Lisbonne 2018 : la RTP officiellement félicitée par l’UER

Voilà qui est pour le moins remarquable : l’Union Européenne de Radio-télévision a écrit une lettre officielle à la télévision publique portugaise pour la féliciter de l’organisation du Concours Eurovision 2018. Selon les termes de la lettre, cette soixante-troisième édition s’est révélée extraordinaire et l’une des meilleures de l’histoire du Concours. La RTP se voit ainsi récompensée de ses efforts et de son investissement.

 

(12 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

  1. Je suis assez d’accord : jolies cartes postales même si c’était prévisible en raison de l’attrait touristique du pays-hôte, magnifique scène qui prouve qu’un écran LED n’est pas indispensable pour créer une multiplicité d’ambiances et d’effets lumineux (en comparaison, je trouve la scène de Düsseldorf 2011 plate, unidimensionnelle avec son écran LED géant ).
    Un seul bémol : trop de présentatrices.
    Et bien sûr, mais la RTP n’y est pour rien (sauf qu’elle a souvent montré Netta en grande favorite dans ses vidéos de présentation du concours) : je suis l’un des nombreux détracteurs de la chanson israélienne, tellement infantilisante. Pour moi, c’est la pire victoire de l’histoire.
    Mais tournons cette page pour ouvrir un chapitre qui s’annonce déjà mouvementé, épique, rocambolesque…
    Je pense que les Israéliens feront preuve de pragmatisme en optant pour Tel-Aviv.

  2. C est un peu l école des fans chaque année (sauf l année de l’Ukraine..).

    Sans être parfaite, l’organisation portugaise a été solide surtout eu égard au fait qu’ils étaient vraiment novices en la matière..

    Quelques bémols toutefois : trop de présentatrices, faiblesse et manque d intérêt de la majorité des « interval acts » et pastilles, organisation un peu chaotique à l intérieur de la salle (buvette.. ).

    Au niveau de l’engouement des locaux, il m’a paru bien moindre qu’à Vienne 2015 où il y avait beaucoup plus de monde au village par exemple.

    A Lisbonne, j’avais l’impression d’un Eurovision pour les touristes et fans étrangers. Mon logeur et certains restaurateurs m’ont avoué ne pas avoir eu conscience avant que je leur en parle que l’Eurovision se déroulait à ce moment.

    Mais globalement la RTP a fait du bon boulot c’est vrai !

    1. Sur place, effectivement, j’ai pu constater quelques bémols :
      1. Service de sécurité correct mais exigences (grandeurs des drapeaux, appareils-photos…) imposées à certains endroits et pas à d’autres.
      2. A deux reprises, dont au jury-show DF 2, au balcon , c’était la désorganisation totale et les spectateurs se voyaient attribuer d’autres places que celles réservées.
      3. C’était le pire Village Eurovision que j’ai pu connaître. Impossible de se procurer un calendrier correct des invités de chaque jour… A Vienne, c’était hyper bien organisé !
      4. La boutique officielle et les bars étaient trop peu nombreux et mal organisés.

      Par contre, en entrant dans la salle et en voyant la scène et les éclairages… Woaw ! Le nombre de présentatrices ne m’a franchement pas dérange mais Filomena Cautela (nettement au-dessus des trois autres) aurait pu s’en sortir avec une seule collègue.

      Niveau scénographie, se passer d’écran LED a été pour moi une bonne chose, ramenant plus l’artiste et la chanson à l’avant. La RTP a fait un travail de pro et cette édition fera partie de mes 10 préférées.

  3. C’était vraiment un beau concours. J’ai regretté un manque de fun à l’ouverture et pendant l’interval act, mais j’ai bien aimé le graphisme, les cartes postales, Filomena et le décor (qui change des décors en LED qui font parfois trop chargés). Cette édition était belle et sobre à la fois, à l’image du Portugal.

  4. – Je n’ai rien à reprocher au Portugal pour l’organisation du concours : c’était très bien, à l’image de ce que souhaitaient le pays organisateur et en fonction du budget disponible.

    – Après, envoyer des félicitations pour dire que c’était l’un des meilleurs concours, je trouve qu’il y a un peu d’exagération !! C’est dans la bonne moyenne mais pas exceptionnel !

    – D’ailleurs les années précédentes ( en remontant jusqu’en 2000 ) d’autres pays avaient reçu cette lettre officielle de félicitations ?

  5. Eurovillage magnifique mais il ne s’y passait pas grand chose, lundi jour de la premiere repet les policiers refusaient tout (drapeaux, sacs …), attente enorme au bar et aucune visibilité de la scène bref pas de quoi feliciter l’orga mais heureusement ca ne m’a pas empecher de m’eclater
    Avantage toujours à Copenhague 2014, mon meilleurs eurovision

  6. C’est vrai que pour l’organisation, ils ont géré grave et étés rapides. Et le design ainsi que la scène étaient finalement était excellents ! Mes seuls regrets : les Intervals acts, pas remarquables, et les musiques officielles, pas du tout mon genre (trop #truemusic quoi)

    Dommage aussi cette répartition inégale des demi-finales, mais ils n’y pouvaient rien.

  7. Perso, je trouve que le système des cartes postales commence sérieusement à s’épuiser. J’ai trouver ça presque ridicule parfois (Saara Aalto la première, suivi de près par Waylon à la Pastel de Nata et César, sans casque…)
    Je me souviens des Cartes postales à Copenhague qui étaient vraiment originales!… Là, c’est juste faire jouer les touristes aux artistes… C’est le but, vous me direz…
    Pour l’animation, bof bof! Filomena a tout porté! Les autres étaient bien godiches! Même les plantes de Vienne étaient mieux, c’est dire! Mais bon, n’est pas Petra qui veut!
    Pour l’ensemble de la soirée, bof aussi, les entractes étaient vraiment moyens, voir presque douteux à mon goût… Et les artistes invités, expédiés…
    Bof pour moi, dans l’ensemble! Mais j’ai quand meme passé une super soirée, hein ^^

    1. Les premières cartes postales sont apparues en 1970, histoire de meubler un peu la soirée marquée par un grand nombre d’absences. Dès lors, en 49 éditions, ce n’est pas évident de renouveler le style et la thématique des cartes postales.

  8. Je suppose que l ‘UER parlait surtout de tout ce qui juxtaposait l organisation car au niveau des retransmissions des demis et de la finale pas grand chose à se mettre sous la dent.As t on envoyéaussi une lettre aux organisateurs de Vienne qui pour moi reste le top du top.?

  9. Bonne organisation vu de l’extérieur en tous les cas hormis l’épisode Surie. L’intro Fado était inévitable je pense même si ce n’est pas super festif j’ai trouvé la première minute de guitare sublime et surtout moment de Mariza vraiment fort mais c vrai que si on compare avec la Suède c’est en effet austère mais c’est aussi une facette du Portugal. En revanche le passage de Salvador avec le pianiste était superbe mais je n’ai pas compris pourquoi ils ont fait venir Caetano Veloso qui est une star dans le monde pour ce duo si fade, quelle déception ! Pour le reste je rejoins les avis surtout concernant les cartes postales ce concept date et il serait bien de le dépoussiérer et avoir 4 présentatrices n’etait pas nécessaire. Mention bien sûr pour Filomena Cautela qui fut vraiment au top !

    • Netty Vilar Braamcamp Sobral on 1 juin 2018 at 19:11
    • Répondre

    Je rejoins l’avis général : organisation parfaite en terme de planification pré-Eurovision, et une motivation sans faille de la part de la RTP. Mais en ce qui concerne les émissions produites, on sentait parfois que les Portugais n’étaient guère au fait de la culture Eurovision. C’était flagrant durant les interval acts, auxquels je n’ai parfois pas compris grand chose, et ça manquait un peu d’entrain. Mais de toute façon je crois que le grand public s’en fiche. Chez moi, nous étions 13 à suivre l’événement et seuls les chansons et les votes intéressaient. Tout le reste sert à se rassasier au buffet, à faire une pause clope ou à aller aux toilettes, et aussi à voter !!
    Concernant l’intérêt des Portugais, ça n’a pas dû être évident car l’Eurovision était totalement tombée dans l’oubli au Portugal jusqu’à la victoire de Salvador, donc forcément il ne fallait pas s’attendre à des miracles. Mais au moins ils savent à nouveau que ça existe et ils savent que Salvador doit sa gloire nationale à l’Eurovision !!

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

%d blogueurs aiment cette page :