Helsinki

Eh oui, c’est déjà le tour de la Finlande. C’est le plus mauvais pays à avoir comptabilisé dix participations cette décennie…

Avant 2010… La Finlande a remporté sa première et unique victoire en 2006 avec Lordi. Mais cette victoire n’a pas apporté de souffle nouveau au pays qui est retombé dès son propre concours à domicile dans le bas du tableau… Depuis 2010, la Finlande s’est qualifiée seulement 4 fois, avec un seul bon résultat. Pourtant, elle a testé de nombreux modes de sélection. Mais les années 2010, ce sont les années UMK, pour Uuden Musiikin Kilpailu  !

En 2010, la sélection est encore le bon vieil Euroviisut. Trois demi-finales de 5 chansons, et une finale remportée par Kuunkuiskaajat (vive le finlandais !), devant Nina Lassander :

Mais Kuunkuiskaajat échoue aux portes de la finale, pour la première fois depuis la victoire de Lordi. L’Euroviisut est néanmoins renouvelé une dernière fois en 2011. C’est Axel Ehnström a.k.a. Paradise Oskar qui remporte la sélection devant Father McKenzie, et une certaine Saara Aalto en 3ème position, déjà favorite des fans…

Paradise Oskar fait sensation en demi-finale, et un flop en finale, où il ne termine que 21ème… Alors, en 2012, la Finlande imagine une nouvelle sélection plus pointue, à l’image de sa voisine l’Estonie. Elle sélectionne donc pour l’UMK 12 artistes indépendants, parmi lesquels beaucoup d’inconnus, qu’elle confronte à 5 juges professionnels. La sélection propose des showcases en live, sur un mode très innovant. Pourtant, c’est la très classique Pernilla Karlsson qui est choisie au terme de l’émission, devant Ville Eetvartti.

La participation de Pernilla est un échec, mais elle ne décourage pas la télévision finlandaise pour créer une sélection encore plus exigeante et éclectique, mais simplifiée en 2013 avec des artistes connus et inconnus, mais appelés à devenir de vraies Eurostars. On attendait un duel acharné entre Diandra et Mikael Saari, mais à la surprise générale, ils doivent s’incliner derrière Krista Siegfrids, et son “Marry me”. Mikael Saari, avec sa deuxième place a néanmoins marqué la mémoire des fans.

Krista fait sensation avec son bisou lesbien et sa “ding dong dance”. Tout le monde parle d’elle ! Mais arrivé en finale, c’est une décevante 24ème place. On retrouve cependant une formule à peu près identique pour l’UMK en 2014, qui se termine enfin par un succès à l’Eurovision, celui de Softegine avec son titre pop-rock “Something better” qui terminera 11ème. Il s’impose devant l’autre grand favori, Mikko Pohjola.


Et puis tout en continuant à appeler sa sélection nationale UMK, la Finlande va revenir à une formule totalement classique, avec plus de chansons : trois demi-finales de 6, parmi lesquels beaucoup de choses étranges et improbables… Du raggeaton, de la dance nunuche, une chanson indienne, des morceaux de comédie musicale, et le groupe handi-punk Pertti Kurikan Nimipäivät. Celui-ci l’emporte très largement au télévote devant Satin Circus. Sauf que le public ne se laisse pas prendre, et les jurys sanctionnent sévèrement la chanson qui termine dernière de sa demi-finale.

Format identique en 2016 pour résultat identique… De la salade musicale finlandaise sort à la surprise générale grâce au jury Sandhja devant la favorite du public et des fans, Saara Aalto.

Du coup, lassée de jouer les rigolos, la Finlande s’est offerte en 2017 une unique finale avec 10 candidats… Et il y en avait pour tous les goûts ! Un jury international ainsi que les téléspectateurs finlandais ont couronné Norma John largement devant Zühlke, qui portait une chanson écrite par Christian Ingebringtsen d’A1.

On pensait Norma John des qualifiés évidents, mais c’est encore un échec. La télévision finlandaise a alors totalement revu sa copie et choisi une artiste motivée pour aller à l’Eurovision depuis des années et toujours malchanceuse : Saara Aalto. Elle se voit proposer trois chansons suédo-britanniques : c’est Monsters qui l’emporte devant Domino de Thomas G:son et Bobby Ljunggren.

Le relatif succès de Saara Aalto, puisqu’elle s’est qualifiée mais n’a fini qu’avant-dernière, a convaincu le diffuseur YLE de sélectionner un nouvel artiste célèbre en interne, le DJ Darude, avec trois chansons. Mais la chanson “Look away” a fait un énorme flop à l’Eurovision. Elle s’était imposée devant “Superman”.

La Finlande est 43ème de cette décennie, avec 188 points en finale.

Le top : Softengine, 11ème en finale en 2014.

Le flop : La Finlande a terminé dernière de sa demi-finale en 2015 avec Pertti Kurikan Nimipäivät, et en 2019 avec Darude.