Bonjour à vous, pas de trêve des confiseurs pour les rumeurs et les polémiques qui sont toujours aussi nombreuses au fur et à mesure que la Saison avance.

Comme chaque semaine, nous aborderons 3 thèmes : ce samedi, il sera question du festival de San Remo, de l’Eurovision Junior et d’un sondage controversé.

1 : Italie : Nina Zilli et Raphaël Gualazzi de retour à San Remo ?

Raphael Gualazzi

Il faudra encore attendre une quinzaine de jours pour connaître la liste définitive des chanteurs qui monteront sur la scène du théâtre Ariston pour la 70 ème édition du Festival de San Remo.

La presse écrite italienne publie quasi quotidiennement une liste de participants pressentis. Chaque jour, des noms apparaissent, d’autres sont retirés.

Apparemment, la sélection est tellement difficile que le nouveau directeur du Festival, Amadeus, envisagerait sérieusement de faire passer de 20 à 22 le nombre des engagés dans la catégorie des « Campioni ».

Amadeus

Amadeus cherche à attirer des grands noms pour sa première année à la tête du Festival.

Dans la catégorie des invités, Lady Gaga a longtemps été pressentie, l’hebdomadaire « Spy » avait même écrit qu’elle avait signé son contrat. Mais, pour des raisons d’agenda, elle ne sera vraisemblablement pas au rendez-vous. L’organisation serait par contre en pourparlers avec deux stars américaines, Bradley Cooper (partenaire de Lady Gaga dans « A star is born ») et Meryl Streep ! Pour le comédien Roberto Benigni, c’est un grand « oui ». Il a lui même révélé dans un show télé qu’il avait accepté la proposition de la RAI, il viendra probablement faire la promotion de son dernier film, Pinocchio.

Les légendaires Al Bano et Romina Power ont également confirmé qu’ils seraient au rendez-vous, mais pas en sélection « Campioni » comme c’était initialement prévu.

La compétition, parlons en !

La candidature d’Irama aurait été rejetée par l’organisation. Cela fait grand bruit en Italie où le jeune artiste, 7 ème en 2019 avec son très joli titre « La ragazza col cuore di latta », est très populaire.

Par contre, les noms de 2 anciennes eurostars, Nina Zilli et Raphaël Gualazzi, reviennent avec insistance.

Nina Zilli reste sur une expérience plutôt mitigée au Festival. En 2018, elle n’avait pris que la 17ème place et sa chanson, « Senza appartenere » avait été étrillée par la critique.

Ninna Zilli, rendez vous à San Remo ?

Raphaël Gualazzi a pour sa part obtenu de très bons résultats lors de chacun de ses 3 passages : victoire dans la section « Giovani » avec « Follia d’amore », 5 ème en 2013 et 2 ème en 2014 pour son dernier passage.

Est ce qu’on y croit ? OUI à 80 % pour Raphaël Gualazzi, NON à 55 % pour Nina Zilli

Raphaël Gualazzi sera probablement de la partie. Sa maison de disques, Sugar Music, y est en tout cas très favorable.

Pour Nina Zilli, c’est plus compliqué : de nombreuses chanteuses ont postulé et, afin d’équilibrer le plateau, certaines ne pourront pas être de la partie. D’après la presse italienne, Giusy Ferreri, Elodie et Federica Carta seraient plus susceptibles d’être sélectionnées que l’interprète de “l’amore e femmina” .

Parmi les autres noms qui circulent celui d’Elettra Lamborghini fait beaucoup parler.

Elettra Lamborghini, prête à mettre le turbo à San Remo ? (je n’assume qu’à moitié le jeu de mot !!)

La jeune fille de 25 ans est la nièce du fondateur de la marque automobile italienne. Elle a choisi un autre itinéraire de carrière car elle est apparue dans une télé réalité trash, MTV Super Shore. Passionnée par les piercings, les tatouages et les chevaux, la jeune héritière tente de percer dans l’industrie musicale. Jugez en plutôt….

Michele Bravi (candidat en 2018) et Anastasio (vainqueur de la saison 12 de X Factor) sont aussi attendus dans la sélection mais leur présence serait fortement controversée.

Michele Bravi, lui aussi un ancien gagnant de X Factor Italia, a en effet été impliqué en Novembre dernier dans un accident de la route qui a coûté la vie à une femme de 58 ans qui circulait à moto et a été fauchée par le jeune chanteur lors d’une manœuvre irrégulière.

Michele Bravi

Anastasio, quant à lui, se débat dans une polémique liée au fait qu’il a liké un message fasciste sur les réseaux sociaux. Le rappeur s’est défendu dans une interview au quotidien la Repubblica en fin de semaine dernière. Il a déclaré qu’un like n’était pas pour lui une marque d’appréciation mais uniquement le signe qu’il avait lu le message…Dans la même interview, il a refusé de prendre partie pour ou contre la politique menée par Matteo Salvini.

Anastasio

2 : Eurovision Junior : la Pologne encore en pole position pour 2020 ?

Vous avez sans doute suivi avec nous la dernière édition de l’Eurovision Junior en Novembre dernier.

C’est à nouveau la Pologne qui l’a emporté grâce à Viki Gabor et son titre “Superhero”

Viki Gabor

L’UER s’est félicité cette semaine dans un communiqué des très bonnes audiences du programme qui a obtenu son second meilleur résultat depuis sa création en 2003.

Quand on regarde dans le détail, diffuseur par diffuseur, on constate que 3 pays tirent considérablement les chiffres vers le haut : l’Espagne, la Russie et surtout la Pologne.

Le concours, pour pérenniser son succès à l’avenir, devra sans doute s’ouvrir vers de nouveaux pays participants et diffuseurs.

Une délégation allemande a assisté au concours 2019. Peut être l’occasion de tâter le terrain avant de franchir le pas ?

De son côté, l’Écosse pourrait bien débuter en 2020, BBC Alba est actuellement en pourparlers avec l’EBU. En cas de succès de ceux ci, elle rejoindrait les 6 pays déjà engagés : la Géorgie, l’Italie, les Pays Bas, l’Espagne, l’Ukraine et l’incontournable Pologne.

Concernant l’organisation, seuls 2 pays ont à ce jour fait acte de candidature : le Kazakhstan et la Pologne.

Le diffuseur du Kazakhstan, Khabar agency, a fait part de son vif interêt.

Invité depuis 2 éditions au Junior, le pays d’Asie centrale y a obtenu de très bons résultats : 6 ème en 2018, 2ème en 2019).

Le Kazakhstan ne fait pas mystère de ses intentions : accueillir le maximum d’événements internationaux afin de développer le tourisme et d’améliorer son image.

Cette entreprise de séduction n’a pourtant pas obtenu les résultats escomptés puisque l’EBU a officiellement rejeté sa candidature en arguant du fait qu’un diffuseur qui n’a pas le statut de membre à part entière ne peut organiser d’événements.

Le second candidat reste seul en lice : il s’agit donc de la Pologne, encore elle !

Jacek Kurski, directeur général du diffuseur polonais TVP, a profité de la conférence de presse post victoire pour déclarer que la Pologne allait tenter d’organiser à nouveau le JESC en 2020.

Jacek Kurski

On ne sait pas encore quelles villes candidateront mais probablement Gliwice passera son tour, sans doute au profit de plus grosses métropoles qui pourront plus facilement faire face à l’engouement public et médiatique que rencontre le concours junior en Pologne.

Est ce qu’on croit à une nouvelle édition en Pologne dès 2020 ? NON à 60 %

Pour maintenir l’intérêt du concours, il est urgent d’amender le système de vote. Celui ci, en place depuis 2018, favorise les pays les plus peuplés et ceux qui suivent le plus massivement le concours.

La Pologne est à cet égard, comme l’Espagne, la Russie et la France, la plus susceptible de récolter des gros points au télévote.

Le pays qui organise le concours obtient forcément de meilleures audiences télévisées et un soutien public plus important de sa population qui sera susceptible de se mobiliser davantage.

En laissant la Pologne organiser à nouveau, il y aurait une probabilité non négligeable qu’elle obtienne une 3ème victoire consécutive.

Certains diffuseurs pourraient alors se décourager et abandonner le JESC, mettant sa survie en danger.

Le directeur de la TVP est conscient du fait que sa proposition ne plaira pas à tous les diffuseurs. Dans une interview accordée à Tele Magazyn, il a déclaré qu’il pensait que l’EBU ne serait sans doute pas favorable à une nouvelle candidature polonaise et qu’il fallait d’ores et déjà se préparer à recevoir une réponse négative.

Mais si aucun autre candidat ne sort du bois que se passera t il ?

3 : les Eurofans ont ils la mémoire courte ?

Depuis une semaine, le compte officiel du Concours Eurovision a lancé sur les réseaux sociaux une consultation pour que les fans déterminent quelle a été selon eux la meilleure édition du concours parmi les 10 dernières.

Chacun de nous pouvait se prononcer sur 4 critères : la scène, les chansons, la séquence de vote et l’ensemble des soirées. Et les résultats sont assez symptomatiques d’une préférence pour les shows les plus récentes.

C’est en effet Tel Aviv 2019 qui l’a emporté devant Lisbonne 2018. Kiev 2017 et Copenhague 2014 occupent le 3 ème rang, suivies par les concours 2012, 2015, 2010 et 2016.

Düsseldorf 2011 et Malmö 2013 ont obtenu le moins de suffrages et prennent conjointement la 9 ème place.

Ces résultats, qui sont le fruit de plus de 500 000 votes, ont été moqués par certains qui déplorent qu’une partie des eurofans qui n’ont pas suivi les concours du début de cette décennie privilégient systématiquement les shows les plus récents.

A chacun de se faire son avis, mais pour ma part j’aurai opté pour les chansons de 2015, la scène et la séquence de vote de 2016. Dans sa globalité, c’est le concours 2014 qui m’a le plus marqué.

Cette tendance à mettre à l’honneur les éditions les plus récentes a aussi été constatée sur votre site préféré lors de notre consultation pour choisir la chanson des 10 ans de l’EAQ. Parmi 64 candidats, c’est en effet « Arcade » de Duncan Laurence qui l’avait emporté devant « Soldi » de Mahmood.

Et vous quelle est votre édition préférée ? Exprimez vous en commentaires et par le biais de nos chers sondages.

Je vous souhaite par avance de bonnes fêtes de fin d’année. En fonction de l’actualité, vous retrouverez (ou pas) un nouvel épisode de « Rumeurs, rumeurs » samedi prochain.

J’aurai aussi le plaisir de vous proposer à partir du mois de Janvier une nouvelle série intitulée « le Petit Journal de la semaine ». Il y sera question de toute l’actualité du concours 2020, vue par le petit bout de la lorgnette.