Nous passons aujourd’hui aux répétitions de la deuxième demi-finale. Voici l’horaire de ce mardi 2 mai 2017 :

  • 9h : Serbie
  • 9h40 : Autriche
  • 10h20 : Macédoine
  • 11h : Malte
  • 11h30 – 12h30 : Pause
  • 12h40 : Roumanie
  • 13h20 : Pays-Bas
  • 14h : Hongrie
  • 14h30 – 14h50 : Pause
  • 15h : Danemark
  • 15h40 : Irlande

Cet article sera mis à jour, au fil des publications officielles. Vous y retrouverez les photos et les vidéos des répétitions, ainsi que mes commentaires personnels (qui n’engagent que moi). Une journée au bureau, donc la mise à jour devrait suivre (entre deux dossiers, deux appels téléphoniques, deux e-mails, deux conversations enrichissantes avec mes délicieux collègues – sarcasme).

Nous vous souhaitons déjà un excellent mardi et attendons de lire vos commentaires !

SERBIE

Avant sa première répétition, Tijana a publié la version serbe de sa chanson : Tvoja.

Classique, c’est le mot qui me vient à l’esprit pour cette présentation serbe. Tijana ouvrira la deuxième demi-finale de sa voix puissante. Elle est meilleure ici que durant les concerts intermédiaires. Du bleu, de l’eau, du blanc, un danseur. Classique, quoi, limite routine. Pas de surprise, pas de reproche. L’ensemble est bien international et n’effarouchera aucune ménagère hongroise. Lisse quand même, assez lisse que pour la mémoire des téléspectateurs glisse dessus. À mon avis, une qualification, mais sans étincelle.

AUTRICHE

Le retour du grand méchant accessoire ! Celui-ci devrait marquer les esprits, plutôt dans le bon sens du terme. Un visuel inspiré, qui transcende le côté gentillet de la chanson. Nathan nous l’avait déjà prouvé à maintes reprises : il est excellent sur scène. Il réédite une très bonne prestation. Vocalement et scéniquement, c’est parfait. L’ensemble a une âme et donne le sourire. À mon avis, les portes de la finale viennent de s’entrouvir devant l’Autriche.

MACÉDOINE

Faites place à la reine du vocodeur ! Il fallait s’y attendre : effet numérique sur la voix de Jana et présence vocale renforcée des choristes. Beaucoup d’artifices pour masquer une justesse limitée et des capacités restreintes. Pensée émue pour Sakis : le visuel est une reprise du clip. Jana est dynamique, bien présente sur scène. Dilemme : la chanson est excellente, la scénographie est bien tournée, mais la prestation vocale est indigeante. Je la qualifierais quand même, rien que pour Dance Alone. Et puis les choristes font du très bon travail…

MALTE

Aucune surprise ici, à nouveau dans un sens positif. La robe de sirène blanche, le visuel sobre, la scénographie réduite et surtout, la prestation vocale impeccable de Claudia. Tout cela serait parfait, si ce n’était la chanson un peu datée, un peu stéréotypée. Rien de mauvais, rien de fulgurant. Comme Omar hier, Claudia transcende, mais “caviar sur biscotte”, quoi. Si seulement c’était elle qui chantait Dance Alone… Re-dilemme : que qualifier ? Une excellente chanson mal interprétée ou une chanson passable parfaitement interprétée ? Le vocodeur ou la diva ? Au passage, mieux le maquillage, bien mieux.

ROUMANIE

Oubliez la tête de cheval azerbaIdjanaise, oubliez la lune autrichienne, oubliez tout : voici les canons roumains pailletés ! Mais comment voulez-vous que cette chanson échoue en demi-finale, avec des accessoires et un visuel pareil ? Les lambda pour qui “ESC=PfE²” vont voter en masse pour la Roumanie. Notez que vocalement, c’est sans reproche, comme toujours. Le visuel du refrain est terriblement “Zagreb 1990”, je sens qu’il va plaire. À titre personnel, je déteste encore plus ce machin, maintenant. La qualification est une évidence, à moins que les jurys ne les placent en dernière position de leur classement. Quelle probabilité, selon vous ?

PAYS-BAS

La clé de cette contribution néerlandaise repose depuis le début sur l’harmonie vocale des trois soeurs et le phénomène d’amplification inhérent. Sur ce plan, l’objectif est atteint, le résultat final est très réussi. OG3NE offre une excellente prestation vocale. Visuellement, c’est très neutre, pas de distraction. Je demande à voir le résultat à l’écran, car pour l’heure, c’est maigre. Idem pour la scénographie, maigre, maigre. Alors ? Si nous étions à concours radiophonique, je les qualifierais. Nous sommes à concours télévisé, du coup, j’hésite. La chanson en elle-même n’est époustouflante. Peut-être pour la Chorale Eurovision de l’Année ? Elles ont encore le temps : c’est en juillet prochain.

HONGRIE

Ah, la danseuse est là ! Aïe, la cruche aussi… C’est décidément la journée internationale de l’accessoire. Je n’ai jamais été convaincu par celui-ci. Il fait cruche, justement. À part cela, une reprise globale de la scénographie déjà vue à la finale nationale. Le visuel est beau, Joci chante fort bien, les amateurs d’origines folkloriques se régaleront. Quant aux autres (dont je fais partie), ils auront à prendre leur mal en patience. Car à part la fameuse cruche, que reprocher ? Quasiment rien. La qualification s’annonce pour la Hongrie. Le quota de musique folklo sera respecté cette année encore.

DANEMARK

J’imagine que ce ne sera pas sa véritable tenue de scène… Même pour faire son ménage, ce pantalon n’est très seyant. Bref, vous verrez qu’elle nous ressortira sa robe rouge…  Notre amie Anja réitère ici ses prestations vocales antérieures. Du haut niveau. Scénographiquement, elle se range dans le camp des simples. Le visuel est beau à l’oeil, sans être révolutionnaire. C’est propre et comme chez Tijana, c’est lisse, tout lisse, sans aspérité. Un peu creux. Mais c’est bien chanté. Mais c’est creux quand même. Le débat est sans fin. Les fans suisses et français vont devoir trancher dans tout cela. À titre personnel , je suis à la peine. Voire à la ramasse…

IRLANDE

La surenchère des accessoires se poursuit. Ce n’est plus une demi-finale, c’est une brocante. Ce ballon irlandais m’a tout refroidi. D’un coup. Le mot “kermesse” m’est venu à l’esprit. Ce machin au Junior, passe encore, mais là, ça tue la chanson. Chanson qui est bien, mais qui aurait eu besoin d’une mise en scène autrement plus pointue et classieuse pour… pour… pour s’élever, justement. Brendan est dans la lignée de ses prestations vocales précédentes. Je demande à entendre les notes finales aiguës pour me prononcer définitivement. Selon moi, l’Irlande fait fausse route quant à sa mise en scène.

CONCLUSION

Qui suis-je ? D’où viens-je ? Où vais-je ? Cette troisième journée de répétitions m’aura désorienté. L’accouchement a été douloureux, mais voici mon classement personnel du jour (il me surprend moi-même) :

  • médaille d’or pour Nathan et l’Autriche. C’est naturel, frais et joyeux. Nathan mérite vraiment la finale. Le visuel et la lune élèvent la chanson. L’ensemble est assez mémorable ;
  • médaille d’argent pour Joci et la Hongrie. Mettez cette foutue cruche de côté et vous avez l’accomplissement du vœu des pères fondateurs du Concours : la valorisation des musiques populaires nationales ;
  • médaille de bronze pour Ilinca et Alex et ça m’arrache le bout des doigts. Je hais leur chanson, mais il faut avouer qu’elle est terriblement efficace et que leur mise en scène fera surchauffer les serveurs téléphoniques un peu partout en Europe.

Ne me demandez pas de désigner un quatrième, j’en serais incapable. Sur papier, j’aime beaucoup Dance Alone et Dying To Try, mais la prestation vocale de la première et la présentation visuelle de la seconde ont diminué mon enthousiasme à leur égard. Seigneur, cette année est décidément nébuleuse. Du moins pour les qualifications. Car pour la victoire, là, je doute nettement moins…