Tel Aviv 2019 : réunion des chefs de délégation

Ce lundi, s’est ouvert à Tel Aviv l’annuelle et traditionnelle réunion des chefs de délégations. Tous ont posé pour une photo souvenir aux côtés de Jon Ola Sand. Les plus attentifs d’entre vous auront reconnu :

  • Leslie Cable, cheffe de délégation belge (entourée en jaune) ;
  • Steven Clerima, chef de délégation français (entouré en bleu) ;
  • Reto Peritz, chef de délégation suisse (entouré en rouge).

Lors de cette réunion, chacun a présenté le morceau représentant son pays. Quant aux organisateurs israéliens, ils ont communiqué toutes les informations nécessaires quant à l’organisation de ce Concours 2019, la scène, les mises en scène, les transports, les logements, etc., etc.

La cheffe de délégation chypriote, Mme Evi Papamichael, a procédé au tirage au sort de l’ordre de passage du diffuseur-hôte. Kobi Marimi passera donc en quatorzième place lors de la finale. Les autres ordres de passage seront déterminés par la production israélienne.

Après une pause, la gagnante en titre du Concours, Netta Barzilai, est venue interpréter une version acoustique d’A-Ba-Ni-Bi. Ensuite, une élection a été tenue pour renouveler le Groupe de Référence. Trois postes étaient soumis à élection. Les chefs de délégation italien et slovène ont conservé leur position. La cheffe de délégation néerlandaise a été remplacé par le chef de délégation suisse, Reto Peritz. Celui-ci entrera en fonction dès après le 18 mai.

Par ailleurs, il a été confirmé que Christer Bjökman serait reconduit dans ses fonctions de producteur exécutif du Concours et ce pour la quatrième année consécutive. Ensuite, les chefs de délégations ont visité Tel Aviv et le Convention Center. Et en guise de conclusion, l’IPBC a publié la première photo officielle des présentateurs 2019.

(5 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

  1. Premier meeting pour Steven Clerima qui semblait très heureux d être là d’après ses tweets.

    J ai lu qu’ il y avait une dizaine de candidats pour les trois postes à renouveler et que Nicola Caligiori était celui qui avait obtenu le plus de voix.
    C est une très bonne nouvelle pour la Suisse que Reto Peritz entre dans le groupe. Après ça (et le carton de Luca Hanni à Tel Aviv lol), je ne vois pas comment la Suisse pourrait se retirer du concours!

    1. C’est clair que ce n’est que du bon pour le futur de la Suisse à l’Eurovision 😉 .
      Si l’arrêt de la Suisse au concours était toujours d’actualité il n’aurait pas postulé je pense, non ?!

  2. Belle photo de famille!!!!!!!!!

  3. Concernant le dossard 14 de Kobi Merimi c’est une place assez piegeuse qui est plutôt réservée à un titre ne faisant pas partie des favoris.

    Le 14 est le premier numéro de la seconde partie et comme le 13 est souvent un candidat à la victoire (ou un chouchou des bookmakers), le contraste est saisissant.

    On a eu par exemple Twin Twin en 2014 qui passait derrière Sanna Nielsen (future 3eme). En 2016 même constat avec les Minus One chypriotes qui suivaient Dami Im.

    Les choses sont moins tranchées depuis 2017 car on a eu deux fois des dossards 14 qui ont fait mieux que les 13 : Isaiah (dossard 14) a fini 9eme, Jacques Houdek (dossard 13) 13 ème en 2017. Et même topo en 2018 avec Mikolas Jozef mieux classé que les Madame Monsieur.

    Le dernier pays hôte a avoir tiré le 14 est l’Autriche en 2015 avec The Makemakes avec une dernière place à la clé…

  4. C’est une très bonne chose pour notre pays que notre chef de délégation va devenir membre du groupe de référence. Je crois savoir que si la SRF a fait ce choix audacieux mais également judicieux en envoyant Luca Hànni à Tel Aviv, c’est qu’elle était sous pression et qu’elle n’avait plus vraiment le choix de se tromper. L’ultimatum de l’organe suprême la SRG SSR qui tient les cordons de la bourse est toujours d’actualité, la Suisse doit au moins se qualifier en finale pour poursuivre l’aventure à l’avenir. L’enjeu est de taille mais avec cette bonne nouvelle et les perspectives que notre candidat risque bien d’apporter un des meilleurs résultats depuis des lustres à la Suisse, je doute fort que notre participation puisse être vraiment remise en question. Selon moi, c’est purement stratégique de la part de la SRG SSR et cela semble avoir porté ses fruits, en tous les cas pour l’instant. Il va falloir confirmer à Tel Aviv et même si tous les atouts sont de notre côté, rien est encore fait

    Néanmoins, je reste très confiant, je pense que l’on aurait pas pu faire mieux ! ,

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

%d blogueurs aiment cette page :