Kathleen Reiter – Ad elay

kathleen-reiterL’une des sensations de cette sélection a aussi été l’israélo-canadienne Kathleen Reiter et sa ballade “Ad elay (Jusqu’à moi)”. Tout droit venue de Montréal, la belle s’est installée à Israël et y a participé à The Voice, qu’elle a brillamment remporté. De ce fait, elle était la grande favorite du nouveau Kdam… Mais c’était sans compter un grand scandale de conflit d’intérêt entre les jurys et certains candidats qui a éclaté, et qui l’a fait se retirer de la sélection… Attention polémiiique !

On ne connait pas le fin mot de cette histoire, mais Israël a perdu sa meilleure chanson, une ballade bien plus puissante, moderne et efficace que celle de Moran Mazor, et porté par une jeune interprète au charisme impressionnant ! L’école québecoise…

De quoi sauver une sélection en demi-teinte, entre ballades poussiéreuses et dance débile… Tant pis pour Israël, ce sera pour la prochaine fois… En attendant, un petit coup de Kathleen… Et si Israël ne veut pas d’elle, elle peut venir chez nous !

David Lindgren – Skyline

david-lindgrenRevenons aussi sur le climax de la saison,  bien entendu, le Melodifestivalen ! Cette année, la sélection star a créé la polémique par son niveau catastrophique… Il faut dire qu’entre les vieilles décaties qui se mettent à la dance, les vieux bedonnants qui font du schlager, les toys-boys qui savent pas chanter et font des sourires habillés en sac à patate, les vilaines chanteuses qui couinent en suédois, les ballades soporifiques et les massacres musicaux, il ne restait plus grand chose à sauver pour faire une finale…

Dès le premier samedi, on a été au parfum, Michael Feiner a déballé son gros saxophone, et sa Caisa dont la voix est aussi mélodieuse qu’une porte qui grince… On a aussi découvert Yohio, son ennuyeux look japonais et son affreuse rengaine ringarde, mais aussi la favorite des fans, Anna Järvinen qui pleurniche…

Semaine suivante, à Copacabanana, le public a retenu son souffle pour la grande Louise Hoffsten, soutenue par le duo gagnant Bjurman/Örn, qui a envoyé au tapis les favoris, Anton Ewald, le poseur qui sait pas chanter, et Segerstedt/Damli, avec leur ennuyeuse ballade…

Troisième série, la plus drôle, vu qu’elle a qualifiée les chansons qui ont pris les deux dernières places de la finale… déposant les deux choix de M. Björkman, Janet Leon et Eddie Razaz, ainsi que la “Nouvelle Star” Amanda Fondell, éliminés au premier tour, ainsi que deux favoris, Martin Rolinski et Caroline af Ugglas, virés à l’Andra Chansen…

Dernière série, avec tous les favoris de la finale (c’est équilibré), et la déroute d’Army of Lovers, qui ont chanté n’importe quoi n’importe comment… La disgrâce totale ! Série d’où Robin Stjernberg, notre gagnant n’est arrivé que 3ème, loin dernière Ulrik Munther, et juste devant notre tube de l’été suédois, “Jalla Dansa Sawa” de Behrang Miri.

Et puis en finale, Robin a gagné au mérite, devant Yohio, éliminé (Dieu merci !) par les raisonnables jurys. Mais notre choix à nous, c’est David Lindgren, boudé par les vilains Suédois. Ceux-ci ont brisé le cœur de notre pauvre choupinou qui a affirmé à la presse suédoise ne pas comprendre pourquoi ses compatriotes ne l’aiment pas… Rooo, ben non, faut pas pleurer David, nous t’es notre chouchou !