eurovision-2016-logoL’UER et le diffuseur russe RTR ont eu aujourd’hui une discussion à propos de la vidéo diffusée en direct sur Périscope hier soir montrant les membres du jury en train d’évaluer les chansons néerlandaise et arménienne.

RTR propose comme solution d’invalider le vote du juge qui a filmé et diffusé la vidéo, et de fournir un juge de remplacement pour la grande finale du 14 mai (où plutôt du 13 mai pour les juges). L’UER a accepté le deal. Par conséquent, seul le vote des quatre autres membre du jury fait foi pour la première demi-finale.

RTR s’est excusé auprès de l’UER, ainsi qu’auprès de NOS et ARMTV pour la diffusion furtive de leur représentant.

L’UER précise qu’elle ne juge pas la diffusion d’une vidéo ou d’un reportage sur la délibération du jury comme une violation au règlement, aussi longtemps que les classements individuels, combinés ou les points du jury restent confidentiels jusqu’à la fin de la Finale.

Dans le cas présent, l’UER considère l’acte du réalisateur de la vidéo comme non conforme à l’esprit de la compétition et potentiellement préjudiciable, car il impose un risque potentiel d’une révélation accidentelle des résultats.

Le notaire présent sur place, chargé de surveiller les règles de votations, a confirmé que le vote a été réalisé en conformité avec les règles du Concours Eurovision.

Le pauvre “juge-réalisateur”, s’il ne se retrouve pas au goulag avant, n’aura plus qu’à regarder l’Eurovision tranquillement chez lui samedi prochain.