Tel Aviv 2019 : retour sur les sélections nationales #3

Après avoir rendu hommage aux multirécidivistes des sélections, c’est le moment de se pencher sur les artistes qui se sont révélés lors de la Saison 2019. Ils n’ont pas gagné leur billet pour le Concours mais ont éclos sous nos yeux d’Eurofans. Gageons que nous en retrouverons certains dès l’année prochaine sur la ligne de départ de leur sélection.

Voici le top 12, totalement subjectif, des révélations des sélections nationales :

12. Natalia « La clave » (Espagne) : 5ème en finale

Natalia, 19 ans, est pour moi l’artiste la plus talentueuse d’Operacion Triunfo 2018. Elle ne semblait pas emballée à l’idée de chanter à Tel Aviv mais a eu l’occasion, avec les deux titres qu’elle a présenté au gala, de nous montrer l’étendue de sa palette d’artiste.

11. Ula Lozar « Fridays » (Slovénie) : 4ème de l’EMA 2019.

Ula Lozar fait partie de l’écurie des Maraaya. Âgée de 17 ans seulement, elle a présenté avec aplomb son titre composé par Charlie Mason. Elle a aussi participé au concours Junior 2014 où elle a décroché la 12ème place. « Fridays » aurait pu séduire de nombreux votants en mai.

10. Federica Carta & Shade « Senza farlo apposta » (Italie) : 18èmes du Festival de Sanremo.

La programmation de Sanremo était de très bon niveau cette année. Même s’ils n’ont pas joué la gagne, Federica et Shade s’y sont illustrés. Leur fougue et leur complicité ont fait merveille. Federica Carta vient tout juste de fêter ses 20 ans, on la reverra sans doute au festival.

9. Klinti Collaku « Me jete » (Albanie) : 6ème en finale du Festivali I Kenges

Né en 1999, Klinti est le vainqueur de la 6ème (et dernière) saison du The Voice albanais. Il y avait devancé Lidia Lufi, brillante seconde du FiK 2018. Je lui trouve bien des similitudes avec Roko Blazevic, représentant croate au concours 2019. Sa 6ème place cette année est très prometteuse dans un programme qui a tendance à privilégier les artistes établis.

8. Gabriella Laberge « On cherche encore » (France) : éliminée en demi-finale

J’aurai pu mettre dans le top 12 Aysat, Lautner ou Tracy de Sa mais c’est la jeune québécoise de 25 ans qui m’a tapé dans l’œil. Sa prestation était peut être un peu trop désordonnée et la mise en scène l’a desservie mais elle a fait preuve d’une belle énergie.

7. Bishara « On my own » (Suède) : 2ème du Melodifestivalen

Arrivé en Suède en provenance de Syrie avec sa famille il y a 10 ans, le jeune Bishara Morad a écrit une des belles histoires du Mello 2019. Il a, comme Bilal, été fortement soutenu par une communauté de fans très enthousiastes. Si sa voix survit à la mue, le jeune homme de 16 ans pourra peut être encore affoler le tableau des scores.

6. Holly Tandy « Bigger than us » (Royaume Uni) : éliminée dans son duel de l’« Eurovision : You Decide »

La jeune fille au chapeau aurait été une belle représentante du Royaume-Uni. L’arrangement choisi pour le titre qu’elle partageait avec Michael Rice lui aurait permis de se démarquer. Holly n’est âgée que de 17 ans mais a déjà décroché la 7ème place du X Factor local en 2017. 

5. Laura Bretan « Dear Father » (Roumanie) : 2ème en finale

Laura Bretan a été au cœur d’un des pires eurodramas de la Saison 2019. Même avec 41 % des votes du public, elle n’a pu remporter le ticket pour Tel Aviv. L’américano-roumaine de 16 ans a été bordurée par certains membres du jury mais restera dans les mémoires des eurofans comme une interprète exceptionnelle. J’ai plus de réserves sur son titre par contre, « Dear Father » a tout d’une meringue indigeste.

4. Adrian Jorgensen « The bubble » (Norvège) : 2ème en finale

Âgé de 27 ans, le Norvégien au visage poupin a très bien porté son titre composé entre autres par Morland et Aleksander Walmann. Adrian a d’ailleurs été choriste de ce dernier pour ses titres au MGP en 2017 et 2018. Face à Keiino, les rois du télévote, il a bien limité la casse en super finale grâce à une mise en scène plutôt réussie.

3. Malou Prytz « I do me » (Suède) : 12ème en finale

Encore une artiste de 16 ans qui a crevé l’écran cette année ! Malou a eu la chance que les fées Ace Wilder et Isa se soient penchées sur sa carrière, la première assurant la mise en scène, la seconde l’écriture et les chœurs de « I do me ». Ce titre est un plaisir très sucré qui a joué à fond sur l’ambiance du film « Clueless ».

2. Irama « La ragazza con il cuore di latta » (Italie) : 7ème en finale

Irama avait déjà participé au Festival de Sanremo dans le cadre de la sélection « jeune » en 2016 mais cette dernière n’offrait pas, à l’époque, la possibilité de postuler pour le concours. Sa performance cette année était captivante, il s’en dégageait une belle émotion. A 23 ans, on n’a pas fini de le voir et de l’entendre.

1. Gergo Szeker « Madar, repulj » (Hongrie) : finaliste du A Dal

Né en Slovaquie il y a 24 ans, Gergo Szeker a ouvert le A Dal cette année. Il s’est hissé assez facilement en finale où il n’a malheureusement pas convaincu les juges de le placer dans le quatuor final. C’est pourtant lui que j’aurai voulu voir gagner. « Madar, repulj » est épique et on sent beaucoup de force et d’assurance chez son interprète.

Et vous, quelles sont vos révélations de cette saison des finales nationales ? Un des 12 artistes cités vous a-t-il particulièrement transporté ? Participez à notre sondage :

Si vous avez d’autres préférés, faites-les nous connaître en commentaire.

Dans quelques jours, je vous proposerai de terminer cette série d’articles avec une conclusion sur les prestations les plus loufoques, et il y a l’embarras du choix… 

(13 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

  1. Natalia a prouvé qu’elle savait chanter. Elle bouge bien aussi et a de la présence sur scène mais au cours de toutes les émissions d’OT , elle ne m’a jamais atteint émotionnellement. J’ai toujours trouvé ses prestations très pro, très réglées mais elles ne laissaient pas la place au naturel.

    1. C est elle qui m’a tapé dans l’oeil au gala. Mais Famous, avec une meilleure chanson , aurait été un très bon candidat.

      Pas de regret pour autant, pour moi Miki à tout pour ramener l’Espagne dans la partie gauche du classement.

      1. A vrai dire, la première fois que j’ai écouté la sélection espagnole, je me suis dit mais que c’est mauvais et puis j’ai regardé le gala de la sélection et j’ai trouvé ça plutôt bien. Je pense que pour une fois le public espagnol a choisi la meilleure option quel que soit le résultat que l’Espagne obtiendra au concours. Je pense aussi que si la mise en scène est réussie, l’Espagne peut se placer à gauche du tableau parce que je trouve que cette chanson dégage des ondes positives.

  2. Chaque année, nous avons droit à tellement de révélations ! C’est d’ailleurs un aspect trop souvent négligé de l’Eurovision (d’où l’importance de cet article) : il nous permet de découvrir des talents partout en Europe et dans le monde et de mieux nous éclairer sur l’avenir de la musique (si, si, l’Eurovision, c’est l’avenir).

    Cette Saison, j’ai été ravi par Silvan Areg, BLGN, Tracy De Sa, Electric Fields, Freedom Jazz, Lilly Among Clouds, Barbora Mochowa, Leea Nanos ou en BB Thomaz. Mais ma grande révélation demeure Aly Ryan. Je suis devenu fan dès l’annonce de sa sélection. J’ai écouté, j’écoute et j’écouterai encore longtemps son « No Parachute ».
    https://www.youtube.com/watch?v=sCCSzJH0D14

    Et son « Wear Your Love » ! Probablement mon moment préféré de ces sélections 2019. Je la voyais déjà en haut de l’affiche… Ach, gottverdammt…

    1. J aime tellement Aly Ryan et Lilly Among Clouds que j avais envie de les mettre dans plusieurs rubriques … sinon, Linus Bruhl aurait pu être dans le top 12 mais réflexion faite il était assez falot..

  3. J’ai voté Malou Prytz parce que j’aime bien la pétillance et la fraîcheur de la personne 🙂 Toute tchoupi!
    Autrement ma préférée restera Lilly Among Clouds. En faisant mes petites recherches j’ai d’ailleurs appris qu’elle a 29 ans. Elle ne les fait pas!

  4. – Pour moi, ce sont toutes et tous des révélations, que je les ai aimés ou détestés. Je suis certain que la grande majorité d’entre eux retenteront leur chance pour représenter leur pays à l’Eurovision.

    – Pour moi, la vraie question est la suivante : parmi ces révélations, lesquelles je regrette leur non qualification et lesquelles je ne regrette absolument pas leur échec ? Et là, j’ai évidemment deux listes bien distinctes :

    * La première avec ceux dont je ne regrette pas du tout leur absence au concours :

    – NATALIA ( Espagne ) : Miki est tellement formidable que je voulais que lui !

    – FREDERICA ET SHADE + IRAMA ( Italie ) : pour moi, la vraie révélation c’est MAHMOOD ! Donc aucun regret.

    – GABRIELLA ( France ) : pour moi la pire chanson de Destination Eurovision. Je préfère encore Bilal : c’est dire…

    – BISHARA ( Suède ) : absolument insupportable ! John Lundvik est finalement un bon choix par rapport à lui.

    – LAURA BRETAN ( Roumanie ) : là aussi, chanson que je détestais le lus donc la qualification d’Ester Peony m’a rassuré.

    * 2e liste avec ceux que j’aurais adorés voir à Tel Aviv :

    – ULA LOZAR ( Slovénie ) : un petit bijou que j’adore écouter et qui donne la  » pêche  » ! Je la mettais immédiatement dans mon TOP 10 pas comme les qualifiés officiels que je vois éliminés sèchement.

    – KLINTI KOLLAKU ( Albanie ) : il présentait une chanson différente avec une voix très caractéristique. J’aimais beaucoup et selon moi, aurait plus de chance de qualification que Jonida.

    – GERGO SZEKER ( Hongrie ) : le choix prioritaire qu’il fallait faire ! La voix, le charisme, l’originalité et le côté novateur : tout y était !

    * Pour les autres non cités, je les aimais bien et je n’aurai pas été déçu de leur qualification, mais je préfère malgré tout les qualifiés officiels.

  5. Parmi tous ces jeunes candidats que tu nous proposes ici, ma préférence va à Bishara. J’aime beaucoup son timbre de voix, et je trouve qu’il occupe bien la scène pour quelqu’un de son âge.

    Après, à titre personnel, je considère que la plus belle révélation, c’est Seemone 😛

  6. Merci mon cher pascal …
    Pour ses articles…et pour moi les deux plus belles révélations sont seemone comme Francis et notre magnétique et magnifique Alfie…même si il est connu ….j’aurais tant voulu le voir a eurovision…

    Bonne semaine mon cher pascal…

    1. J’avais pensé mettre Leea Nanos mais c est vrai qu’Alfie Alcuri live c était quelque chose…
      Kate Heidke Miller vient d être annoncée à Amsterdam dans 10 jours. Hâte de la voir en live..

    • rem_coconuts on 25 mars 2019 at 10:26
    • Répondre

    Merci pour cet article sur les révélations une fois de plus passionnant! Choix cornélien, car plusieurs bons artistes se cachent parmi les 12. Pour ma part, je l’ai joué franco-québecoise avec Gabriella, pour laquelle j’avais eu un véritable coup de coeur à The Voice en 2016 dès les auditions à l’aveugle et qui fut éliminée trop tôt (dans les premiers primes), autant dire que j’étais ravi de sa sélection à DE. Je n’ai pas été déçu, puisque sa chanson était ma favorite personnelle et je suis toujours sidéré de son élimination en demi par des jurés internationaux bien peu inspirés et aux choix ahurissants, elle avait un titre très punchy, très rythmé, original…. Une nouvelle preuve que cette jeune chanteuse a le potentiel de faire une belle carrière! Même si je n’étais pas le plus grand fan de sa chanson, je rejoins Francis sur Seemone: quelle voix! quelle interprétation!

    Si on fait le tour de l’Europe comme le fait Pascal, j’ai également beaucoup aimé Natalia que j’ai trouvée très pro au gala Eurovision de OT, avec « La clave », très sympa que j’aurais bien aimé voir à Tel-Aviv… avant que la vague Miki ne passe par là! Sa performance était cependant excellente, une choré parfaite en tout points, un titre solaire et punchy. San Remo nous offre chaque année de belles révélations, à commencer par les vainqueurs (Mahmood <3) et n'a de cesse de nous dire que la scène musicale va bien. Irima, Federica Carta, … il y a du talent de l'autre côté des Alpes. Quatre autres artistes que j'ai également aimé en sélection: Holly Tandy, Adrian Morgensen, Gergo Szeker, Ula Lozar, dont les titres auraient pu aisément aller à TLV, Adrian était d'ailleurs mon favori du MGP.

    Un peu plus de mal par contre avec les révélations suédoises: pour Malou Prytz, c'est certes frais, mais je n'ai pas l'impression qu'elle apporte grand chose au paysage musical; quant à Bishara… du potentiel, certes, mais le titre était tellement classique et médiocre… Laura Bretan, une voix splendide, évidemment, par contre là aussi un titre trop classique… Avec le recul, je ne suis pas mécontent qu'elle n'ait pas été choisie pour TLV (alors qu'elle faisait partie de mon top 3 ou 4 des live je crois).

    Kilinti Kollaku, je l'ai découvert grâce à l'article, n'ayant pas suivi le FiK: une belle voix!

    • anachorète on 25 mars 2019 at 10:32
    • Répondre

    j’ai beaucoup aimer Irama. et aussi Bishara, mais pas sa chanson.

  7. Je regrette surtout Adrian Jorgensen, son titre était très bon pour le concours, bcp mieux que celui de Keiino qui nous sert de la soupe indigeste pour moi. Au début j’aimais bien la chanson de ces derniers mais je m’en suis vraiment lassé à un point.
    Irama j’aime bcp et son album est très très bon. Il est prometteur!
    Holly Tandy avait la version de la chanson que je préférais. Puis elle a bcp de fraîcheur et du charisme. Cela aurait été un meilleur choix pour Tlv.
    Quand à Laura Bretan vu le foin qu’elle fait, elle et ses proches, sur les RS concernant le concours qui n’est selon eux qu’un regroupement du lobby LGBT et autres déviants, j’ai plutôt envie de vomir. D’ailleurs ils appellent à ce que la Roumanie se sorte de cette mascarade occidentale. J’ai signalé plusieurs commentaires d’une violence extrême concernant les homosexuels aux divers sites

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

%d blogueurs aiment cette page :