Salutations distinguées, chers lecteurs et lectrices, ou plutôt Zdravo l’EAQ !

Samedi matin. Le froid s’est installé sur la France et ses joyeux voisins francophones que je salue chaleureusement. La mi-automne approche à grands pas, et pourtant, c’est l’hiver que l’on sent insidieusement approcher à chaque pas… que l’on fera. A chaque geste que l’on offrira. Gla gla. Gla gla. Mais non. La glace ne sonnera pas son glas. Non, en dépit des conséquences des soirées coconutsiennes (rappelez-vous que j’étais hier soir au concert de Mahmood… MAHMOOOOOOOD <3), vous n’échapperez pas à la troisième série de candidats, la dernière rassurez-vous, car il n’y en a que dix-huit, et je vous en ai déjà présenté douze, ah que le temps passe vite, Mazette. Je vous épargne les complexes règles de l’EMA FREŠ pour cette fois, puisque ce sera à vous de les restituer à vos petits camarades indisciplinés, chers lecteurs.

Aujourd’hui donc, c’est non sans émotion que je vous invite à découvrir les six derniers portraits des participants à l’EMA FREŠ, ceux qui concourront au cours de la troisième semaine de la pré-sélection, du 18 au 22 novembre, avant d’en retrouver certains en finale et d’autres au second tour à vocation d’Andra Chansen slovène. D’ailleurs, savez-vous comment se traduit cette mythique expression en slovène? Moi non… Mais comme un irréductible daigna inventer Google Traduction, je m’y précipite de ce pas (pause avec instant musique d’ambiance ascenseur en mode “Nous essayons de vous faire patienter dans les conditions les plus agréables possibles”), et voici ce que l’animal nous répond avec une désarmante spontanéité qui en ferait pâlir plus d’un : Druga Priložnost. Ok. Soit.

Trêve de bavardages incessants, je vous laisse tranquillement prendre le contact (CON-TACT ! #Gainsbourg) avec les six derniers candidats du premier tour de l’EMA FREŠ. Here We Go Slovenija !

Duel 7 (lundi 18 nov.) : Saska vs Ljudmila Frelih

SASKA

Saša Matajič alias Saška est âgée de vingt-et-un ans. Originaire de Crensovci, elle a grandi dans un cadre où la musique est une histoire de famille. Le père, chanteur et guitariste, l’a encouragée très tôt à chanter, et il semblerait que ses deux frères cadets suivent le même chemin musical, l’un des deux pratiquant d’ailleurs le piano. De son côté, Saška maîtrise le violon, la guitare et le piano également. Tous jouent dans un groupe de musique folklorique de leur région d’origine.

Elle commence à suivre des cours de chant très tôt, encouragée par sa professeure Karin Zemic, au sein de la Glasbeni ustvarjalnici KUD Dolina miru, une école de musique proposant une diversité de programmes dédiées au chant et à la musique avec, à la clé, la possibilité de se produire lors de concerts et d’acquérir les bases de l’enregistrement en studio. Elle est aujourd’hui l’une des mentors de cette école aux côtés de son ancienne professeure. Elle est diplômée du Conservatoire de musique et de ballet de Maribor (comme un certain Marko Škof si je ne m’abuse?) et étudie actuellement la pédagogie musicale à l’université de Maribor.

Elle participe à de nombreux concours et évènements musicaux depuis très jeune. En 2013, à l’âge de quinze ans, elle remporte Talenti na koušto, un concours consacré aux jeunes talents organisé par la municipalité de Turnisce, devant dix autres candidats. C’est une jeune artiste qui se produit assez régulièrement sur scène, que ce soit en solo, en acoustique accompagnée d’une guitare sèche et d’une batterie, ou bien en groupe. Elle a par exemple participé à une tribute pour Prince avec le groupe Musicology à l’hiver dernier, et se produit également avec ses amis dans le cadre de sa vie d’étudiante.

Saska a toujours rêvé de se produire sur de grandes scènes, ce qui était impossible pour elle à l’adolescence. Depuis, elle a acquis de la confiance, de l’expérience, et aujourd’hui le désir de se produire devant le public est de plus en plus fort. Au fil du temps, elle a appris à mieux connaître le milieu musical slovène et à tisser des liens avec des artistes. C’est ainsi qu’elle est devenue choriste pour de grands chanteurs du pays, comme Alya (telle une certaine Klarity si je ne m’abuse?), Nina Pushlar ou Uros Peric. Et aujourd’hui, c’est en solo qu’elle souhaite accomplir son rêve.

Vous reconnaîtrez Saska à son violon

C’est avec le titre  Še kar lovim tvoj nasmeh que Saška participera à la première édition de l’EMA FREŠ. Pour tenter de décrocher sa place en finale, elle affrontera…

LJUDMILA FRELIH

Chanteuse, pianiste et autrice, flirtant avec le jazz et la pop, Ljudmila Frelih étudie le chant jazz au Conservatoire de musique de Ljubljiana. Elle est également diplômée en langues et en espagnol. Elle est tombée très tôt dans la musique, puisqu’elle a grandi dans une famille de musiciens. Après de longues années d’apprentissage du piano, elle s’est tournée vers le chant, qu’elle pratique avec ardeur et depuis peu, elle écrit et compose ses propres morceaux. Elle chante dans des bars et des mariages, et participe régulièrement à des concerts de jazz. Elle a partagé de nombreuses covers (beaucoup made in sofa) sur You Tube, donc voici quelques vidéos.

C’est au mois de février 2019 que Ljudmila Frelih publie son premier titre, une ballade nommée Nikoli Ne Boš Moj. Auparavant, elle avait partagé de nombreuses covers made in sofa (et ailleurs) sur sa chaîne You Tube, dont je partage ici quelques vidéos. Au printemps dernier, elle a figuré parmi les quinze finalistes du Marina Music Fest (sponsorisé par Radio Capris) dans le cadre de la foire nautique Marina Portorož, et a eu l’occasion de chanter son titre lors de la demi-finale de l’élection de Miss Slovénie 2019 au printemps dernier.

C’est avec le titre Vztrajaj, ker je vredno Me que Ljudmila Frelih participera à la première édition de l’EMA FREŠ.

Duel 8 (mardi 19 nov.) : Alfirev vs Nusa Plibersek

ALFIREV

De Tia Alfirev, nous ne savons pas grand chose. Elle vit à Ljubljana et a publié son premier titre sur Soundcould il y a quatre mois. Il s’agit de Not About You, que je vous laisse découvrir ci-dessous, et qui me fait vaguement penser à cette nouvelle vague pop à la teinte délicieusement vintage et ici aux légères sonorités électro.

A l’instar de Marko Škof, la jeune chanteuse à la chevelure rousse pose régulièrement comme modèle pour Isa Zaninović, une jeune photographe dont les créations à l’esthétique et à l’atmosphère… vintage semblent parfaitement coller à l’univers musical d’Alfirev et perpétuer à merveille le mystère entretenu par la jeune artiste. Peut-être sera t-il davantage levé au moment de la présentation de la chanson ?

C’est avec le titre Crno bela lika qu’Alfirev participera à la première édition de l’EMA FREŠ. Pour tenter de décrocher sa place en finale, elle affrontera…

NUSA PLIBERSEK

L’image contient peut-être : 1 personne, assis et intérieur

Originaire d’Oplotnica, Nuša Plibersek est âgée de seize ans et déclare être “la plus heureuse quand [elle] chante”. Elle étudie le chant à l’école slovène de musique de Bistrica sous la direction de Petra Turk Rupreht et joue du piano pendant son temps libre. Elle pratique également l’accordéon, ce qui semble être là aussi une affaire de famille, puisque son père Silvo n’est autre qu’un chanteur folklorique et accordéoniste qui se produit avec divers ensembles musicaux. Nuša aura même la chance de se produire en duo avec lui sur le plateau de Slovenski Pozdrav, une émission dédiée aux musiques traditionnelles slovènes, à laquelle il participe régulièrement.

L’année précédente, à l’âge de onze ans, la jeune artiste participe à Razred Talentov, un talent show télévisé dédié aux enfants et diffusé sur Planet TV, avec Aleksander Mežek comme mentor. Ce n’est pas non plus une novice des compétitions en ligne puisqu’en 2018, elle a participé à l’International Music Competition de Belgrade, une plateforme numérique réservée aux élèves et étudiants d’écoles de musique, sur laquelle elle interprète At Last de Mack Gordon et Hurt de Christina Aguilera, dont elle est fan. Avec une moyenne de 98,33/100 (!), elle termine largement en tête de l’ensemble des chanteurs toutes catégories confondues.

En janvier 2019, elle remporte Slovenske Konjice (La star de la musique de Styrie), un concours organisé par Radio Rogla. Vous pouvez voir sa prestation de gagnante en cliquant ici. Elle y gagne une session d’enregistrement en studio, la possibilité de tourner un clip et la participation au grand concert du vingt-deuxième anniversaire de la radio au mois de juin suivant. Elle y a chanté parmi un parterre de stars, au premier rang desquelles Alya, Lea Sirk, Ula Ložar (participante à l’EMA 2019), Mark Zebra ou encore Marko Skugor. En outre, elle se produit également auprès d’écoliers et à l’occasion d’évènements organisés par la municipalité d’Oplotnica.

C’est avec le titre Življenje je čarovnija que Nuša Pliberšek participera à la première édition de l’EMA FREŠ.

Duel 9 (metcredi 20 nov.) : Marmoris vs Lana Hrvatin

MARMORIS

Last But Not Least, le duo de beaux gosses, composé d’Andraž Kos (à gauche) et Matic Skok (à droite) est originaire de Domžale. Ces deux-là se connaissent depuis l’enfance, et à stalker leurs aventures passées sur les réseaux sociaux, ils semblent avoir fait les quatre cents coups ensemble, de leur obtention du statut de meilleurs collégiens de la ville au partage d’un même profil Facebook ! Ça sent “Un roman d’amitié qui s’élance comme un oiseau, pas une histoire d’amour d’vacances, qui finit dans l’eau” ou bien encore “Un long roman d’amitié qui commence entre nous deux, magique adolescence, où tout est un jeu…”

Côté musical, Andraž est rappeur et répond au pseudonyme de K.O.S III, dont l’effigie est un corbeau coiffé d’un poussin (!).

Il semblerait que son aventure musicale ait commencé en 2018, année au cours de laquelle il publie trois titres sur You Tube, que je vous laisse découvrir ci-dessous.

Matic, quant à lui, collabore avec son ami en tant que choriste de ses titres. Pour le reste, les deux jeunes hommes semblent ménager le suspense sur l’aventure Marmoris, histoire de frustrer encore plus d’impatients eurofans en quête de la moindre bribe d’information…

C’est avec le titre Moj Pristan que Marmoris participera à la première édition de l’EMA FREŠ. Pour tenter de décrocher sa place en finale, le duo affrontera

LANA HRVATIN

Âgée de seulement seize ans, elle étudie le chant jazz au conservatoire de musique et de ballet de Ljubljana. C’est une ancienne élève de Lea Sirk, candidate slovène au concours de l’Eurovision 2018 – dont il semblerait qu’elle a depuis adopté la couleur de cheveux ! Cette année-là, sa célèbre professeure à la composition et à la guitare, elle écrit et interprète son premier titre, Stronger Than Ever, avec lequel elle remporte le prix du meilleur titre dans la catégorie “adolescents” au FeNs (Festival novih skladb) de Taverna, festival dédié aux jeunes talents slovènes.

En mai 2019, elle remporte le Vision Award de la meilleure interprète catégorie chant dans le cadre du festival Vision Youth Culture de Nova Gorica. Le jury a motivé sa décision en expliquant que Lana Hrvatin (nous) a complètement convaincus avec ses prestations sur scène et sa tessiture caressante, à la fois dans les compositions et les performances. Elle a impressionné de par sa précision, ses performances fougueuses, une sauvagerie apprivoisée, la maîtrise de divers genres rock et une interprétation claire et inspirée. Les chansons de Lana inspirent sa propre grille et son propre caractère, enrichissant ainsi l’image musicale globale du groupe. Par la suite, elle publie des covers dont les plus récentes remontent à la fin de l’été.

C’est avec le titre Dream que Lana Hrvatin participera à la première édition de l’EMA FREŠ.

***

Vous connaissez à présent non pas les six, ni les douze, mais les dix-huit concurrents qui s’affronteront tour à tour en duel à partir de lundi pour tenter de figurer dans la short-list des finalistes de la sélection slovène pour le concours de l’Eurovision, celle-là même qui répond au désormais célèbre acronyme d’EMA. À défaut d’avoir pu découvrir les titres, car votre envoyé spécial ne dispose pas encore de suffisamment de réseaux pour pouvoir faire chanter la RTV SLO (peut-être qu’un guacamole fait maison par mes soins suffirait, remarque), vous aurez pu faire connaissance, je l’espère, avec des jeunes artistes issus d’horizons variés et aux trajectoires diversifiées. Peut-être certains ont-ils déjà réussi à vous séduire avant même d’avoir complètement dévoilé leur jeu. Sans doute d’autres suscitent-ils des interrogations ou entretiennent-ils bien le mystère. Je ne doute pas que vous soyez même déjà tombés sous le charme de quelques uns.

Le tout est que le moment fatidique approche. Rendez-vous lundi 4 novembre pour départager le premier duel qui opposera Stella à Pia Nina, et surtout d’ici là, profitez-bien de votre week-end prolongé pour vous préparer au marathon slovène qui va éclairer notre mois de novembre aux côtés de l’Eurovision Junior (à laquelle la Slovénie n’a participé qu’à deux reprises, en 2014 et en 2015, année où elle y atteint la troisième place avec Prva ljubezen interprétée par Lina Kuduzović). Sur ce, dober konec tedna !