Connaissez vous le Turkvision ? C’est une compétition musicale créée par le diffuseur turc TRT qui réunit depuis 2013 les pays et les régions de culture ou à forte diaspora turque. Depuis 2014, c’est une chaîne plus confidentionnelle, la TMB, qui a repris le flambeau.

Cette compétition musicale avait vocation à pallier au retrait turc de l’Eurovision, officiellement pour désaccord sur certaines règles de la compétition parmi lesquelles l’existence d’un Big 5. Les raisons officieuses du forfait turc sont moins avouables et ont au moins partiellement à voir avec ce qui est ressenti comme de la propagande pro LGBTI par le régime d’Ankara.

Les 3 premières éditions se sont déroulées en 2013 en Turquie, en 2014 à Kazan au Tatarstan et à nouveau en Turquie en 2015. Depuis, la compétition avait été mise en sommeil si bien que c’est une agréable surprise de la voir revenir, surtout en cette année si particulière qu’est 2020.

Le 4ème Turkvision se tiendra en ligne dès 14 heures ce dimanche et les organisateurs espèrent atteindre une audience cumulée de près de 300 millions de personnes.

Avant de nous intéresser à cette édition, retour sur les millésimes précédents.

L’édition inaugurale avait vu le couronnement de l’Azerbaïdjan, représentée par Farid Hasanov et le titre “Yasa”

La victoire de Farid avait été obtenue d’extrême justesse avec uniquement 5 points d’avance sur la Biélorussie qui était représentée par une habituée des sélections nationales, Gunesh.

24 territoires participèrent à cette édition de 2013. Ce chiffre sera dépassé dès 2014 avec 25 candidats.

Parmi eux, on pouvait trouver l’Albanie, l’Allemagne, la Bulgarie et l’Iran qui firent alors leurs débuts dans la compétition.

C’est le Kazakhstan, déja très efficace à l’époque dans les concours de chants, qui s’imposa grâce à Zhanar Dugalova.

Voici son titre, de très bonne facture (et on se prend à rêver du très bon résultat que le Kazakhstan aurait pu obtenir à l’Eurovision 2014 avec ce morceau…)

La seconde place avait été obtenue par les hôtes, le Tatarstan, représenté par Aydar Suleymanov.

En 2015, le Kazakhstan faillit l’emporter à nouveau mais ne prit “que” la seconde place, 9 points derrière le Kirghizistan.

Voici la chanson gagnante, interprétée par Jeedesh Idirisova. Admirez le jeu de jambes des danseurs et les costumes, très inspirés par Game of Thrones.

Le titre kazakh, arrivé second, a plutôt mal vieilli :

Cet après-midi, ils seront 26 à tenter de l’emporter. Parmi eux, une aspirante moldave qui a déjà participé à sa sélection nationale pour l’Eurovision : il s’agit de Pelageya Stefoglu.

Et pour représenter la région de Moscou, c’est la multi récidiviste aspirante biélorusse Olga de Napoli qui s’y colle.

Pour les plus curieux d’entre vous qui voudraient tenter l’expérience, voici un lien YouTube pour suivre le show :

Nous nous retrouverons dans la semaine sur le site pour la révélation du classement et le débrief des performances.