Saint-Marin était représenté par Jessika et Jenifer Brening avec la chanson Who We Are. Il faisait partie de la deuxième demi-finale.

La scénographie : On découvre Jessika chantant derrière deux danseuses vêtues de noir et qui sont de dos puis elles se positionnent derrière la chanteuse et entament une chorégraphie. Jessika porte une robe en dentelle transparente rouge courte avec en dessous un shorty de la même couleur. Puis on aperçoit sur la scène 4 petits robots qui dansent au rythme de la musique. Jenifer, vêtue d’un top et d’un pantalon blanc et d’un manteau en organza rouge, chante son passage rap sur la plateforme circulaire puis rejoint Jessika sur scène. Un des robots est à part et tient une pancarte où il est écrit “Size doesn’t matter”(la taille n’a pas d’importance). Jessika s’approche de lui et lui tend la main. Pour conclure, Jessika et Jenifer forment un coeur conjointement avec chacune une main. La scène prend dans l’ensemble des teintes bleues et blanches, puis roses et blanches pour le passage rap.

Le résultat : Saint-Marin a terminé à la 17e place avec un total de 28 points ce qui ne lui a évidemment pas permis de participer à la finale le 12 mai.

Examinons en détail qui a attribué ces 28 points : il a obtenu la 16e  place des jurys avec 14 points, le public, quant à lui, l’a classé 15e avec 14 points.

  • Les jurys : Italie et Roumanie : 5 points / Malte : 3 points / Russie : 1 point
  • Le télévote :  Malte : 12 points / Australie : 2 points

Comme vous pouvez le constater, ni les jurys, ni le public n’avaient qualifié Saint-Marin. De plus, il n’y a pas de désaccord entre eux. On peut juste remarquer que le télévote se résume pratiquement aux 12 points de Malte octroyés à la république de Saint-Marin.

Les bookmakers le jour J : Ils avaient placé Saint-Marin 18e de la demi-finale 2. Le résultat final leur a donné raison. Saint-Marin ne s’est pas qualifié et ils ne se sont trompés que de 2 places.

L’avis d’Eurovista : Moi j’ai bien aimé les petits robots, c’était sympa et marrant. C’est un concept comme un autre. On a bien le concept de la chanteuse qui fait la poule, alors pourquoi pas le concept des petits robots qui dansent. Après, quand on a des interprètes pas très charismatiques et une chanson pas géniale, forcément… on ne voit plus que les robots ! Du coup, ils éclipsent les chanteuses et… manque de bol, la chanson aussi. Jessika n’a pas chanté très juste, ensuite on se demande ce que Jennifer vient faire là avec son rap à deux balles… Bon bref, je suis quand même content d’avoir vu Jessika sur la scène de l’Eurovision, elle qui a tenté en vain et à onze reprises consécutives de représenter Malte. Saint-Marin lui a rendu justice. Après, le nouveau concept de sélection de Saint-Marin est un bon concept, la petite république devrait le conserver pour l’année prochaine.

L’avis de Quentin : Avoir des robots faisant partie intégrante de la scénographie d’une chanson à l’Eurovision était mon rêve, et Saint-Marin l’a réalisé. Malgré une chanson à laquelle je n’étais pas du tout réceptif de prime abord, il faut reconnaître que la petite république a tenté de se mettre en avant avec cet aspect humoristique. Cependant, il faut admettre que les robots n’apportent rien, sauf la touche d’originalité et d’humour avec les pancartes qu’ils brandissent et leurs interactions avec Jessika. De plus, les deux chanteuses ne portaient pas des tenues de scène que j’aurais choisies, elles n’ont pour moi aucun rapport avec le message véhiculé. Pour ma part, j’aurais vu quelque chose de beaucoup plus extravagant. La chanson n’a pas été élevée grâce à une scénographie originale et amusante, et l’on comprend ainsi que Saint-Marin ne brille pas et passe inaperçu. Souhaitons le meilleur à Jessika et à Jenifer, qui ont tout de même bien chanté, et surtout un morceau un peu plus musclé pour la prochaine fois.

L’avis de Marie : Pour commencer, je n’aime pas la chanson : pas de chance pour Saint-Marin! Mais des fois l’interprétation et/ou la mise en scène arrivent à transcender une chanson au départ pas terrible et me font changer d’avis. Là, ce n’est pas le cas. Bien que l’idée de mettre des robots jouets puisse paraître originale, ça n’apporte rien à la chanson ou à l’interprétation. Saint-Marin, au travers de cette prestation, a voulu montrer sa volonté de se moderniser, mais c’est raté. La chanson est trop quelconque et les deux interprètes peuvent donner le meilleur d’elles-mêmes, rien n’y fait, ça ne passe pas. Je n’ai pas compris la tenue transparente de Jessika. Celle de Jennifer Brening me paraît plus dans le thème de la scénographie. J’ai d’ailleurs trouvé que Jennifer était beaucoup plus à l’aise que Jessika. Je ne trouve pas l’artiste suffisamment charismatique pour marquer les esprits. Ce n’était pas désagréable à regarder mais par rapport aux autres prestations, elle était vite oubliée et elle ne valait pas une qualification.

Votre avis compte aussi :

[poll id=”970″]

[poll id=”971″]

[poll id=”972″]

[poll id=”973″]

[poll id=”974″]

[poll id=”975″]

 

Conclusion : Saint-Marin est certes une toute petite république et c’est vrai, n’a pas beaucoup d’artistes mais sa sélection qui était ouverte à tous aurait pu lui permettre de choisir une chanson compétitive. Ce ne fut pas le cas. Saint-Marin peut se qualifier, il l’a déjà fait donc, ce n’est pas impossible. À ce micro-état de faire de meilleurs choix.

 

(avec la collaboration d’Eurovista et la participation de Quentin)