Au menu de ce Super Saturday, nous avons la finale du Danemark ! Cette 52ème édition est avant tout une aventure qui a démarré en septembre, le tout sans faire de vagues, pour nous proposer aujourd’hui 8 artistes. Une édition particulière et qui sera surement placée sous le signe de l’émotion puisque le public fait enfin son grand retour. Nous nous souvenons encore de l’annulation de la présence du public quelques jours avant la victoire de Ben & Tan au milieu d’une Royal Arena cruellement vide, premières images de l’impact de la pandémie sur l’Eurovision.

Cette fois, retour à la Jyske Bank Bosken qui avait accueilli la sélection en 2019 ! Mais avant que les 8 candidats pour le ticket danois pour l’Eurovision défendent leurs chances devant le public danois, c’est devant l’œil aiguisé de Loreen qu’ils doivent passer. Que va donc penser Loreen devant cette sélection où le danois est autant représenté que l’anglais ? Avant de se prêter à l’exercice d’évaluation des chansons, je rappelle que les avis que vous allez lire n’engagent que moi et que vous avez tout à fait le droit d’y adhérer ou d’en différer.

ParticipantsCommentairesLoreen
Patrick Dorgan – Vinden Suser IndCommençons en douceur avec Patrick Dorgan. Celui qui devra ouvrir le show propose une belle ballade qui rend honneur à la langue danoise. La beauté de ses intonations ressort ici sur un instrumental épuré, qui soutient et supporte la voix avec une justesse pertinente. Pas d’artifice, pas d’ennui, un bel équilibre qui pourrait ressortir en live et marquer des points sur scène avec une mise en scène adaptée. Je l’apprécie beaucoup. Sur le papier, ce n’est pas la chanson la plus compétitive mais des fois, il ne faut pas grand chose pour aller tout en haut et remporter un ticket pour l’Eurovision.
Conf3ssions – HallelujahAutre ambiance pour Hallelujah, dans quelque chose de clairement plus rythmé que la chanson précédente et que le titre gagnant en 1979. Le trio Conf3ssions nous chante un morceau bien produit, qui n’a rien à rougir des tendances actuelles, avec un ensemble de voix convaincant. Le tout rend vraiment bien à l’oreille et cela justifie leur position de favoris. Et pourtant, malgré les notes hautes, un certain ennui s’installe car le refrain est dans la lignée des couplets eux-mêmes dans la lignée du refrain. Quand est-ce que ca s’envole vraiment ? Néanmoins, quelque chose me dit que ce titre peut avoir bien plus de puissance en live que en version studio.
Der Var Engang – En Skønne DagVous cherchiez un titre en danois qui gravite autour de l’authenticité de ses interprètes ? Ne cherchez pas plus loin, Der Var Engang nous en propose justement un, on ressent vraiment la complicité du duo à travers cette version audio. Les voix se marient parfaitement et c’est un réel plaisir à l’oreille. Décidément, la simplicité au sein de la sélection danoise me convainc tout à fait. Il y a là un joli univers, entre espoir et mélancolie. Pour moi, ce sera un oui. Pour l’Eurovision, franchement non ! Ce n’est pas vraiment compétitif à moins qu’ils arrivent à faire vivre un moment magique au téléspectateur…
Fuld Effekt – Rave med de hårde drengeL’ovni de ce Dansk Melodi Grand Prix rentre sur scène ! C’est catchy, c’est différent, j’ai du mal à croire que ça n’attire pas l’attention, que ce soit positivement ou négativement. Deux possibilités: soit c’est un banger en live, l’un de ces bangers qui en mettent plein la vue et qui viennent asseoir le côté showman de leurs interprètes, soit c’est une catastrophe vocale, l’un de ces titres à haut potentiel qui explose en plein vol et finit en bas du tableau. En attendant, Fuld Effekt retient mon attention directement au sein de cette sélection et peut être clairement un aimant à votes chez le public. Une victoire n’est clairement pas inenvisageable.
Josie Elinor & Jack Warren – Let Me GoLet Me go est un morceau moderne, son rythme intéressant me rappelle celui de Love Yourself de Justin Bieber. Une comparaison qui semble flatteur mais finalement, il n’en a pas le potentiel. J’ai cette impression d’assister à une discussion entre les deux interprètes, dans une sorte de dispute franchement pas désagréable à écouter. Ceci pourrait créer une mise en scène impactante sur scène car le titre lui-même n’est pas puissant, ni révolutionnaire. Il se fond dans la masse après un simple écoute.
Morten Fillipsen – Happy Go LuckyNous continuons avec l’aventure danoise avec l’un des titres les plus faibles de cette sélection pour moi. Ce n’est pas un titre dépassé, ça correspond à notre époque heureusement mais ce n’est pas du tout transcendant. Rien ne se démarque dans ce titre. Ni la voix de Morten Fillipsen, ni la construction musicale du titre, ni le refrain ne proposent quelque chose d’intéressant. Rien à se mettre sous la dent. Pas détestable, pas enthousiasmant, et au final réellement ennuyeux pour moi. Si je pouvais, je mettrais un Loreen totalement neutre mais on en a pas, ce sera donc un léger rejet !
Reddi – The ShowHeureusement qu’elles ne se sont pas contentées du premier couplet, ça serait passé tellement inaperçu ! L’accélération du rythme est bienvenu, nous avons un aperçu des possibilités vocales du groupe et ca dynamise le tout. Au final, nous avons un show plutôt intéressant qui pourrait faire quelques étincelles sur scène. J’ai tout de même un problème avec la portée vocale des interprètes qui donne une performance plutôt édulcorée qui, j’espère, n’est dû qu’à la version studio. Etrange décalage entre l’instrumental et les voix qui m’empêche pleinement d’apprécier The Show. Convainquez moi du contraire en live et vous pourrez vous mêler à la bataille pour la victoire.
Juncker – Kommet for at bliveLast but not least ! Du moins, c’est ce que j’aimerais pouvoir dire. Juncker propose un titre en demi-teinte sur fond rock. Je ne sais pas si l’objectif était de proposer une ballade rock ou une chanson puissante, qui envoie, mais franchement ça traine de la patte, ça manque d’énergie, ça n’a aucun impact. Ca s’écoute très distraitement et ça s’oublie. Trois minutes exactement pareil du début jusqu’à la fin, avec un terminus plutôt incompréhensible. « Tout ça pour ça » ai-je envie de me dire. Désolé Juncker, même objectivement, je ne vois pas comment ce titre pourrait tirer son épingle du jeu et aller à Turin.

Je ne vais pas tourner autour du pot : rien ne semble être suffisamment compétitif ramener le Danemark dans le top 10 à Turin. L’ensemble de la sélection est d’honnête facture, je l’ai écouté avec plaisir, rien n’est vraiment à jeter même si nous avons certaines chansons ennuyeuses dans le tas. Je suis rassuré sur un point: nous avons évité un retour dans les années 80 (non pas que je les aime pas mais la précédente édition n’en était pas vraiment à la hauteur). La présence du danois me ravit et j’espère le retrouver cette année après la participation de Fyr og Flamme.

Mais concrètement, qui peut ramener le Danemark en finale ? Oui, l’objectif me semble plutôt clair, il s’agit d’être présent le 14 mai mais rien de plus. A ce niveau, Conf3ssions et Reddi, s’ils se révèlent efficaces vocalement et portent leurs chansons, ont une réelle pièce à jouer, tout comme Fuld Effekt qui retient l’attention dès la première seconde et ne s’oubliera pas de sitôt. Certes, ce ne sont pas tous mes favoris mais ils semblent être les candidats les plus sérieux pour l’Eurovision 2022. Les Bookmakers semblent confirmer cet avis puisque les 3 sont en tête, avec une légère préférence pour Conf3ssions.

Les 5 autres candidats manquent de compétitivité mais ne déméritent pas pour autant. Néanmoins, ce serait avec un plaisir non dissimulé si nous venions à retrouver Patrick Dorgan ou Der Van Engang à Turin. Bien malin sera celui qui devinera le gagnant de ce 52ème Dansk Melodi Grand Prix tant la sélection est ouverte.

Et vous, avez-vous fait votre choix ? Exprimez le dans le sondage ci-dessous !

This poll is no longer accepting votes

Quel est votre titre préféré du DMGP 2022 ?
32 votes

Crédits photographiques: DR