Avouons-le : ce début de Saison 2020-2021 reste tranquille. Trop tranquille. L’Eurovision Junior nous arrive en version réduite. Aucune sélection nationale ne se pointe à l’horizon et il nous faudra attendre le Festivali i Këngës, à Noël, pour connaître nos premiers frissons eurovisionesques. Ennui supplémentaire : nous sommes privés cette année de notre traditionnelle saga grecque. Aucune foire d’empoigne, aucune rumeur, aucun crépage de chignon, aucune crise de nerfs à Athènes. L’on en pleurerait presque…

Mais heureusement, pour nous égayer et nous distraire, les dieux ont créé Chypre et sa sélection interne. Aphrodite avait tout compris quand elle a débarqué sur l’île dans sa coquille Saint-Jacques : Nicosie est the new place to be. Dans les cinq épisodes précédents de notre série “Chypre 2021 – en route pour Rotterdam”, vous avez lu le flux et le reflux des candidatures. Dernier rebondissement en date : le retrait de la course d’Eleni Foureira, pourtant grande favorite de CyBC.

Ces derniers jours, la vague des rumeurs connaît un léger creux. Profitons-en pour revenir sur les parcours et les univers musicaux des six artistes pressentis pour la couronne chypriote. Et débutons par deux chanteuses grecques très populaires qui ont longtemps mené la course en tête, avant de se faire doubler par des altesses eurovisionesques.

Katerina Stikoudi

Née à Thessalonique en 1985, Katerina connaît plusieurs phases différentes dans sa vie. De 8 à 16 ans, elle est championne de natation. En 2005, à 20 ans, elle se réinvente et est couronnée Miss Grèce. Elle se lance ensuite dans une carrière d’actrice et de présentatrice télévisée. De 2008 à 2011, elle présente ainsi Mega Star, l’un des talk-shows musicaux les plus suivis en Grèce.

Mega Star s’arrête en 2011 et Katerine embrasse alors une carrière de chanteuse. Après quelques collaborations en 2009 et 2010, elle sort alors son premier single solo. Le succès est au rendez-vous.

Elle sort un premier album dans la foulée, avec le même résultat heureux.

Sa voie est dès lors tracée pour la décennie 2010. Elle sort un deuxième album en 2013.

Un troisième en 2015.

Et un quatrième en 2018.

Désormais devenue une chanteuse de premier plan, elle enchaîne à rythme soutenu, publications, apparitions télévisées, concerts, rôles au théâtre et au cinéma, etc. Son dernier single en date est sorti en juin de cette année.

Eirini Papadopoulou

Née au Kazakhstan en 1985, Eirini revient en Grèce avec ses parents en 1990. Elle débute sa carrière de chanteuse en 2005, en se produisant sur de petites scènes. Elle est révélée au grand public en 2008, par sa participation à la première saison du X Factor grec. Elle y est éliminée durant les directs, tandis que Loukas Yorkas remporte la victoire.

Après quelques collaborations et duos, Eirini sort son premier single en 2013. Le succès est au rendez-vous et sa carrière solo est lancée.

La suite est un classique des Eurodivas grecques couronnées par la réussite : Eirini enchaîne publications, tournées, apparitions télévisées, émissions de téléréalité, couvertures people et collaborations diverses. Le succès ne la quitte pas.

Point commun avec Katerina, Eirini n’a jamais participé à une sélection nationale grecque. Quelques fois pressenties, toutes deux n’ont jamais manifesté de désir pressant de participer à l’Eurovision. Les voilà à présent en bonne place pour y figurer.

Rendez-vous demain pour la présentation de deux autres pressenties !