Eurovision 2018 : album souvenir d’Israël

Elle a donc remporté, envers et contre tout, le grand Concours Eurovision de la Chanson 2018. Voici aujourd’hui l’album souvenir de Netta Barzilai.

Avant de mettre le doigt dans l’engrenage du Concours, Netta était la chanteuse du groupe The Experiment. Elle se produit avec ses comparses dans les bars, les clubs et les mariages, à Tel Aviv. Longtemps, elle hésite à se présenter au casting de l’Hakokhav Haba, ne se sentant pas suffisamment prête. Elle franchit enfin le pas cette année.

Rapidement, ses prestations originales et décomplexées suscitent l’intérêt des téléspectateurs. Jour après jour, semaine après semaine, Netta déjoue tous les pronostics. Elle se maintient parmi les favoris et défait tous les candidats qui lui sont opposés.

Arrive alors le soir de la grande finale. Ils ne sont plus que quatre : Riki Ben Ari, Chen Aharoni, Jonathan Mergui et Netta elle-même.

Le suspense est insoutenable, le combat est héroïque. Netta se donne corps et âme dans un mashup de Tik Tok et Gangnam Style. Elle met le feu à la scène de l’Hakokhav Haba et à la surprise générale, remporte la sélection. Une icône est née. La grande aventure eurovisionesque commence pour elle.

Après cette mémorable victoire, il lui faut une chanson pour Lisbonne. Les producteurs Stav Beger et Doron Medalie lui proposent Toy. Netta aurait préféré une chanson différente, composée par elle. Quelques désaccords s’ensuivent. Mais une fois Toy réécrit et remixé, Netta se l’approprie et y ajoute des éléments personnels. Elle saisit son concept : utiliser la métaphore du jouet pour parler de la condition féminine. Ainsi, elle rejoint le mouvement #MeToo.

Côté look, Netta, qui adore la culture japonaise, décide d’opter pour un look manga excentrique. Elle s’y sent mise en valeur. Elle est alors prête à défendre sa chanson et les droits des femmes, avec humour et professionnalisme.

La publication de son vidéoclip déclenche une lame de fond en sa faveur. Netta devient instantanément la favorite des fans et des parieurs. De son côté, pourtant, la chanteuse doute. Les millions de vues s’enchaînent sur YouTube.

Le moment décisif approche. Netta et son équipe embarquent pour Lisbonne.

Sur place, la chanteuse enchaîne répétitions et interviews.

La première demi-finale est une terrible suspense, mais Netta décroche sa qualification. Tous les regards sont cependant tournés vers Eleni Foureira. La représentante chypriote est la nouvelle coqueluche de la presse et des parieurs.

Le samedi du 12 mai, la tension est palpable dans l’air. Netta passe en vingt-deuxième position. Le public est en délire.

Et quand vient le moment du vote, l’Europe et la Terre retiennent leur souffle. Le suspense est abominable et se conclut par un face-à-face Eleni-Netta. À l’ultime seconde, Netta remporte le vote du public et gagne l’Eurovision 2018.

Les eurofans israéliens sont fous de joie.

À son retour à Tel Aviv, Netta est acclamée en héroïne.

Elle donne un concert place Rabin, qui conclut provisoirement son incroyable parcours. Son rêve le plus fou s’est réalisé, une année merveilleuse s’ouvre à présent devant elle.

Quant à nous, souhaitons-lui de bien profiter de ces moments magiques et de connaître une belle carrière !

(avec la collaboration de Pauly)

 

(4 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

  1. Beau parcours qu’est le sien. J’espère qu’elle mènera la carrière qu’elle souhaite.

  2. – Le parcours est impressionnant pour en arriver à cette victoire ! Félicitations de n’avoir jamais lâché et d’avoir toujours cru en elle.

    – Après, je n’en dirai pas plus : tu sais déjà tout ce que je pense de cette chanson mon petit Sakis : inutile d’en rajouter.

  3. De tout cœur bonne chance â elle .Avec de meilleures chansons que le navet de l Eurovision.

    • philipe Dubois-Blond on 21 juin 2018 at 06:21
    • Répondre

    C’était quand même une très bonne idée de la part de Doron Medalie, pour cet ESC 2018, que de chercher les thèmes de chansons déjà utilisés à l’Eurovision (et autres) afin d’en trouver un qui n’avait jamais été utilisé. Même si je n’aime pas du tout la chanson et encore moins Netta, j’avoue que le concept a marché auprès du public.
    Pour ceux que ça intéresse je laisse ici une interview de Doron Medalie en français, ce faiseur de tube israéliens : https://fr.timesofisrael.com/voici-lauteur-a-succes-de-toy-la-chanson-israelienne-pour-leurovision/

    Puis 2 de ses titres que j’adore ^^ (y compris le nouveau clip d’ Harel Skaat pour Sakis) :
    https://youtu.be/s3_iI8PuK78
    https://youtu.be/veI-lWSWQQY
    Et il a aussi écrit la musique de ce tube grec de 2016 (qui a aussi marché en Israël), et regardez qui en est la chanteuse 😉 : https://youtu.be/Fxhptp1ayfE
    Et devinez qui chante la version grec de Golden Boy du p’tit Nadav Guedj (toujours écrit par Medalie 😉 ) :

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

%d blogueurs aiment cette page :