Vous avez découvert ce matin leur portrait musical. Découvrez à présent l’interview écrite que 21 Juin Le Duo nous a accordée !

Pourriez-vous vous présenter aux lecteurs de L’Eurovision au Quotidien qui ne vous connaîtraient pas encore ?

Bonjour à tous ! Nous sommes Manon & Julien, ensemble à la vie depuis 10 ans et à la scène depuis 4 ans. 😉 Nous chantons des chansons en français sur le quotidien, ses joies et ses peines, la plupart du temps de manière joyeuse, avec légèreté et parfois même avec humour. Nos sentiments amoureux s’en mèlent souvent : on retrouve beaucoup d’anecdotes de couple dans nos titres. On nous compare souvent à « Un gars / une fille ! »

Quelles sont vos références musicales ? Quels groupes ou artistes vous inspirent ?

Julien : J’écoute beaucoup de styles variés : la folk, la soul, ou encore l’électro. Ce que j’apprécie le plus, ce sont les mélanges de sonorités comme les sons acoustiques, comme la guitare ou le ukulélé, et les sons électro. Je m’inspire de tout ce melting pot musical que j’écoute depuis gamin, de la pop de Mickael Jackson à Matthieu Chédid, qui sont mes deux idoles absolus musicaux, à la folk de The Lumineers ou l’électro de The Avener.

Manon : J’aime vraiment la variété, la pop. Les mélodies de ce style m’inspirent beaucoup. J’ai grandi avec Jenifer, De Palmas … Je trouve qu’aujourd’hui la nouvelle scène française est riche de créativité et de talents. Je suis par ailleurs une grande fan de reggae et je suis folle d’amour pour certains rappeurs français : j’aime leur façon d’écrire que je trouve percutante et précise dans les sonorités. Youssoupha par exemple est vraiment un artiste qui a pu m’influencer dans l’écriture.

Si l’on vous proposait de faire un duo avec l’artiste de votre choix, vivant ou non, avec qui souhaiteriez-vous collaborer ?

Manon : Un duo est beau quand il est accompagné d’une histoire vraie, qu’il n’est pas fabriqué. J’aimerais beaucoup chanter une chanson avec nos copains de la promo Eurovision France 2021 !

Julien : Il y a tellement d’artistes avec qui on rêverait de collaborer ! On commence à le faire un peu puisqu’on a collaboré avec le duo « La Déryves » sur l’album hommage à Joe Dassin fin 2020. Mon rêve serait de bosser avec M sur une chanson. Travailler avec nos amis de Trois Cafés Gourmands qu’on adore et pour qui on a fait la 1ère partie sur leur tournée serait aussi génial.

Quel rapport entretenez-vous avec le public, surtout en cette période si particulière où les concerts ne peuvent se tenir ?

Manon : Nous aimons infiniment l’intimité qui se créé en concert avec le public. Comme nos chansons sont généralement assez dansantes nos concerts sont très vite de grandes bringues ! Nous aimons que cela prenne cette tournure, que ça chante, que ça bouge !

Julien : Cette proximité, c’est ce qui nous donne de la force au quotidien. Cette année, nous avons fait beaucoup de concerts sur les réseaux,  mais rien ne remplace la chaleur des corps ! On essaie malgré tout d’apporter un peu de gaité et de « divertissement » via toutes les vidéos qu’on poste sur les réseaux sociaux. On s’est mis dernièrement à Tiktok et je dois dire que c’est très drôle, c’est un peu notre cour de récré.

Vous participez à l’émission “Eurovision France 2021, C’est vous qui décidez”. Qu’est-ce qui vous a poussé à y prendre part ?

Julien : Nous rêvons d’Eurovision depuis le début de notre projet, il y a 4 ans. Cette année, nous avions une chanson qui portait un message à la fois fort et universel, présenté avec légèreté et optimisme. Ça nous plaisait d’y aller par ce biais. Nous avons donc tenté notre chance.

Manon : C’est un rêve de pouvoir représenter son pays, porter ses valeurs, avec une chanson que nous avons écrite avec beaucoup de sincérité et un message qui nous tient à cœur.

Vous défendrez votre chanson “Peux-tu me dire ?”.  Pourquoi avez-vous choisi ce titre en particulier ?

Manon : « Peux-tu me dire ? » est une chanson dansante, qu’on appelle « up tempo ». Elle est faite avec une mélodie simple mais du coup fédératrice, que tout le monde peut chanter avec nous. Il y a beaucoup de manières de parler d‘écologie aujourd’hui. Notre façon à nous, c’est le partage, la convivialité et le retour à des valeurs communes.

Julien : Ce titre parle d’un sujet sérieux, mais avec enthousiasme et l’envie d’aller de l’avant, de chanter, de se lever et danser. Nous ne voulons pas être moralisateurs mais simplement partager des idées, poser des questions sans prétendre en connaître les réponses. Une prise de conscience optimiste en somme !

Quel message souhaitez-vous faire passer avec cette chanson ?

Julien : Ce qui nous plait dans cette chanson, c’est qu’elle pose une question sérieuse mais dans la joie et la bonne humeur. On peut faire passer beaucoup de messages ou d’idées par l’humour, la joie, le rire.. Revenons au positif, les gens sont pleins de bonne volonté et de ressources. On peut aussi comprendre cette chanson comme adressée l’un à l’autre. On aime quand il peut y avoir plusieurs lectures dans une chanson !

Manon : En revenant habiter à La Clusaz, en se reconnectant à la nature, nous sommes devenus plus conscients, au sens premier du terme, de notre environnement et de notre « Nature » profonde. C’est ce message qu’on souhaite délivrer avec cette chanson : reconnectons-nous à notre habitat, ça nous reconnectera aux autres et à nous-mêmes. Pour nous, cette expérience a été flagrante ! Depuis qu’on a quitté Paris, on est beaucoup plus heureux, apaisés et on ne s’engueule presque plus ! (rires)

Quelle serait votre mise en scène idéale, celle qui mettrait le plus en lumière votre chanson ?

Manon : De la couleur, de la neige, des percussions… Un peu ce qu’il y a dans le clip de la chanson (qui arrive début janvier) !

Julien : De l’authenticité, du fun, de la légèreté, de l’énergie et du partage. On vous réserve la surprise !

Parmi les 11 chansons qui vous font face dans la sélection, avez-vous un coup de cœur, un(e) favori(te) ?

Manon : Ce qui est certain, c’est que l’ambiance est au rendez-vous cette année entre les participants. Nous passons de grands moments de rigolades tous ensemble, de partage artistique. Nous sommes tous heureux d’être là et cela se ressent. C’est important pour nous.

Pour ce qui est d’une chanson coup de cœur, celle de Céphaz nous reste inlassablement en tête ! On trouve le sujet et la manière dont il l’a traitée vraiment intéressante.

Julien : Et puis c’est un jeune homme tellement sympathique et humble, un vrai soleil ! Comme sa chanson.

On adore aussi Andriamad, qui sont dans le même label que nous (Warner) et sont des copains. C’est chouette de les retrouver à nos côtés dans cette aventure !

Comment abordez-vous les réactions et le soutien des Eurofans français et étrangers à votre participation ?

Julien : C’est assez incroyable l’engouement que suscite le concours ! Nous n’avions pas imaginé que la sélection française pouvait attirer autant. C’est super !

Manon : Ça fait partie de l’Eurovision, nous recevons beaucoup de messages encourageants, parfois des messages un peu plus critiques, mais c’est normal, on ne peut pas plaire à tout le monde ! C’est une telle chance d’être autant exposés à notre niveau, surtout cette année où peu de choses ont pu avancer pour le milieu cuturel et artistique.

L’Eurovision met en valeur la musique, mais aussi les langues. Si l’on vous demandait d’interpréter “Peux-tu me dire ?” dans une autre langue, laquelle choisiriez-vous ?

Manon : C’est une belle question ! Je crois que j’aimerais chanter en espagnol, avec un rythme un peu latino !

Julien : Et moi l’anglais, car c’est une langue universelle qui permet d’être compris par le plus grand nombre, mais finalement, c’est encore plus intéressant de voir que comment mélodie et les sonorités des mots peuvent toucher au delà du langage !

Si vous pouviez vous téléporter dans l’un des 41 pays qui participent à l’Eurovision cette année, lequel aimeriez-vous visiter ?

Manon : J’aimerais aller dans un pays froid avec des rennes et des lacs gelés, des ciels incroyables, câliner les chiens qui me transportent sur un traîneau et dormir dans des chalets en bois : alors la Finlande !

Julien : Moi, je dirais les Pays-Bas parce que ça voudrait dire qu’on représente la France (rires) ! Mais j’irais bien en Espagne aussi. J’adore tellement ce pays et la joie de vivre qui y règne ! Sa chaleur me manque beaucoup.

Que représente l’Eurovision pour vous ?

Julien : Le plus grand et le plus beau concours de chansons au monde. On peut présenter une composition originale, avec une mise en scène incroyable tout en représentant son pays et ses valeurs. Une belle fête internationale où toute tension et tout problème géopolitique sont oubliés pour une soirée, où seule la musique prend toute l’attention de millions de personnes.

Manon : Un concours qui nous offre l’extraordinaire opportunité de présenter une composition, une mélodie, un texte, au-delà de nos frontières et de notre langue, quel symbole !

Êtes-vous des amateurs du concours ?

Manon : Bien sûr, je regardais déjà toute petite le concours avec mes parents. C’est traditionnel l’Eurovision, une tradition mondiale !

Julien : Moi aussi je suis le concours depuis tout jeune et j’ai le secret espoir d’y arriver pour mon père, qui a failli faire carrière étant jeune, mais qui a finalement tout laissé tomber pour ses études. Je veux le faire aussi pour lui.

Quelle est la prestation qui vous a le plus marqué à l’Eurovision ?

Julien : Netta m’a impressionné par ses talents : ambianceuse, chanteuse, musicienne, showgirl. Elle a été incroyable !

Manon : Madame Monsieur m’ont rendue fière. J’ai aimé ce qu’ils ont porté : la douceur, l’engagement, la bienveillance et l’amour !  

Quel serait votre plus grand rêve ? (Toutes les réponses sont permises, même les plus extravagantes.)

Manon : Alors moi, il n’a pas changé mon rêve : j’ai toujours voulu être une Spice Girl ! Grace à Julien je suis presque sur la bonne voie ! Merci de m’avoir poussée à te rejoindre sur scène il y a 4 ans ! <3

Julien : Mon rêve à moi est que les concerts puissent reprendre et qu’on ait la chance de vivre notre propre tournée ! Manon a toujours rêvé d’avoir un Tourbus, alors si on pouvait en avoir un, ça voudrait dire qu’on fait une belle tournée ! Au pire, on montera dans un Ouibus… 😉

Je vous laisse le mot de la fin. Qu’aimeriez-vous dire aux lecteurs de L’Eurovision au Quotidien ?

Merci de nous accompagner dans cette folle aventure ! L’année prochaine, on sera à votre place, en train de lire toutes les interviews des participants et on sera heureux d’en avoir été. On aura ce sentiment fou de vous avoir eu auprès de nous et on en sera reconnaissants… On soutiendra les suivants c’est sûr ! Merci mille fois à tous pour votre bienveillance et à l’année prochaine !

Nous remercions infiniment 21 Juin pour cette interview. Nous nous retrouverons demain pour le Conseil de classe consacré à Peux-tu me dire ? Nous y détaillerons nos avis de rédacteurs sur la chanson et vous y partagerez les vôtres.

À demain !

Crédits photographiques – @21Juinleduo