JEUDI 14 FÉVRIER

Voilà une décision qui aura été aussi attendue que retardée ! Le jury d’experts grecs mandaté par l’ERT était déjà parvenu à une décision finale il y a quelques semaines de cela. Mais les négociations avaient buté sur la question financière. Tout semble à présent aplani et l’ERT vient de le confirmer officiellement : la chanteuse Katerine Duska représentera la Grèce à Tel Aviv, en mai prochain ! La chanteuse et sa maison de disques, Minos EMI, ont en effet accepté la proposition de l’ERT.

Née au Canada, de parents grecs, Katerine a étudié la guitare et le chant. Elle écrit ses premières chansons dès l’adolescence, alors qu’elle est revenue en Grèce avec ses parents. Après des études de droit, Katerine décide d’embrasser une carrière de chanteuse professionnelle.

Son premier single, One In A Million, sort en 2013 et rencontre un grand succèsIl est suivi en 2015, par un premier album.

Comparée à Amy Winehouse et Adele, Katerine poursuit sa carrière en donnant de nombreux concerts. En 2018, elle retourne en studio pour préparer son second album, toujours attendu.

Katerine écrira et composera elle-même la chanson qu’elle défendra à l’Eurovision.

MARDI 19 FÉVRIER

Katerine a révélé sur son compte Instagram le nom du morceau qu’elle s’est choisi pour Tel Aviv. Il s’intitule Better Love.

View this post on Instagram

Coming soon… #betterlove

A post shared by Katerine Duska (@katerineduska) on

Comme annoncé, Katerine a composé le morceau elle-même, avec l’aide de Leon of Athens. Better Love sera officiellement présenté le jeudi 7 mars prochain.

Pour mieux vous situer Leon of Athens, auteur-compositeur basé à Londres, voici ses derniers morceaux :

Par ailleurs, l’ERT a confirmé que George Kapoutzidis et Maria Kozakou (ci-dessous) seraient reconduits dans leur fonction de commentateurs.

JEUDI 28 FÉVRIER

De retour à Athènes, après avoir enregistré Better Love dans un studio londonien, Katerine Duska a accordé sa première interview à la télévision grecque.

La chanteuse a déclaré avoir été fort surprise d’être sollicitée par l’ERT pour la représenter au Concours. Sa première pensée a été : « Pourquoi moi ? » Car elle estime ne pas être dans la lignée des propositions grecques antérieures, soit très pop, soit très traditionnelles. À cela, le comité de l’ERT, par la voix de son président, M. Papadimitriou, lui a répondu que justement, cette année, le diffuseur souhaitait présenter quelque chose de très différent et d’exceptionnel. La chanteuse n’a pas été convaincue sur le champ et il a fallu près d’un mois au comité pour obtenir son consentement.

Katerine indique qu’avant de donner son accord, elle souhaitait réfléchir à tous les aspects de sa participation. Car pour elle, il s’agit d’une importante responsabilité et d’une décision complexe qui engage sa personne et sa carrière. Elle a conscience de l’opportunité offerte par l’Eurovision et de la chance de pouvoir y porter un message. C’est pourquoi elle a posé comme condition principale d’interpréter un morceau de sa composition personnelle et qu’elle aurait choisi de façon indépendante, ce qui lui a été garanti.

Better Love est un morceau mid-tempo plutôt indie-pop, une composition dont Katerine est fière et qui possède une atmosphère marquante. Selon ses termes, il sera optimiste et tonique. Better Love a été présenté au comité de l’ERT qui l’a approuvé à l’unanimité.

Parallèlement, Katerine a également débuté les préparatifs de sa mise en scène. Elle sera accompagné de danseurs, pour l’heure en cours de recrutement. Le tournage du vidéoclip est également en préparation. Le tout sera présenté le mercredi 6 mars. Par la suite, Katerine ne participera pas aux concerts intermédiaires, ni aux preparties. Sa promotion se fera via les réseaux sociaux et les ambassades grecques des pays participants.

Par ailleurs, l’ERT a annoncé qu’elle consacrerait un budget d’environ 325.000 euros à sa participation au Concours 2019. Une forte augmentation d’enveloppe par rapport à l’an dernier, le diffuseur ayant pris la décision d’assumer la quasi entièreté des frais. L’ERT souhaite marquer les esprits et ne pas faire de la simple figuration.

(avec la collaboration de Pauly)