Première partie : LA CONFERENCE DE PRESSE

Nathalie-Andre_max1024x768Nous sommes le 21 novembre 2015, Nathalie André, responsable de l’unité divertissement de France 2, et Delphine Ernotte, Présidente de France Télévisions, convoquent le petit monde des médias à une conférence de presse au siège même du Groupe Audiovisiel Public, situé au 7 Esplanade Henri de France, dans le XVème Arrondissement de Paris.

Personne ne sait véritablement ce qu’il se passe, ni même le très célèbre, mais moins compétent, Jean-Marc Morandini.  Celui-ci imaginait que le service public allait programmer sur son antenne l’émission satirique Les Guignols de l’Info, suite à la crise qui a sévi, cet été, à Canal +. 

Nathalie André prend vite le micro, remercie les journalistes d’être venus, et présente l’équipe, assise sur des chaises autour d’une table IKEA. Il y a bien sûr Delphine Ernotte, récemment élue à la Présidence de France Télévisons, mais aussi Nagui, habillé H&M pour l’occasion, qui a récemment récupéré une tranche horaire en deuxième partie de soirée pour la mensuelle de Taratata, tout comme Marianne James qui avait assuré, avec succès, les commentaires français pour l’Eurovision 2015, et qui doit animer la 2ème édition de son émission Prodiges, pour les fêtes de fin d’année.

Après un long suspens, la responsable des divertissements de France 2, annonce l’impensable. France 2 proposera, sur son antenne, une sélection nationale pour l’Eurovision 2016 qui sera présentée par Nagui et Marianne James. Aucune date n’est cependant communiquée.

Nagui prend la parole, et explique à l’assistance que la Sélection sera axée sur la nouvelle scène française, pour que la culture musicale française soit réellement représenter à Stockholm.

marianne-jamesPuis c’est au tour de Marianne James de s’exprimer, elle précise qu’aucune contrainte n’entachera cette sélection, seules les régles de l’Eurovision s’appliqueront, à savoir, une chanson qui ne dépassera pas les 3 minutes et une scénographie qui ne comportera pas plus de 6 artistes, choristes ou danseurs, en ajoutant que la Sélection sera organisée en direct du Théâtre du Trianon, qui accueille déjà les lives de l’émission Alcaline sur France 2.

Avant de laisser la parole aux journalistes, qui dégustent des chocolats DAIM,  et qui, autant le dire, sont peu présents ce jour là, Delphine Ernotte, jusque là peu locace, précise que la sélection s’intitulera Une chance pour la France.

La Présidente de France Télévisions a aussi souligné le fait que l’ensemble du groupe audiovisuel participera à cet évènement. Les clips, et interviews des différents candidats seront diffusés sur chacune des chaînes, notamment sur la quotidienne d’Alcaline, l’instant.

Pour ce qui est des votes, un jury représentatif de la musique européenne prendra part aux votes. Ce vote là sera à 50-50 avec celui des téléspectateurs.

C’est ensuite au tour des journalistes de poser des questions. C’est Julien Mielcarek, du Firago Magazine qui pose la 1ère question à Nathalie André : “Les chansons proposées seront-ils obligatoirement interprétées en français ? “, celle-ci lui répond qu’aucune contraite linguistique ne sera appliquée, toutes les langues seront les bienvenues. “Si on veut gagner l’Eurovision, il ne faut se priver de rien.“. dit-elle, avec conviction.

Vient ensuite le tour de Fabien Randanne, journaliste de 20 Minutes qui s’était rendu à l’Eurovision 2015 pour couvrir l’événement, qui prend la parole afin de demander à Nathalie André si elle avait pris des résolutions par rapport à l’Eurovision et si elle ne regrettait pas ses propos concernant la défaite de Lisa Angell, sur les votes géopolitiques. Mme André lui répond que la seule résolution qu’elle ait prise après la défaite française à Vienne était de faire son maximum pour que “la France retrouve la première partie de tableau à l’Eurovision“, qu’elle ne regrettait pas ses propos car les votes géopolitiques seront toujours présents à l’Eurovision, et qu’il fallait, malheuressement, faire avec. Cependant, elle pense qu’une victoire à l’Eurovision est possible sans les votes géopolitiques, à l’image de l’Autriche en 2014.

Delphine Ernotte répond à une question d’un journaliste de PureMédias, lui demandant comment les chansons allaient être choisies pour participer à la sélection. La Présidente de France Télévisions lui explique qu’un partenariat entre France Télévisions et My Major Company avaient été conclu. Les candidats de la sélection seront tous issus de la plateforme de la maison de disque,  spécialiste du financement participatif. La liste sera dévoilée mi janvier, et l’émission Une Chance pour la France pourrait, selon Delphine Ernotte, être programmée début février.

Après avoir répondu à d’autres questions, l’équipe de France Télévisions s’en va, laissant un espoir d’un bon classement à l’assistance, ainsi qu’aux fans de l’Eurovision.

A suivre…