Ne croyez pas qu’Eleni Foureira soit la seule à capitaliser sur ses trois minutes eurovisionesques. La grande gagnante israélienne, Netta Barzilai, bat elle aussi le fer tant qu’il est chaud. Petit passage en revue de ses dernières aventures.

Début juillet, Netta s’est rendue à Madrid pour participer à la Pride de la capitale espagnole. Elle avait opté pour un de ses looks improbables (ci-dessus) et a enflammé le public présent par sa reprise endiablée de Toy. 

Quelques jours plus tard, Toy a été projeté à New York, sur les écrans de Times Square. Il s’agissait d’annoncer la venue aux États-Unis de la chanteuse et sa participation au Today Show de la chaîne NBC.

Netta s’en ensuite trouvée confrontée aux habituelles accusations de plagiat. Selon Universal Music, une partie de Toy aurait été plagiée du Seven Nation Army des White Stripes. Netta a défendu avec coeur son morceau et son originalité. Selon elle, Toy est authentique et ne ressemble à aucune autre chanson. Elle a au passage souligné, à propos de l’Eurovision 2019, que l’important était qu’il soit organisé en Israël. Peu lui importe si c’est à Jérusalem, à Tel-Aviv ou à Haïfa, du moment que ce soit dans son pays natal.

Netta a ensuite tourné une publicité pour Partner TV, une chaîne de télévision israélienne. Pour les responsables de cette dernière, la chanteuse incarne à merveille l’esprit de l’entreprise. Sa jeunesse et son talent permettront à la campagne de faire mouche.

Le moment étant arrivé, Netta s’est envolé pour New York. Elle a chanté Toy sur NBC.

Elle a ensuite été interviewé. Elle a déclaré qu’évidemment sa victoire à l’Eurovision avait changé sa vie. Elle a l’impression d’avoir changé de réalité et de rêver tout ce qui lui arrive. Chaque matin, elle se réveille dans un pays différent et cela la rend très heureuse. Elle a confirmé que le Prince William était très gentil et un véritable prince charmant.

Enfin, Netta a poursuivi en accordant une autre interview au magazine néerlandais Attitude. Elle a eu les honneurs de leur couverture (ci-dessus) et d’une citation : “La fierté est de pouvoir être soi-même, sans excuses.” À suivre…

(avec la collaboration de Pauly)