riga-party

Ce samedi 2 avril avait lieu au Spikeri Concert Hall de Riga, la troisième édition de l’Eurovision Pre-Party lettone. Neuf artistes sélectionnés pour Stockholm y ont interprété leur chanson. Nous les avons compilées pour vous (par ordre alphabétique) et y avons joint nos analyses personnelles.

Biélorussie – Ivan – Help You Fly – Deuxième demi-finale

Positif : la prestation vocale d’Ivan demeure d’un niveau similaire à celle de l’Eurofest. Sa voix rocailleuse s’accorde à merveille à Help You Fly. À Stockholm, Ivan bénéficiera d’une meilleure qualité sonore qui élèvera son interprétation. Le chanteur biélorusse a une présence scénique indéniable et une consistance dans sa dimension artistique. Il croit en sa chanson et en son potentiel, nous lui accordons notre respect pour cela.

Négatif : Help You Fly n’est pas la chanson de l’année. Il faudra à Ivan un visuel époustouflant pour espérer se hisser en finale. Nous doutons de son look, qui allié à la composition, ramène aux années nonante. L’ensemble distille l’impression d’une scène musicale biélorusse coupée des réalités actuelles et d’une vision dépassée de l’Eurovision.

Conclusion : tout est possible dans cette étrange demi-finale. Quant à nous, nous ne voterons pas pour Ivan, mais l’encourageons à se représenter à l’avenir, avec un morceau plus contemporain.

Bulgarie – Poli Genova – If Love Was A Crime – Deuxième demi-finale

Positif : If Love Was A Crime est une excellente chanson. Même interprétée sur un modeste podium, son potentiel transparaît de manière évidente. Sur la scène de l’Eurovision, ce morceau devrait marquer les esprits et générer moult votes. Poli, quant à elle, est charismatique et attire la sympathie immédiate. La strophe en bulgare s’insère à merveille. L’ensemble est entrainant, frais et contemporain.

Négatif : nous avons trouvé Poli un peu dans la réserve. Nous aurions aimé qu’elle nous en donne encore plus. C’est parce que nous l’adorons, autant vous l’avouer… Un travail judicieux, une mise en scène énergique, du poumon, de la glotte et quelques exercices vocaux, voilà nos suggestions pour Poli.

Conclusion : nous voterons pour Poli et s’il y a une justice sur cette Terre, la Bulgarie devrait se qualifier. Ce qui sera déjà une victoire en soi…

Espagne – Barei – Say Yay ! – Qualifiée automatique en finale

Positif : Barei nous a offert une prestation raccord avec la finale espagnole. La chanteuse est irrésistible, communique et communie à merveille avec son public. Son petit pas de danse devrait plaire. La qualité vocale demeure bonne. Quant à Say Yay !, il s’agit d’un morceau qui fait mouche à première écoute, contemporain et réjouissant.

Négatif : Barei passe certaines notes en force. Détail mineur, cependant. Nous lui recommanderions aussi moins de froncements de sourcils et plus de sourires. Détail mineur, également.

Conclusion : si l’Espagne n’obtient pas un bon classement cette année, ce sera à désespérer du Concours et de l’Existence. Avec une présentation simple, à la Lena, tous les espoirs sont permis.

Estonie – Jüri Pootsmann – Play – Première demi-finale

Positif : Play est une excellente chanson, elle se suffit à elle-même. L’absence de présentation visuelle ne diminue ni ses qualités, ni son potentiel. Jüri dispose d’une voix captivante et il porte son morceau avec facilité et charisme. L’ensemble est d’un néo-rétro parfait et semble bien rodé, avantage tiré de son parcours à l’Eesti Laul.

Négatif : malgré tout, Jüri nous rebute. Déjà à l’Eesti Laul, il nous tirait la tronche. Ici, c’est une plaie. Qu’il opte pour un visage grave, certes. Mais qu’il nous lance des regards noirs, non. Nous ne sommes pas non plus très fans de ses gestes de la main. Sans parler de ces fioritures vocales, quasi baroques, qui donnent l’impression d’un sur-jeu…

Conclusion : plus de simplicité, plus de naturel, plus de sincérité et Jüri devrait non seulement se qualifier pour la finale, mais aussi atteindre les sommets du classement.

Israël – Hovi Star – Made Of Stars – Deuxième demi-finale

Positif : De l’art de transformer ce morceau de charbon qu’était à l’origine Made Of Stars en diamant… Grâce à cette réorchestration, mais surtout grâce à son incroyable voix, à son charisme, sa capacité à transmettre ses émotions, Hovi transcende le concept rebattu de ballade eurovisionesque. Il vit sa chanson et nous transporte avec lui. Nous étions tièdes, nous voilà bouillants pour le chanteur. L’Eurovision vient de révéler un nouvel artiste de classe internationale…

Négatif : nous ne sommes pas du tout fans de cette coupe de cheveux. Mais c’est là un autre détail mineur.

Conclusion : la qualification d’Israël devient d’une évidence naturelle. Un visuel harmonieux devrait y concourir. Quant à nous, oui, bien sûr, évidemment, nous allons voter pour Hovi.

Lettonie – Justs – Heartbeat – Deuxième demi-finale

Positif : Juste Justs. Une excellente chanson, un excellent chanteur, une excellente interprétation. La Lettonie frappe encore un grand coup. Tout comme Play, Heartbeat se suffit à lui-même. Justs nous offre une prestation équivalente à la finale lettone. L’ensemble demeure percutant, mémorable et a l’étoffe d’un succès international.

Négatif : jadis, l’Eurovision était une soirée de gala où ces messieurs montaient sur scène en smoking. Nous ne sommes pas nostalgiques de ce temps-là, néanmoins, la combinaison jeans troués, t-shirt péplum et veste en cuir marron, nous laisse dubitatifs. Quant à Justs, il nous surpris par cette soudaine souffrance dans la performance. Il se donne corps et âme, mais cela doit-il pour autant ressembler à la Passion du Christ selon Saint-Jean ? Nous en doutons…

Conclusion : oui, nous voterons et oui, la Lettonie se qualifiera pour la finale. Le cas contraire serait un coup terrible pour le Concours. Mais nous espérons que Justs retrouvera un peu plus de sérénité sur scène, comme lors de Supernova. L’Eurovision, c’est avant tout du plaisir et de l’émotion…

Malte – Ira Losco – Walk On Water – Première demi-finale

Positif : Ira est une artiste qui a de la bouteille, la scène est son biotope naturel, cela se sent, cela se voit. Elle délivre une impeccable prestation de sa chanson, tant sur le plan vocal que sur le plan scénique. Ira aime son public, le public aime Ira, la symbiose est parfaite. Walk On Water est taillée à sa mesure et lui permet d’exceller.

Négatif : Walk On Water sonne mieux à l’oreille que Chameleon, mais nous sommes persuadés qu’Ira aurait pu se choisir une encore meilleure chanson. Celle-ci ne surprend guère, ne transcende pas les poncifs du genre, ennuie un peu sur la fin, bref, ne fait qu’un usage limité des trois minutes qui lui sont allouées.

Conclusion : la première demi-finale sera sanglante et Ira devra autant s’y battre que Leonardo di Caprio dans The Revenant. Nous ne parierions pas sur sa qualification… Le visuel devra être époustouflant et l’ensemble sans le moindre minuscule accroc pour espérer survivre à la bataille…

Serbie – Sanja Vucic – Goodbye (Shelter) – Deuxième demi-finale

Positif : il y a de la diva dans Sanja. Sa présence sur scène en impose et retient l’attention dès la première note. Goodbye est un autre excellent morceau et Sanja le porte avec aisance et conviction. Sa prestation vocale est impeccable, son timbre nous emporte, l’adhésion est totale. L’ensemble porte haut les couleurs serbes.

Négatif : la gestuelle de Sanja est plus contenue que dans son mémorable clip, mais ses mouvements saccadés de la tête et du corps nous agacent encore. Trop de mimique tue la mimique…

Conclusion : Sanja doit bien réfléchir à ce qu’elle fera de son corps une fois sur la scène de l’Eurovision. Hors ce point, sa qualification nous semble évidente. Nous voterons pour la Serbie et ce sera une grande première dans notre histoire personnelle…

Suisse – Rykka – The Last Of Our Kind – Deuxième demi-finale

Positif : The Last Of Our Kind est un très bon morceau. Il nous avait marqués à première écoute, il continue à nous plaire. Lui aussi ne nécessite pas un visuel ébouriffant pour s’imposer dans l’oreille. L’ensemble est dans l’air du temps, c’était le meilleur choix possible pour la Suisse, parmi les finalistes nationaux. Rykka croit en sa chanson et la porte avec conviction. Un bon point pour elle.

Négatif : la prestation vocale de Rykka n’a pas évolué d’un iota depuis l’Entscheidungsshow. Nous la trouvons moyenne. Un travail intensif devrait la mener vers l’excellence. L’accomplira-t-elle ? Nous voilà dans le doute… Nous lui recommanderions de ne pas secouer la tête durant ses trois minutes, cela empire la qualité de sa voix.

Conclusion : nous sommes réservés et attendrons ses trois minutes à Stockholm. Si elle polit ses vocalises et son visuel, une qualification serait envisageable, sans doute sur le fil. Nous voterons peut-être en sa faveur. Peut-être…

Bilan

Cet Eurovision s’annonce passionnant et plein de suspense ! Notre révélation de ce samedi est sans conteste Hovi. Il nous a impressionnés et émus par son interprétation. Sanja et Barei ont confirmé le grand potentiel de leurs trois minutes. Poli, Jüri et Justs ont tous les atouts en main, à eux de les sublimer. Rykka a encore du pain sur la planche vocale, mais à l’avantage de la chanson. Au contraire d’Ira : Walk On Water sent vaguement le sapin, alors qu’elle-même est vocalement irréprochable. Quant à Ivan, à notre avis, il peut faire une croix dessus. Au final, notre podium personnel : médaille d’or pour Hovi, d’argent pour Sanja et de bronze pour Barei. Faites-nous part de votre opinion dans vos commentaires et dans ce petit sondage maison :

[poll id=”196″]

Bonus

Riga Party