C’est le 30 avril 1990 que Laura Groeseneken voit le jour à Louvain. Artiste accomplie, Laura est non seulement interprète, mais également auteure et compositrice. Elle a déjà travaillé sur de nombreux projets musicaux. En 2012, sous le pseudo de Lola, on l’a vue sur scène à l’occasion du 50ème anniversaire de la franchise James Bond. Elle y interprétait le tube Tomorrow Never Die en compagnie de l’orchestre philharmonique de Bruxelles.

Toujours sous le nom de Lola et toujours à la même période, Laura collabore avec le collectif AKS (Addited Kru Sound). Elle prête sa voix à plusieurs de leurs chansons, parmi lesquelles Give It Back. AKS est un groupe qui a notamment collaboré avec des artistes populaires tels que Selah Sue ou encore Jamie Lidell.

Lorsqu’on vous dit que Laura est une artiste accomplie, c’est qu’elle est aussi musicienne. Elle joue du mélodica et du piano. En tant qu’auteure et compositrice, on lui doit la chanson Gravity, interprétée par Hooverphonic et reprise par la marque Cacharel pour ses publicités.

Depuis 2014, Laura collabore avec Ozark Henry en tant que musicienne et chanteuse. Ensemble, ils ont parcouru la Belgique de festivals en concerts.

La chanteuse prépare son premier album solo qu’elle écrit entièrement sous le pseudo de Sennek, son nouveau nom de scène. Ses morceaux devraient être un mélange de soul, d’électronique et de pop.

Très active dans la vie, Laura est aussi coach vocal dans un centre musical, en plus de son travail de visual merchandiser à IKEA.

 

 

Sometimes it feels like it’s meant to be broken
Sometimes we long for the unspoken
We try to fight every commotion
By showing hardly any emotion
Sometimes it seems we’re at the wrong station
Looking for a deadly combination
Sometimes it feels like imagination
Looking for all these cheap sensations
Heeeeey
Don’t we go against the tide?
Against all their advice
We keep running, we keep on running
It’s just a matter of time
Before it all echoes, echoes
and goes
Crashing against the walls
Hold my hand and keep your eyes closed
Before it all echoes, echoes
and falls
I suppose it’s just a matter of time
Sometimes it feels like it’s meant to be broken
Sometimes we act like we’ve already chosen
We try to retreive something stolen
By remembering how it used to be golden
Heeeeey
Don’t we go against the tide?
Against all their advice
We keep running, we keep on running
It’s just a matter of time
Before it all echoes, echoes
and goes
Crashing against the walls
Hold my hand and keep your eyes closed
Before it all echoes, echoes
and falls
I suppose it’s just a matter of time

Laura a été la première chanteuse à être sélectionnée pour le Concours Eurovision de Lisbonne. Lors de l’annonce du choix de la VRT, le 28 septembre de l’année dernière, vous étiez très confiants.

Picasso attend la chanson, mais « Vu son aisance et sa voix…cela semble prometteur ». Il nous fait également remarqué que « La série des candidats The Voice est stoppée ».

Nico est charmé par « une belle voix qui est aussi puissante », tout en précisant que « Tout va dépendre de la chanson ».

Antoine97 lui trouve un air « bien sympathique ».

Si Kriss B n’est « pas trop fan du genre de chansons qu’elle peut interpréter », il reconnaît à la chanteuse « une très belle voix ».

Le 5 mars, la chanson est enfin dévoilée.

C’est Pascal qui réagit en premier et qui décrit une chanson au rythme très James Bond-ien !» ajoutant : « J’aime assez, c’est lent au départ puis ça prend son envol. Il faut que je m’habitue à sa voix et à ses intonations mais je pense qu’il y a le potentiel pour faire un bon résultat.”

Joh s’extase : « WAW… C’est… d’une beauté (assez sombre) impressionnante. Très très beau morceau. Ça pourrait bien monter assez haut. En tout cas chers amis belges, je vois bien votre pays en finale pour la 4e fois d’affilée. »

ZIPO trouve que « Ça change des années précédentes » mais s’interroge sur « la structure de la chanson » qu’il trouve « assez étrange » : « Elle semble linéaire musicalement mais pas vocalement car la chanteuse a une merveilleuse voix qui donne du cachet à la chanson. C’est un mélange de classicisme et de modernité mais, personnellement, j’aime bien l’ensemble qui ne laisse pas indifférent. »

La première réaction belge vient d’Antoine97, et il a un avis « très partagé » sur la chanson : « Je ne nie pas que la chanson est bonne et la chanteuse l’est tout autant. Cependant ce n’est pas le genre de titre qui m’émerveille. C’est une chanson qui prendra toute sa splendeur en live s’il y a une bonne mise en scène mais je ne vois pas ce titre dans un top 10 en fait. Je pense qu’on peut à nouveau faire une finale mais je ne m’emballerai pas cette fois ci. »

Autre fan belge et avis beaucoup plus clair, celui de Pauly : « Ce moment unique et particulier de ta vie d’eurofan où, pour la quatrième année consécutive, ton pays envoie au Concours une chanson que tu adores. Tout en haut de mon classement 2018 avec la Lettonie et la République Tchèque. Si on finit à nouveau parmi les dix premiers de la finale, je mourrais heureux… »

Daniel s’est pris « une claque ». Il « adore ! » et a « envie d’écouter en boucle. »

Tano voit une « belle contribution de la Belgique. » Pour lui, « Sennek frappe fort et va sans doute monter haut, si la scénographie suit. » Il a cependant une « seule petite restriction » : la fin tombe un peu trop à pic. On attend une phrase musicale de conclusion et….il n’y en pas! Bizarre. »

BretagneLibre souligne que « La télévision flamande a décidé de faire aussi bien que la télé wallonne ! » et voit « Une nouvelle qualification en perspective pour nos amis belges, peut-être un quatrième top 10 d’affilés »

C’est un « Wow » pour Francis : « Wow, c’est du très, très bon ça ! Je place la Belgique très haut dans mon classement personnel… »

Jerem se félicite : « Pour la quatrième année consécutive, mon pays d’accueil envoi une bonne chanson » soulignant que « nos confrères Flamands ne sont pas là pour faire de la figuration » et qu’il ne se fait « aucun souci pour le live ! »

On sent Charles très ému : « Notre pays, pionnier de l’Eurovision, a connu une longue période d’incertitude et de déception. Au sud comme au nord, les choix n’étaient pas judicieux et il en résultait d’affreux « flop ». Avec un premier voyage au pays d’ « Ose » en 2003 , superbement récompensée d’une deuxième place, la Belgique a doucement trouvé le bon chemin… Avec les années 2010, la chaîne flamande a connu sa première rédemption et puis tout s’est enchaîné. Toujours se dire que rien n’est acquis et qu’il est nécessaire de sortir de sa zone de confort. En abandonnant le système de sélection foireux qui était en place depuis des lustres, la VRT a fait le bon choix. L’annonce de la candidate fut, pour moi, un bon présage mais il restait le principal : la chanson. Ils avaient annoncé un titre atypique et ils ont tenu promesse. « A matter of time » est comme un album pop up qui semble lisse mais qui se développe au fil de la chanson. Je suis conquis par le son, par la voix et j’imagine un visuel classe mais sans chichis. La Belgique entre dans la danse. »

Marie « aime beaucoup », mais pour elle il y a un « bémol : la fin de la chanson qui finit bizarre. » Elle ajoute : « Bravo la Belgique ».

Roof partage l’avis de beaucoup de monde : « Un jour on ira à Bruxelles et le plus tôt possible ! » et s’adresse à nos amis belges en ces mots : « Vos contributions depuis 2015 sont abouties… Elles vous conduisent à devenir un pays capable de gagner, une sorte de force redoutable, comme d’autres (Azerbaïdjan, Ukraine dans les années 2000’s). En ce qui concerne 2018, j’imagine un top 10 facilement. Un excellent live pourra faire monter le tout vers les sommets du classement. »

Pour Bishopper, « La Belgique a (encore) tout compris. Morceau moderne et classe. En plus de cela, devrait être sublimé en live. J’adhère totalement. Bravo ! »

Nounours se dit « encore une fois une très fier du choix » de son pays. « Une voix magnifique, une chanson qui sonne très Hooverphonic , bref que du bonheur ».

C’est « très beau » pour Joel.

Si Steven « aimait mieux la chanson de l’année dernière », celle-ci ‘est « en tout cas dans » son « Top 10 à la première écoute. »

Madreselva ne cache pas son bonheur : « Magnifique titre, mon préféré pour l’instant. Ca sonne très « Skyfall » et « James Bond » comme certains l’ont relevé. Je trouve beaucoup d’audace dans la composition de cette chanson. Impossible, à la première écoute de savoir où cela allait me mener contrairement à certaines chansons pop sympas mais beaucoup plus prévisibles. J’aime être surprise et là c’est réussi 🙂 »

C’est à « Lana Del Rey » qu’EuroPhilou pense en écoutant l’intro. Il « adhère totalement aux récentes propositions musicales belges » et ajoute ceci : « Cette année encore, la Belgique propose une vraie création et pas une copie de ce qui marche. Je pense que le public y sera sensible comme il l’a été pour Blanche. »

Taron n’est « clairement pas déçu » : « La voix est magnifique et la mélodie me rappelle celle de City Lights dans sa construction. C’est très original, moderne, c’est même intemporel je trouve (ca parle de temps en plus!). Je vois bien nos voisins les belges en finale et même pour la 4ème fois de suite dans le top 10 ! Bravo à vous, un vrai bijou! »

Eric « aime beaucoup les couplets », mais « les refrains » lui « semblent beaucoup moins bons (à mon goût) ». Il ajoute cependant : « Mais une finale assurée pour nos amis Belges… »

Nico est sensible à la « Très belle voix sensuelle » de Sennek, ajoutant : « aussi très bonne chanson pour nos amis belges qui une fois de plus frappent très fort. Ce n’est cependant pour moi pas la chanson gagnante de cette édition mais je prédis une qualification en finale et certainement un bon classement. » Il évoque « une jolie parenthèse dans ce concours qui fait du bien par rapport à d’autres chansons en compétition que je trouve tout simplement imbuvables. »

alexandre est un peu moins fan : « C’est mieux que le Portugal. Je ne l’écouterai pas en boucle, mais ça se laisse écouter. Une chanson douce, apaisante mais le refrain ne s’envole pas, et la fin de la chanson parait inaboutie comme si on avait coupé brutalement le son. »

Jonathan remercie la Belgique « pour sa singularité. » Il est « pleinement satisfait de cette chanson. Qui se démarque d’emblée » et aime « son côté cinématographique et jazzy. » Il se réjouit de voir que la chanteuse « SENNEK a eu l’intelligence de garder son ADN et son empreinte vocale. » Il ajoute : « Même si cela reste un concours, l’essentiel est de rester soi-même. Cette sincérité me touche. Et ce depuis quelques années avec nos représentants belges. »

Il faut attendre 16h11 le lendemain de la découverte de la chanson pour avoir un avis défavorable, celui de fandeuro44 : « moi j’aime pas du tout , c’est next pour moi, on dirai une musique de james bond , trop commun ».

C’est un « wow » du côté d’Antoine : « Wow, encore une grande grande chanson belge. Ça nous rappelle que la Belgique est le merveilleux pays qui nous a offert Hooverphonic ».

Mimi2 est enchantée : « Elle est fabuleuse cette chanson 🙂 Elle a une de ces classes 🙂 Si j’étais belge j’me la pèt’rais 🙂 Bravo !!!! »

Picasso « adore » et cette production lui fait penser à « Portishead ».

Enfin, JFParis trouve que « la Belgique frappe fort. » et estime la chanson « très bonne » et « originale ».

 

[poll id=”837″]

[poll id=”838″]

[poll id=”839″]

[poll id=”840″]

[poll id=”841″]

[poll id=”842″]

[poll id=”843″]

[poll id=”844″]

  • Vous m’en voudriez si, en bonus, je ne parlais pas d’Hooverphonic. Alex Callier, le co-auteur de A Matter Of Time, est membre de ce groupe remarquable. Il compose la plupart des chansons du groupe, dont Mad About You, tiré du troisième album studio réalisé en 2000.

  • Souvenirs, souvenirs… Wallons et Flamands se partagent les éditions du concours. Très longtemps, les Wallons proposaient leur chanson les années paires. Puis avec les règles de relégations des pays fin du siècle dernier, c’est maintenant le contraire. Les années paires sont réservées aux Flamands. Contrairement aux Wallons qui ont envoyé plusieurs chansons qui ont fini sur le podium pour la Belgique (dont une victoire mémorable en 1986), les Flamands sont un peu moins chanceux. Leur meilleur classement est sixième. En 1959 avec Bobbejaan Schoepen :

  • Et en 2010 avec le magnifique Me And My Guitar de Tom Dice :