DEUXIEME DEMI-FINALE

Victoria

Victoria Georgieva est née le 21 septembre 1997 à Varna, ville de l’est de la Bulgarie, au bord de la mer Noire. Elle a pris pour nom de scène son unique prénom, Victoria. C’est à l’âge de onze ans qu’elle débute le chant. Puis elle s’est inscrite à la chorale « Angel Voices » où elle avait pour professeur Atanaska Lipcheva.

La chanson étant sa passion, elle décide de tenter sa chance à X Factor Bulgarie. Elle se présente aux trois premières saisons du show, mais se fait systématiquement recalée par les juges. La cause principale résulte de son âge. 

En 2015, elle parvient enfin à intégrer le spectacle et ira jusqu’à se produire dans les « live shows ». Elle y restera neuf semaines, avant de se faire éliminer. 

Victoria y déploie l’étendue de ses talents en interprétant de grands standards comme « Sweet Dreams », « Set Fire To The Rain », « Hello », « Titanium » ou encore « Jingle Bells » lors de l’émission spéciale Noël. 

Elle n’a pas gagné X Factor, mais se fait remarquer par une maison de disques, Virginia Records, qui lui fait une proposition de contrat. Proposition qu’elle refuse. 

En 2016, elle rejoint la firme Monte Music qui lui permet de sortir son premier single, le 10 juin de la même année, baptisé « Nishto Sluchayno » avec en featuring Niki Bakalov et VenZy.

Elle n’est, pour l’instant, titulaire d’aucun album, mais elle a sorti quatre autres singles : « Nezavarshen Roman » en 2016, « Chast Ot Men » en 2017, « Stranni Vremena » en 2018 et « I Wanna Know » l’an passé. 

“Tears Getting Sober” qu’elle aurait dû interpréter cette année à Rotterdam, faisait partie des favorites des bookmakers pour la victoire. Victoria, déçue de ne pouvoir la chanter en direct en mai prochain, se console en sachant qu’elle défendra la Bulgarie au Concours Eurovision de 2021.

Tears Getting Sober

Auteurs : Victoria Georgieva, Borislav Milanov, Lukas Oscar Janisch / Compositeurs : Victoria Georgieva, Borislav Milanov, Lukas Oskar Janisch, Cornelia Wiebols

Great, feel my head is taking over me
Ten déjà vu’s a day
And each time I’m getting colder
Pain, I should let it go
 
Your lies burn like sugar in my wounds
In time my wound will be a scar
 
Strain, but my tears are getting sober now
I’ve been here before so
Weight, that I’m holding on my shoulders
I’m gonna let it go
 
This is my first time trying
Look how the tables turn
I’ve got this dirt inside me
I’ve got some space to grow
 
Your lies burn like sugar in my wounds
So I have sweet bruises
In time I forget what you have done
In time my wound will be a scar
 
My pain will soon be over
Oh, how the tables turn
Tears are getting sober
I’ve got some space to grow
 
Your lies burn like sugar in my wounds
So I have sweet bruises
In time I forget what you have done
In time my wound will be a scar
https://lyricstranslate.com
Super, je t’ai dans la tête, ça m’envahit
Dix déjà vus par jour
Et à chaque fois, j’ai un peu plus froid
Une douleur, dont je devrais me débarrasser 
 
Tes mensonges brûlent comme du sucre dans mes blessures
Avec le temps, ma blessure deviendra une cicatrice 
 
Une tension, mais mes larmes ne sont plus ivres à présent
J’en suis déjà passée par là
Ce poids que je porte sur mes épaules
Je vais m’en affranchir 
 
C’est la première fois que j’essaie
Regarde comme les rôles s’inversent
J’ai ce terreau en moi
Et j’ai de l’espace pour croître 
 
Tes mensonges brûlent comme du sucre dans mes blessures
J’ai des éraflures douces
Avec le temps, j’oublierai ce que tu as fait
Avec le temps, ma blessure deviendra une cicatrice 
 
Ma douleur prendra bientôt fin
Oh, comme les rôles s’inversent
Mes larmes ne sont plus ivres
J’ai de l’espace pour croître 
 
Tes mensonges brûlent comme du sucre dans mes blessures
J’ai des éraflures douces
Avec le temps, j’oublierai ce que tu as fait
Avec le temps, ma blessure deviendra une cicatrice

https://lyricstranslate.com

L’avis de nos lecteurs

Indice de satisfaction : 7,65/10 – 15ème/41

Déception, je ne m’attendais pas à ça
C’est simple c’est sobre comme ses larmes. J’adore.
Mignon est le qualificatif me vient à l’esprit … ce qui me parait toutefois léger pour inciter les spectateurs à voter pour cette chanson toutefois très bien produite … à moins d’une mise en scène époustouflante …
Pas mal, du beau travail
C’est sobre, doux et triste à la fois. Certes, ça ne s’envole pas mais ça ne me manque pas dans cette chanson, je trouve qu’elle se suffit à elle-même.
C’est très beau mais la Roumanie possède aussi une chanson de ce type elles risquent de se marcher dessus pour récolter les points !
C’est gentillet un peu rétro, un peu niais aussi. A voir sur la grande scène comment elle arrivera à embarquer le public dans son univers.
Cette ballade très travaillée distille une atmosphère et une ambiance bien à elle.
Voilà le style de chanson que j’adore. Ici il y a une petite ressemblance avec l’univers de Billie Eilish dans l’intro de la chanson.
Le côté très disneyien du titre m’agace un peu……
J’aime beaucoup la musique même si je pense qu’en live ça va être difficile pour elle.
Que c’est beau ! Beau et délicat. J’espère pour Victoria une scénographie aussi réussie que pour Kristian Kostov.
La Bulgarie n’est clairement pas venue faire de la figuration, j’adore l’ambiance mélancolique et aérienne de ce titre !
Pas forcément fan mais très bien fait, force est de constater !
Déçu par la Bulgarie qui nous a habitué à mieux. Cette artiste vaut mieux que ce Walt Disney.
La Bulgarie pour son retour n’a pas choisi la facilité et c’est tout à son honneur.
Cette chanson bulgare à quelque chose de l’univers de Tim Burton et s’inscrirait bien dans la bande originale de l’un de ses films.
C’est très joli, beaucoup de douceur, je suis conquis.

L’indice de satisfaction est calculé en fonction des commentaires postés par nos lecteurs au moment de la découverte de la chanson.

Tout est Eurovision !

Alors que Victoria tentait sa chance pour la première fois à X Factor, on comptait parmi les juges une chanteuse très populaire, notamment dans la sphère Eurovision : Poli Genova.

L’année où Victoria a enfin pu passer les live-shows de l’émission, c’est-à-dire à la saison quatre, elle avait pour concurrent un certain Kristian Kostov qui lui, est parvenu jusqu’en finale de l’émission, trois semaines après l’élimination de Victoria.

Bonus

C’est Symphonix qui est à l’origine de « Tears getting sober ». Parmi les auteurs, on trouve également Lucas Oskar Janisch, l’un des plus jeunes compositeurs de l’édition. D’origine philippine, il n’a que dix-huit ans. En 2015, il participe à The Voice Kids Germany avec succès. Et parmi les coaches de l’émission se trouve Lena, gagnante pour l’Allemagne de l’Eurovision 2010. Décidément… tout est Eurovision : 

Crédit photo : eurovision.tv