Car même si sa chanson s’appelle “Allumer le feu”, il s’agit bel et bien d’une ballade jazzy, délicate et élégante qui rappellera “When the music dies”, en moins puissant et plus intimiste. Ça tombe bien, Dilara est une chanteuse beaucoup moins puissante que Sabina (qui peut l’être ?)

Le début de la chanson rappelle aussi beaucoup la chanson voisine d’Arménie, sans la montée en puissance finale.

Avec cette chanson de Stefan Örn, l’Azerbaïdjan ne jouera sans peut-être pas la victoire, mais Dilara ira chercher à coup sûr une nouvelle place très haut dans le tableau des scores pour son pays. Et on peut remarquer à nouveau l’intelligence de la télévision azérie qui a de nouveau sentie la tendance 2014, les ballades sobres et intimistes… Reste à savoir celle qui tirera son épingle du jeu !