La deuxième série des répétitions se poursuit pour les demi-finalistes. Moment très attendu aujourd’hui : l’entrée en scène des qualifiés d’office.  Voici le programme de ce vendredi 5 mai 2017 :

  • 9h : Arménie
  • 9h25 : Slovénie
  • 9h50 : Lettonie
  • 10h15 : Serbie
  • 10h40 : Autriche
  • 11h – 12h : Pause
  • 12h05 : Macédoine
  • 12h30 : Malte
  • 12h55 : Roumanie
  • 13h20 – 14h : Pause
  • 14h05 : Ukraine
  • 14h40 : Italie
  • 15h15 : Espagne
  • 15h50 : Allemagne
  • 16h30 – 17h30 : Pause
  • 17h35 : Royaume-Uni
  • 18h10 : France

Cet article sera mis à jour, au fil des publications officielles. Vous y retrouverez les photos et les vidéos des répétitions, ainsi que mes commentaires personnels (qui n’engagent que moi). Le suivi sera régulier, vendredi étant mon jour de télétravail (tout, tout, vous saurez tout…).

Nous vous souhaitons une excellente journée et attendons de lire vos propres commentaires !

ARMÉNIE

Voilà un visuel très réussi. Très intelligent de mettre ainsi Artsvik en couleur. Le décor, avec sa déesse mère, devient doucement iconique. Vocalement, c’est impeccable. Musicalement, cela prend vie sur scène et en direct. J’aurais peut-être rajouté deux autres danseurs. Détail. L’Arménie devrait se qualifier sans difficulté majeure. En finale, Artsvik devrait obtenir un bon classement.

Conclusion : j’attribuerais 8/10 à la prestation et 7/10 à la chanson. Total personnel : 15/20.

SLOVÉNIE

Omar donne le meilleur de lui-même. Vocalement, c’est puissant. La mise en scène exploite toutes les possibilités offertes par la scène. L’ensemble est sans faute. Hélas, musicalement, cela ne suit pas. OMW est une nouvelle redite dans cette demi-finale et ce concours 2017. Omar rame dans la même galère que Tamara et Lindita. À mon avis, la Slovénie manquera sa qualification. Omar ira hélas rejoindre Valentina Monetta, au triste palmarès des artistes ayant été éliminés (au moins) à deux reprises en demi-finale.

Conclusion : j’attribuerais 8/10 à la prestation et 5/10 à la chanson. Total personnel : 13/20.

LETTONIE

Nouvelle journée, nouvelle perruque. Retour des cuissardes, apparition d’un combi métallique. Agnese a déjà une main sur le Barbara-Dex. Visuellement, reprise de la présentation du Supernova. C’est coloré et dynamique, idéale pour conclure cette demi-finale. Vocalement, Agnese est au meilleure de sa forme, mais il y aura plus impressionnant ce soir-là. Musicalement, c’est bien dans l’air du temps, pas moisi pour un sou, assez frais. Mais la chanson demeure schématique. J’hésite sur la qualification.

Conclusion : j’attribuerai 7,5/10 à la prestation et 6,5/10 à la chanson. Total personnel : 14/20.

CONCLUSION

Donc, si je reprends mon classement d’hier, je qualifierais d’emblée six pays : l’Arménie, l’Australie, l’Azerbaïdjan, la Belgique, la Finlande et la Suède. Selon moi, ces six-là décrocheront leur place en finale sans difficulté.

Ensuite, j’éliminerais d’emblée cinq autres pays : l’Albanie, la Géorgie, le Monténégro, la République Tchèque et la Slovénie. À mon avis, ces cinq-là seront éliminés sans trop de surprise.

Restent six derniers pays entre lesquels j’hésite : Chypre, la Grèce, l’Islande, la Lettonie, la Moldavie et la Pologne. Mon instinct me dit que la Grèce et la Pologne devraient passer et que la Lettonie et la Moldavie devraient rester en carafe. Mais tous les scénarios me semblent possible. Notez que ces pronostics n’engagent que moi. L’an dernier, je n’avais deviné que huit qualifiés sur dix (une bonne moyenne, tout de même).

Une chose est certaine, étant Belge, une fois, je voterai avec certitude pour l’Arménie, l’Australie, l’Azerbaïdjan, la Finlande et la Suède. J’aime beaucoup les chansons de l’Islande et de la Pologne, je les soutiendrai donc. Me resteront trois votes à distribuer, sans doute pour Chypre, la Grèce et la Lettonie. À confirmer le soir venu, dans l’ambiance du moment et après les prestations. Forcément, si l’un de nos candidats se vautre, je reverrais mon jugement.

SERBIE

Scéniquement, Tijana a rejoint le camp de la simplicité. Visuellement, c’est réussi. Tout de même, les présentations m’ont l’air moins originales et innovantes que l’an dernier. Avantage : le spectateur aura le loisir de se concentrer sur la chanson, uniquement sur la chanson. Tijana, quant à elle, est très belle et chante fort bien. Dans son costume de scène, elle fait rêver, voire fantasmer. Musicalement, cela prend vie et ouvre avec honneur cette deuxième demi-finale. Les lambda la retiendront-ils jusqu’au vote ? J’ai un léger doute. La Serbie pourrait, selon moi, se qualifier, mais au point près.

Conclusion : j’attribuerais 7,5/10 à la prestation et 7/10 à la chanson. Total personnel : 14,5/20.

AUTRICHE

Et c’est parti pour le FIAS ! Le Festival International de l’Accessoire de Scène. Vous aimez les accessoires de scène ? Vous allez être gâtés ! Notez que celui-ci fait partie de mes préférés. Le visuel est très beau, j’aime beaucoup cette impression d’onirique d’être au-dessus des nuages, en compagnie de la lune. Le cube de plastique final annonce un trucage visuel qui devrait marquer les esprits. Vocalement, Nathan est excellent. Il possède une remarquable présence scénique. Difficile de résister à son sourire ravageur et à la bonne humeur qu’il dégage. C’est ma meilleure surprise de l’année. À mon avis, l’Autriche enlèvera sa qualification.

Conclusion : j’attribuerais 8,5/10 à la prestation et 7/10 à la chanson. Total personnel : 15,5/20.

MACÉDOINE

Merci les choristes ! Notez que vocalement, durant les couplets, Jana s’est substantiellement améliorée. Mais le refrain arrivé, elle s’efface devant ses chœurs qui font le travail pour elle. Pas hyper glorieux. Visuellement, c’est réussi et plutôt intéressant à l’œil. Scéniquement, il ne se passe pas grand chose. Tout repose sur la jeunesse, la beauté et la sensualité de Jana. À mon avis, la chanson est suffisamment bonne pour se qualifier d’elle-même. En finale, cela flottera dans le ventre mou. Mais il s’agit déjà là d’une victoire pour la Macédoine.

Conclusion : j’attribuerais 6/10 à la prestation et 9/10 à la chanson. Total personnel : 15/20.

MALTE

Elle a attendu cet instant toute sa vie, cela se voit, cela s’entend. Claudia s’offre entièrement. Vocalement, elle demeure au sommet. Scéniquement, les trois minutes tournent autour d’elle et sont fort simples. Visuellement, la chanteuse apparaît en version agrandie. Bref, vous saisissez les tendances de cette édition 2017… Comme Tamara, Lindita et Omar, Claudia ne pèche que musicalement : sa ballade arrive avec une guerre de retard. À mon avis, Malte ne se qualifiera pas pour la finale, à moins d’une faute lourde d’un autre concurrent.

Conclusion : j’attribuerais 7,5/10 à la prestation et 5,5/10 à la chanson. Total personnel : 13/20.

ROUMANIE

Jésus, ce que je peux détester cette chanson ! Ces trois minutes vont être un véritable supplice… La mise en scène et le visuel collent parfaitement avec le morceau, ceci dit. C’est festif, humoristique, léger, ça hurle “qualification”. Bien que ce soit un jour sans, vocalement, pour Alex. Mon avis personnel : un résumé parfait de tout ce que je déteste au Concours. Et donc, cela ne marchera pas pour la Roumanie, non, cela va courir, galoper jusqu’en finale ! Maudits !

Conclusion : j’attribuerais un 6/10 pour la prestation et un 4/10 pour la chanson. Total personnel : 10/20.

CONCLUSION

C’est l’heure d’un premier classement pour cette deuxième demi-finale :

  • Autriche – 15,5/20
  • Macédoine – 15/20
  • Serbie – 14,5/20
  • Malte – 13/20
  • Roumanie – 10/20

De ces cinq premières chansons, à titre personnel, j’en qualifierais trois : l’Autriche, la Macédoine et la Serbie. J’éliminerais les deux autres, Malte et Roumanie. Mais soyons lucide et réaliste : la Roumanie se qualifiera. Raaah ! Maudits ! S’ils sont éliminés, je promets de ne plus jamais écouter ça, ça et ça. Sacrifice…

UKRAINE

Nos amis ukrainiens surprennent : ils ont abandonné leur présentation du Vidbir, pour une autre, de meilleur goût. Effectivement, le compte à rebours incrusté sur le torse aurait effrayé les ménagères et les retraités, sans compter les enfants. Le visuel est plus subtil et moins anxiogène. Néanmoins, le FIAS se poursuit avec cette tête argentée géante. Elle n’apporte rien et n’ôte rien à la prestation. Elle meuble. Vocalement, c’est très bien. Quant à la chanson, elle trouvera son public, avec l’avantage d’être le seul morceau de rock en lice.

ITALIE

Pourquoi changer une formule qui gagne ? La mise en scène est une reprise quasiment identique de Sanremo. Le costume, le visuel, le gorille, la chorégraphie, tout y est. L’ensemble étant déjà bien rodé, cette répétition et cette présentation se déroulent comme sur du papier à musique. Francesco est parfait, la chanson est parfaite, ces trois minutes sont parfaites. Reste une dernière question en suspens : Rome, Turin ou Milan pour l’année prochaine ? Je parierais sur Milan.

ESPAGNE

Y a-t-il un pilote dans l’avion ? J’en doute. La chanson espagnole est une ritournelle, une chansonnette, trois minutes de muzak. Manel n’a en outre pas un charisme débordant, ce qui n’aide pas. Clou final à ce cercueil ambulant : une présentation visuelle enfantine, du niveau du Concours Junior. L’ensemble est navrant, juste navrant. Le plus terrible : de très bonnes chansons, de très bons artistes seront éliminés en demi-finale pour laisser la place à ce fond de légume. À titre personnel, ma lanterne rouge.

ALLEMAGNE

Noir, c’est noir, il n’y a plus d’espoir. Oui, gris, c’est gris et fini. Voilà bien résumée la participation de l’Allemagne à ce Concours 2017. Levina est belle, élégante, chante fort bien. La mise en scène est simple, se concentre sur la chanteuse et sa prestation. Sobre, bien poli et désespérement plat, transparent et insipide. Ceci dit, même des canons à paillettes, un singe dansant ou la montgolfière de Oui-Oui n’auraient pu sauver Perfect Life de son insignifiance. L’Allemagne se dirige vers les tréfonds du classement pour la troisième année consécutive. Triste.

ROYAUME-UNI

Le FIAS reprend ses droits, avec ce miroir luminescent. Plutôt réussi, ma foi. Le visuel est très agréable. La mise en scène est simplissime, comme de nombreuses autres cette année. Cela colle plutôt avec la chanson. Il aurait été malvenu que Lucie fasse du trampoline ou de l’escalade. La prestation vocale de la chanteuse est excellente, très professionnelle. Je n’adhère pas trop au chiffon moutarde qui lui sert de costume. L’ensemble est assez convaincant et devrer hisser le Royaume-Uni jusqu’au ventre mou. Déjà un grand progrès en soi.

FRANCE

Comme attendu, la Tour Eiffel. Cela vendra du rêve aux ménagères et aux retraités. Le visuel est fort beau. Le rendu à l’écran devrait lui donner tout son sens. Alma est très bien sur scène. Effectivement, deux danseurs auraient été un plus. Mais ce n’est pas très à la mode cette année. De toute façon, la chanson est suffisamment bonne pour s’en passer. Vocalement, c’est fort bien. L’ensemble est très engageant. Cela ne plaira pas à tout le monde. Ce n’est pas le propos, l”important étant de plaire au plus grand nombre. À mon avis, dans les dix premiers à coup sûr. Dans les cinq premiers même, pour moi. À voir à l’écran. Vivement dimanche !

CONCLUSION

Nos qualifiés automatiques arrivent bien préparés. C’est plaisir. En ce qui me concerne, cette édition 2017 est pliée. L’Italie repartira avec le Micro de Cristal. Je ne vois personne pour se mettre en travers de la route de Francesco. Son attrait et celui de sa chanson me semblent trop universels. Les deuxièmes répétitions de dimanche devraient, je pense, nous confirmer ce pressentiment.

Il en est ainsi de l’Eurovision : certaines victoires sont imprévisibles, d’autres prédites d’avance. Ce qui me semble essentiel pour la crédibilité du Concours, après l’an dernier et la querelle russo-ukrainienne subséquente, est que ce vainqueur 2017 soit un choix populaire et partagé. Et si après sa victoire, il remportait un vaste succès commercial et critique, il effacerait bien des polémiques et augmenterait encore la réputation de l’Eurovision. Tout bénéfice pour nous…