france-2-400x266Quel bilan tirer du Concours Eurovision 2015 ?

Le Concours Eurovision De La Chanson 2015, qui avait lieu dans la capitale autrichienne, a marqué un tournant dans l’organisation, et la diffusion de la participation de la France.

En effet, l’Eurovision est passé de France3 à France2, permettant une meilleure visibilité du programme auprès des téléspectateurs. Les excellentes audiences l’ont prouvé. France2 a fourni beaucoup d’efforts. Du choix de la chanson, à la communication réalisée autour de ce concours.

France2 a été, tout au long de l’aventure viennoise, derrière la représentante française, Lisa Angell. Chose qui, par ailleurs, était rare du temps de France3.

La télévision publique, par le biais de Nathalie André, a été d’un professionnalisme incroyable.

En tant que fans, on ne peut que s’en féliciter. Tout a été parfait à Vienne. La délégation française a tout donné pour que le pays obtienne un bon résultat le soir de la finale. Les répétitions ont été fortement remarquées, et applaudies, massivement par la presse étrangère présente sur place. Suite à cela, les bookmakers ont fait remonter la côte de Lisa Angell, de la 30ème place à la 12ème place. On y a cru, et même les médias français ont commencé à y croire, ce qui est rare.

Notre représentante, Lisa Angell, s’est battue jusqu’au bout, avec acharnement pour que la France se classe enfin dans la première partie du tableau.

Oui mais voilà, les organisateurs autrichiens ont décidé, d’une façon pas très transparente, de faire chanter la France en seconde position, le soir de la finale.

Malgré la prestation efficace et l’émotion donnée par Lisa Angell en interprétant “N’oubliez pas”, la France, a une fois encore, fini à la fin du classement. 4 petits points.

Suite à cela, la participation de la France a été remise en cause, notamment pour la responsable du choix de la France, Nathalie André, qui sans doute, sous le coup de la colère, a accusé les votes d’être géopolitique.

Certains fans partagent le même avis qu’elle, mais objectivement, on ne peut que féliciter la Suède d’avoir remporté l’Eurovision, et sa victoire n’est en rien liée à sa politique. Les votes géopolitiques sont présents certes, mais cela l’a toujours été. Il faut composer avec ça.

L’Autriche n’a pas gagné l’Eurovision 2014 grâce à sa politique mais plutôt grâce à la chanteuse Conchita Wurst, qui a donné une bonne prestation, vocale mais aussi scènique. Tout comme le Danemark en 2013.

Les médias, et même, Nathalie André, pensent que pour gagner, il faudrait envoyer une chanson interprétée en anglais, mais rappellons que l’Italie à Vienne, avait chanté en italien et a remporté le télévoting haut la main, devant la Russie et la Suède. La France s’était essayé à l’anglais et ce n’était pas fameux non plus, comme Sébastien Tellier avec “Divine”. en 2008, ou même Anguun en 2012, avec “Echo (you and I)”

En revanche, en 2009, Patricia Kaas avait chanté une ballade et s’était classé 8ème (4ème avec le vote jury seul). Ou même en 2010, avec “Allez Ola Olé” et Jessy Matador, classé 12ème de la finale (8ème par le télévoting avec 151 points).

Que faire pour que la France retrouve la première partie du tableau de l’Eurovision ?

Il est temps que la France, pays fondateur, retrouve sa place à l’Eurovision. Il est temps d’en finir avec ces mauvais classements. Il est temps de chercher cette 6ème victoire à l’Eurovision. Marie Myriam doit en avoir marre qu’on l’appelle tout les ans, à la même période pour évoquer notre dernière victoire à l’Eurovision.

39 ans que la France se lamente, 39 ans que la France attend une nouvelle victoire. Allons la chercher, en Suède, cette victoire.

Pour le Concours Eurovision de la Chanson 2016, la France se doit être innovante, d’être musicalement à la pointe de la modernité, mais il faut que la chanson qu’on proposera plaise aux téléspectateurs français, mais aussi européen.

Et pour cela, les fans demandent, depuis quelques années déjà, la création d’une sélection nationale digne de ce nom. Rassurez-vous, personne ne voudrait que France2 prenne, comme exemple, le modèle suédois. L’engouement des suédois n’a rien à avoir avoir celui des français. Et organiser une sélection sur 6 semaines, dans les plus grandes salles de l’Hexagone serait, financièrement, impossible pour le service public français.

Une sélection nationale pourrait être organiser dans une petite salle comme l’Olympia (comme la sélection française de 1999 ou 2000).

10 chansons proposées, un jury de professionnel dont la décision serait de 50%, avec les 50% du vote des télépesctateurs.

En détails, comment organiser une sélection nationale pour l’Eurovision ?

La communication

Pour bien organiser une sélection nationale, dans l’objectif de remporter l’Eurovision, il faut déjà communiquer un maximum et faire de cette sélection, un événement médiatique.

Il existe divers moyens pour communiquer autour de cet événement.

Il y a Twitter, France2 peut sponsariser un hashtag. L’objectif des hashtags sponsorisés est de donner l’envie aux internautes de cliquer dessus. Un hashtags sponsorisés, c’est avant tout une visibilité continue de 24 heures, provoquant des milliers voire des millions de clics. Un bon moyen, aussi, de susciter de l’intêret, et d’ingendrer des débats virtuels entre internautes (* Source : MyCommunitymanager.fr).

Pour promouvoir un programme, certaines chaînes n’hésitent pas à placarder des affiches publicitaires dans le métro, sur les bus, dans les gares. Comme TF1 le fait avec “The Voice” (5.000 affiches placardées en France pour “The Voice” pour le lancement de la 3ème saison – Source : Challenges.fr) ou “Secret Story”. Le but est, bien sûr, de faire de la pub pour le programme, en sachant que ces panneaux seront vus, à coup sûr pour de nombreux citadins.

Et enfin, il serait utile de lancer une application pour smartphone en français et en anglais permettant de tout connaître, de tout savoir, concernant la sélection nationale française et pourquoi pas, pouvoir faire voter les téléspectateurs via leur téléphone, y compris les téléspectateurs étrangers, afin que le représentant français puisse se faire connaître du reste de l’Europe.

Les chansons proposées lors de la sélection

Evidemment, pour organiser une sélection nationale pour un concours tel que l’Eurovision, il faut lancer un appel d’offre auprès de toutes les maisons de disque, mais aussi auprès des auteurs-compositeurs, français ou étrangers. Il ne faut pas se mettre de barrière. Pour sélectionner ces chansons, il faut un jury d’expert, composé de journalistes, principalement, issu de la presse musicale. Et au moins un fan de l’Eurovision. Les fans du concours sont nombreux, et leur avis compte. Ils se sentent souvent exclus du choix que fait la France pour l’Eurovision.

Les chansons proposées, peuvent être interprétées aussi bien en français, qu’en anglais, ou en espagnol. On ne doit pas imposer de restriction. Elle doit juste durer 3 minutes comme l’impose le réglement de l’UER.

En revanche, chaque chanson doit avoir son clip musical afin que les chansons soient diffusées sur les chaînes musicales, le lendemain de la sélection, histoire de faire durer l’évenement un peu plus longtemps.

Les 10 chansons sélectionnées pour l’émission seront annoncées au cours d’une conférence de presse, sans en dévoiler davantage. Les titres sont, exclusivement, entendus le soir de la sélection. Il faut faire durer le suspens, pour que les téléspectateurs soient surpris le jour j.

Les votes

Concernant les votes, ceux-ci seront 50-50%.

50% pour le jury d’expert, présent pendant l’émission, et 50% des votes pour les téléspectateurs et internautes. De cette manière, ni les médias, qui auront participer en tant que jurés, ni les téléspectateurs ne seront déçus, et cela limitera, on l’espère, les critiques, des uns, et des autres.

En conclusion

Un Concours de l’Eurovision coûte moins que 400 000 euros à France Télévision, soit 100 000 euros de moins que l’organisation d’un prime-time.

Sur les 2,4 milliards de budget annuel, France2 peut se permettre d’organiser une sélection nationale digne de ce nom, pour qu’enfin la France retrouve la première partie de tableau voire la victoire à l’Eurovision.

Avec des chansons de qualités, des artistes connus et des moyens techniques dignes des Victoires De La Musique, France2 peut tout à fait organiser une sélection nationale à la hauteur de nos attentes.

Cette sélection pourrait peut-être mettre fin aux critiques disant que FranceTélévision n’a pas les moyens d’organiser l’Eurovision en cas de victoire.

L’organisation de l’Eurovision 2013, à Malmö, en Suède prouve que le Concours peut rapporter beaucoup d’argent pour la ville qui l’accueille. En effet, le Concours a coûté 13,5 millions d’Euros à la télévision public suédoise, mais les recettes touristiques engendrées par l’événement a permis à la ville une rentrée d’argent de 20 millions d’euros et de 120 millons d’euros en vitrines publicitaires.

L’Eurovision est une belle vitrine pour le pays, la ville qui l’organise. 200 millions de téléspectateurs, les yeux rivés sur leur télévision, découvrant la ville organisatrice à travers des cartes postales.

Rappelons aussi que la chaîne en charge de l’organisation de l’Eurovision perçoit aussi l’intégralité des ventes des billets, ainsi qu’une part des recettes provenant du sponsoring et des votes (SMS, téléphones – Source : Bfmbusiness.bfm.com).

france