La semaine dernière, Salvador et Luísa Sobral ont été interviewés dans le cadre d’une émission spéciale de la RTP : Luísa e Salvador: A Entervista (Luísa et Salvador : une interview). Frère et soeur se sont livrés sur leurs parcours respectifs en tant qu’interprète et auteur-compositeur, depuis leur participation au Festival da Canção jusqu’à leur victoire à l’Eurovision.

Tous deux ont admis avoir connu des expériences télévisuelles malheureuses par le passé, mais leur participation au dernier FdC s’est révélée très positive. Leur principale chance, selon eux, est d’avoir bénéficié d’une entière liberté. La RTP n’est intervenue à aucune moment dans leurs choix artistiques et leur a laissé toute latitude pour leur prestation. Il ne leur a jamais été demandé de modifier leur chanson ou leur présentation pour les rendre plus commerciales.

Luísa ne songeait même pas remporter le FdC, encore moins l’Eurovision. Elle avait écrit plusieurs chansons pour la sélection portugaise, mais c’est Salvador qui a choisi seul Amar Pelos Dois. La première réaction de Luísa, lors de la victoire de son frère à la sélection portugaise, a été la peur. Peur que son frère ne puisse se rendre à Kiev à cause de ses problèmes de santé et peur qu’ils ne décoivent ainsi cruellement leur pays et leurs fans.

Tous deux pensent avoir remporté la victoire, parce que justement il ne s’agissait pas de leur principale préoccupation. À aucun moment, ils n’ont établi de stratégie pour remporter l’Eurovision. Tous deux estiment que c’est leur authenticité qui les a portés, car elle a suscité un écho dans le coeur des téléspectateurs et des jurés. Le secret de leur succès réside dans l’émotion causée par leur chanson. Positive ou négative. Amar Pelos Dois ne laisse personne indifférent. C’est l’essentiel pour eux.

Le frère et la soeur ont été impressionnés par la foule les attendant, à leur retour, à l’aéroport de Lisbonne. Ils sont très reconnaissants envers leur public et leurs fans. Néanmoins, de retour chez eux, la culpabilité les a saisis : ils n’ont pu saluer tout le monde et rencontrer leurs plus fervents admirateurs. Les responsables de la sécurité ne leur ont pas permis de communiquer avec la foule sur place.

Salvador est revenu sur l’épisode de son sweat-shirt “SOS Refugees”. Non seulement, l’UER lui aurait formellement interdit de le porter durant les retransmissions, mais elle l’aurait même menacé de le disqualifier s’il continuait à le porter. De plus, Salvador avait décidé d’interpréter la version anglaise de sa chanson, durant la dernière répétition de la finale. À nouveau, l’UER l’a menacé de disqualification s’il changeait ainsi de version. Aucune justification ne lui a été fournie.

Sur ces entrefaites, Salvador a été contacté par les Nations-Unies, afin de devenir ambassadeur de bonne volonté pour la cause des réfugiés. Le chanteur a cependant décliné la proposition, ne s’estimant pas suffisamment compétent et informé pour porter pareille thématique. Il préfère être un humaniste qu’un activiste. De même, il a aussi décliné l’offre d’un parti politique portugais de gauche, de rejoindre leurs rangs.

Enfin, Salvador a confirmé avoir été contacté par Jimmy Fallon, pour une interview durant son émission The Tonight Show. Il est vraisemblable qu’il doive refuser, toujours pour motifs de santé.