Rasmussen est né Jonas Flogader Rasmussen voilà trente-deux ans à Viborg, ville danoise située au centre du Jutland. C’est dans cette ville qu’il a grandi, avant de déménager pour Langå, où il vit avec sa femme et ses deux enfants.

Jonas a étudié la dramaturgie et la musique à l’Université d’Aarhus, deuxième plus grande université du pays après celle de Copenhague, qui peut accueillir pas moins de 38.000 étudiants. Après avoir obtenu son diplôme, il devient professeur à la fois à l’école des arts de la scène de Viborg et à l’école du théâtre d’Aarhus.

La scène, Rasmussen l’a toujours aimée. Il a participé à de nombreux concerts en hommage à des artistes comme Elton John, ABBA, ou encore le duo danois Rugsted & Kreutzfeldt.

En tant que Bon Jones, il devient leader du groupe de rock Air Metal Heroes.

Jonas est aussi bon chanteur qu’acteur et parfois, il allie ses deux passions avec une aisance presque déconcertante. Ainsi l’avons-nous vu jouer dans des pièces musicales comme West Side Story ou encore Les Misérables sur la scène du théâtre d’Aarhus et de Holstebro.

Il fait également partie de la chorale Vocal Line de l’East Jutland depuis plusieurs années.

Un de ses plus beaux souvenirs date de 2014, où il s’est retrouvé sur la même scène que les Rolling Stones, au Festival de Roskilde.

Jonas n’avait jamais envisagé participer un jour au Dansk Melodi Grand Prix… jusqu’à ce qu’on lui offre de chanter Higher Ground, un titre très viking créé par des Suédois. Il a saisi l’opportunité de pouvoir chanter une chanson très puissante associée à un héritage culturel nordique qu’il revendique haut et fort.

 

Ships in the making
Bound for a distant shore
A world for the taking
Men gone forever more
Boarding and setting sail
Yet victory won’t prevail
Freeze the arrow in the air
Make your mark and leave it hanging there
Be the first to turn around
Take the leap to land on higher ground
Taka stökk til hærri jörð
Call it surrender
Still won’t feel like defeat
Men laying down their swords
Each of their own accord
Freeze the arrow in the air
Make your mark and leave it hanging there
Be the first to turn around
Take the leap to land on higher ground
Raise the banner to the sky
Face the fear and hold your head up high
Take the leap like you were bound for higher ground
Taka stökk til hærri jörð
Freeze the arrow in the air
Make your mark and leave it hanging there
Freeze the arrow in the air
Make your mark and leave it hanging there
Be the first to turn around
Take the leap to land on higher ground, yeah
Be the first to turn around
Take the leap and land on higher ground

 

C’est le 10 février dernier que Rasmussen a obtenu son billet pour Lisbonne, à l’issue de l’annuel Dansk Melodi Grand Prix.

 Joh est « très heureux du résultat » et « aime la chanson, le visuel, et le thème maritime collera bien avec le thème de l’Eurovision en mai. »

Pour Sakis, le Danemark ira en Finale, c’est sûr.

Nounours, de son côté, n’est « pas trop emballé » et « trouve que l’ensemble manque de puissance pour permettre au Danemark de faire un bon classement à Lisbonne ! »

Pour Denez, Rasmussen va devoir « muscler sa prestation, parce que la chanson est moyenne ». Il voit la chanson en finale, mais pas du côté gauche du tableau.

Alexandre trouve que « ça fait musique de film ou comédie musicale » et que ça ne « fera pas un top 10 ».

Zipo est quant à lui « pleinement satisfait » du choix des Danois : « Rasmussen faisait partie de mon podium. »

Adi025 « aime bien », mais « ne voit pas cette chanson gagner l’Eurovision ».

Pour Quentin, « c’est puissant, c’est bien ». Mais il y a un mais : « Le problème est que c’est juste bien, c’est ce qu’on a trop l’habitude d’entendre à l’Eurovision et c’est pas ça qui fera gagner la Danemark cette année. » Il doute d’une finale pour le Danemark.

Pascal estime que la prestation de Rasmussen sur la scène du Dansk Melodi Grand Prix « était moyennement assurée mais c’est clairement un meilleur choix que la très crispante Anna. » Il voit Rasmussen se démarquer à Lisbonne : « S’il est un peu plus convaincant que ce soir, j’imagine une fin de top 15 pour lui. »

Pour Picasso, « ce n’est pas le type de chanson » qu’il a « envie de réécouter ».

« Chanson sympathique » pour Antoine97, mais il « n’est pas fan », ajoutant : « Jolie mise en scène, je dirais cependant que ça manque un poil de puissance ou de férocité. »

Daniel a « un doute » sur son passage en finale. « C’est daté et la mise en scène qui sera sans doute la même n’est pas ouf donc le doute existe. »

Madreselva aime la mise en scène et considère que le Danemark a fait un « très bon choix ».

C’était « la chanson préférée » de Nico pour cette sélection danoise. Il « considère que c’est un bon choix ». Il « aime bien la mise en scène », mais comme beaucoup d’entre vous, il pense qu’il « manque cependant quelque chose à ce titre pour faire des étincelles à Lisbonne, A mon avis, le Danemark arrivera à se qualifier en finale. Ce n’est pas une chanson pour la victoire mais elle obtiendra peut-être un bon classement, un Top 15.

Pour Markan, c’est « sympathique », mais « sans plus ». « Bonne chanson (vraiment pas formatée Eurovision à mon avis) voix agréable, mise en scène très sobre. Ca change tellement de tous ceux qui masquent leurs insuffisances à grands renforts de feux d’artifices et autres visuels vidéos) »

[poll id=”666″]

[poll id=”667″]

[poll id=”668″]

[poll id=”669″]

[poll id=”670″]

[poll id=”671″]

[poll id=”672″]

[poll id=”656″]

 

Ce sont des Suédois qui sont à l’origine de la chanson Higher Ground qui représentera le Danemark cette année. On prétend même que ce titre aurait été recalé du Melodifestivalen.

  • En tout cas, un des auteurs de cette chanson a participé, lui, au Melodifestivalen 2018 : Niclas Arn. L’artiste fait partie du groupe Rolandz, qui était parvenu jusqu’en finale de la grande compétition suédoise. Pour Mimi2, revoici la prestation du groupe :

  • Karl Eurén, l’autre auteur de Higher Ground, collabore souvent avec Niclas. Par exemple, ils sont tous deux auteurs et compositeurs de la chanson Kom de Timoteij, présentée au Melodifestivalen 2010. Une chanson qui s’est classée cinquième de la grande finale suédoise.

  • Souvenirs… souvenirs…. De toutes les chansons ayant représenté le Danemark à l’Eurovision, Vi maler byen rod est sans doute la plus étonnante. La chanson interprétée par Birthe Kjaer sur la scène de Lausanne en 1989 et écrite par la moitié du duo Hot Eyes et Keld Heick, s’est classée troisième sur 22. Autant dire que la chanson a eu un énorme succès à sa sortie au Danemark et qu’elle fait partie des chansons iconiques de l’Eurovision. Au point que son titre a servi de base à une comédie musicale vingt-ans plus tard. « Vi Maler Byen Rod : The Musical » est une comédie écrite par Rasmus Mansachs. Elle a été jouée pour la première fois en avril 2010 à Copenhague. Un peu comme Abba avec Mamma Mia, cette comédie raconte une histoire tout en regroupant vingt chansons danoises de l’Eurovision de 1950 à nos jours. Le show a eu un tel succès qu’il est devenu cultissime au Danemark. Depuis le spectacle a été repris plusieurs fois par différents autres artistes, et une suite vient de sortir récemment. Alors cette chanson est peut-être un tantinet kitchissime, un peu dépassée, elle ne correspond plus aux critères de qualité recherchés dans la nouvelle ère de l’Eurovision… mais on prend toujours plaisir à la ré-écouter tant elle nous met de bonne humeur.

  • Oh et puis tiens ! Soyons fous ! Faisons-nous un plaisir de plus de deux heures. Voici l’intégralité du musical :