Bien le bonjour tout le monde ! Comme promis la semaine dernière, je m’attaque enfin au monde des langues slaves avec le slovène. 

Le slovène est une petite langue, parlée par à peine 2,2 millions de personnes, en grande majorité en Slovénie bien sûr. Et bien que la Slovénie ait fait partie de la Yougoslavie, le slovène n’est pas une variété de serbo-croate bien qu’il en soit très proche, étant une langue slave méridionale.

Le slovène s’écrit au moyen de l’alphabet latin, légèrement modifié pour les besoins de la langue. Il comporte 25 lettres : “a b c č d e f g h i j k l m n o p r s š t u v z ž”. Du côté des voyelles, comme dans beaucoup de langues, le u se prononce /u/ (sot le “ou” français).

Pour les consonnes on notera que  c se prononce /ts/ ; que g fera toujours /g/ ; que s est toujours /s/ que r est roulé ; que le j se prononce /j/ comme dans une immense majorité de langues et que h ne fait non pas le son d’un h aspiré classique mais se prononce /x/ (son de la jota espagnole ou encore du “ch” allemand dans Buch). Enfin, les trois petites étranges č, š et ž qui correspondent respectivement à /tʃ/ (ou “tch” français), /ʃ/ (donc “ch” français) et /ʒ/ (soit “j” français).

Dernier point : dles langues slaves, il arrive aussi régulièrement de croiser des mots où le r devient une voyelle comme dans smrt, krv ou srce en serbe ; kĺb et vŕba en slovaque . En slovène, on peut croiser des mots de cet acabit, comme vrt… mais, contrairement au serbe et autres, le r ne jouera pas le rôle de la voyelle. Le mot (ou la syllabe) sera simplement prononcé comme si un e avait été effacé. Ainsi, vrt ce prononce /vərt/.

Avec ça, vous devriez être capables de prononcer à peu près correctement les textes de vos chansons en slovène préférées.

Le slovène a été interprété à l’Eurovision en premier lieu par la Yougoslavie, puis par la Slovénie après l’indépendance. La première chanson en slovène remonte à 1966 avec Brez besed de Berta Ambrož, arrivée 7e.

Trois autres chanson ont été interprétées en slovène avant l’indépendance. En 1967, Vse rože sveta de Lado Leskovar, qui termine 8e.

Puis Pridi, dala ti bom cvet d’Eva Sršen en 1970, qui finit 11e

Et enfin Dan ljubezni de Pepel in Kri, qui finit 13e en 1975

Après l’indépendance, la Slovénie débute en 1993 et le slovène devient régulier jusqu’à l’abolition de la règle des langues nationales. Ainsi, depuis 1993, quatorze chansons ont été interprétées en slovène au moins partiellement : cinq avant l’abolition de la règle, et donc neuf après. Dans les chansons les plus récentes, on compte bien sûr Hvala ne, de Lea Sirk en  2018 (et là je vais remonter le temps)

Ou encore Spet de Tinkara Kovač en 2014 :

Si l’on remonte encore en se concentrant sur les finalistes, on tombe sur Cvet z juga d’Alenka Gotar en 2007.

On peut aussi compter sur Samo ljubezen de Sestre en 2002

Et pour terminer notre remontée dans le temps, je vous offre la chanson ayant offert le meilleur classement des années 90 à la Slovénie : Prisluhni mi de Darja Švajger en 1995.

Et voilà ! Ce sera tout sur la Slovénie, même si j’en ai omis pour ne pas trop en faire des caisses. N’hésitez pas à commenter vos chansons favorites. Pour ma part, je vous donne rendez-vous la semaine prochaine pour discuter d’une langue germanique isolée. D’ici là portez-vous bien, et bonne semaine à tous !