gallois sera élu via l’émission Chwilio am seren (À la recherche d’une star). S4C requiert une chanson en gallois et des candidats entre neuf et quatorze ans.

La première phase consistera en une série d’auditions, organisées en juin prochain, à Llandudno, Aberystwyth et Cardiff. Douze candidats seront retenus et suivront un premier coaching. Six d’entre eux seront alors choisis par un jury d’experts pour participer à une finale nationale télévisée. Le vainqueur sera déterminé par un vote combiné classique, moitié pour un jury, moitié pour les téléspectateurs.

L’émission sera présentée par Trystan Ellis-Morris. Il sera accompagné par trois coachs : Connie Fisher, Tara Bethan et Stifyn Parri.

De gauche à droite : Stifyn Parri, Connie Fisher, Tara Bethan et Trystan Ellis-Morris.

 

Par ailleurs, lors de la conférence de presse du 9 mai dernier, il a été confirmé que l’horaire du Junior demeurerait inchangé, tout comme le principe du vote en ligne. Néanmoins, la plateforme accueillant ce dernier sera renforcée, de sorte à résister à un grand nombre de connexions simultanées.

 

(9 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

  1. Avec le Pays de Galles et la France, on a un début de recentrage vers l’Ouest du concours junior.

    C’était important pour la pérennité de celui ci.

    Je reste toutefois très circonspect sur les modalités de vote qui ont montré leurs limites l’année dernière.

    Avec le retour de la France, on a évoqué le petit garçon qui avait participé en 2004. Quelqu’un sait ce qu’il est devenu ?

  2. Si le pays de Galles participe, c’est que çà n’intéresse pas le Royaume Uni. C’est dommage car ça donnerait plus d’importance au concours. La participation de la France est de bonne augure, peut être va t’elle attirer d’autres pays notamment l’Allemagne qui serait éventuellement intéressée.
    Par contre, je ne suis pas convaincue du système de vote. J’aimerais qu’on revienne à l’ancienne formule même si les gens votaient peu au téléphone. Ça me semblait plus juste.
    Plus il y a de pays, mieux c’est!
    Hâte de connaître qui sera l’heureux ou l’heureuse élu(e) pour la France.

  3. Le principe du vote en ligne reste inchangé : NOOON !

  4. Ce n’est pas la première fois que le Pays de Galles s’affranchit du Royaume Uni. S4C a participé à Jeux Sans Frontières avec des villes galloises sous la bannière « GB » de 1991 à 1994.

  5. Et puis nous aurons droit à une chanson en gallois, une première dans l’histoire de l’Eurovision… Pour rappel, seules deux chansons en langue celtiques ont été interprétées dans l’histoire du concours adulte : en gaélique pour l’Irlande en 1972, et en breton pour la France en 1996.

  6. – C’est dommage que tous les pays ne s’impliquent pas mais j’apprécie que la France ait annoncé sa participation. Cette participation galloise annonce-t-elle une éventuelle participation écossaise ? Ce serait possible réglementairement ?

    1. Bonne question. Je pense que c’est possible tant que tous les pays formant le Royaume-Uni ne participent pas.

      1. ou alors tant que la BBC ne participe pas.

      2. ou alors tant que la BBC ne participe pas.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

%d blogueurs aiment cette page :