Aisel, née Aysel Mammadova, le 3 juillet 1989, est issue d’une famille de musiciens. Elle-même a étudié la musique à l’École Secondaire de Musique, puis au Conservatoire d’État de Bakou.

Aisel s’est spécialisée dans le jazz et la soul. Elle est à la fois compositrice, interprète et pianiste. Elle a déjà participé à de nombreux festivals, en groupe et en solo.

Il faut dire qu’Aisel vient d’une famille de musiciens. Sa maman était professeur de piano. Un jour, alors qu’elle n’était qu’une enfant, la future représentante azérie à l’Eurovision s’est assise devant le piano et a joué les notes que sa mère avait fait jouer à un de ses élèves. Elle pouvait reproduire tout ce qu’elle avait entendu. Sa mère a su alors que sa fille était destinée à une carrière dans la musique.

A 16 ans, Aisel entre au Conservatoire d’État de l’Azerbaïdjan, département piano classique, d’où elle sort diplômée en 2010. Si Aisel se positionne comme pianiste classique et jazz, elle n’a jamais pris de cours de chant. Elle s’est simplement inspirée d’artistes tels que Diana Krall et Eliane Elias qui chantaient et jouaient du piano en même temps.

Aisel a participé au Festival Jazz & Blues Caspian en 2002, au Festival International de Jazz de Bakou en 2005 et 2006 et au Festival MuzEnergo d’Improvisation musicale en 2007.

C’est sur la scène du Festival de Jazz de Montreux qu’elle montre pour la première fois l’étendue de ses talents de chanteuse, alors qu’elle accompagnait le groupe musical de son futur mari Emil Ibrahim.

En 2013, elle sort son premier single, intitulé So Magical, puis en 2014 You Are In Me.

Aisel est résidente du Baku Jazz Center et travaille sur un projet combinant le classique, le jazz et la musique électronique.

 

 

 

I can hear you when I wake
I can see you when I dream
I can feel you when I break
As you hold me, as you leave

Every night you fill the sky
With new revelations
Miss your moon, I’m your lun
Let’s rock the nation

Heaven knows we are
Made perfect we are
Tailored by the stars

Once we set our mind
We become divine
Take my hand, it’s time

I cross my heart
I tear down the firewalls
I cross my heart
I’m stronger than cannon balls

I’ll never stop-oh-oh-oh-op
Lunar moon me up
To the to-oh-op

And I’ll never stop-oh-oh-oh-op
Lunar moon me up
To the to-oh-op

If you’re stuck in all the noise
Let me be your secret voice
If you think that you don’t count
Let me prove you different now

Heaven knows we are
Made perfect we are
Tailored by the stars

Once we set our mind
We become divine
Take my hand, it’s time

I cross my heart
I tear down the firewalls
I cross my heart
I’m stronger than cannon balls

I’ll never stop-oh-oh-oh-op
Lunar moon me up
To the to-oh-op

And I’ll never stop-oh-oh-oh-op
Lunar moon me up
To the to-oh-op

I cross my heart
I tear down the firewalls
I cross my heart
I’m stronger than cannon balls

I’ll never stop-oh-oh-oh-op
Lunar moon me up
To the to-oh-op

And I’ll never stop-oh-oh-oh-op
Lunar moon me up
To the to-oh-op

I cross my heart

En français 

 

Ce qui est écrit en bleu est positif, ce qui est écrit en rouge est négatif et ce qui reste en noir est un avis mitigé. Cela vous donne une vue d’ensemble de ce que les fans pensent de la chanson. Si le texte est à dominance bleu, ça veut dire que la chanson a une bonne appréciation générale. En revanche, si le rouge domine, c’est plutôt mal barré pour le pays.

C’est le 8 novembre qu’Ictimai TV fait part au monde entier de sa décision d’envoyer Aisel au Portugal.

Kriss B est enthousiasmé par cette annonce. Il pensait qu’Aisel était la moitié du duo azéri de 2009. Mais non, c’est une autre chanteuse. Toujours est-il que – quel que soit le choix – l’Azerbaïdjan ne le déçoit pas.

Pascal trouve le profil de la chanteuse « intéressant », ajoutant : « elle semble sur le papier plus dans la lignée d’Artsvik l’Arménienne que de Samra la casserole. »

Nounours espère « qu’au niveau de la chanson ils resteront dans la modernité et plus dans les swedoiseries. »

Steven aussi espère une bonne chanson. « Les Azéris sont forts pour cela ».

Nico est déjà charmé par la voix de la chanteuse, et tout comme Nounours « espère que la chanson sera un brin plus authentique que des titres à la Thomas G-Son ».

Antoine97 voit un « gros potentiel pour se détacher de la compétition ».

Zipo loue la voix de l’artiste tout en étant « persuadé que sa voix est largement compatible avec d’autres genres musicaux » que ceux que l’on connaît d’elle.

La chanson a été dévoilé le 4 mars dernier. Aisel étant une chanteuse spécialisée dans le jazz, certains d’entre vous ont été surpris, voire déçus du style de la chanson envoyée par l’Azerbaïdjan.

Ainsi, Antoine97 nous dit : « Eh bien je n’attendais pas l’Azerbaïdjan dans ce registre cette année. On avait vu une Aisel posée, calme, du jazz quoi. Et là c’est à des km du style jazzy. Il n’empêche que ça reste un très bon titre mais à nouveau déjà entendu 200 fois. »

Picasso approuve : « Effectivement c’est un très bon titre qui devrait bien se classer vu le cru 2018 actuel »

Daniel n’est pas de cet avis : « Je trouve le titre vraiment horrible. Ils ont pris une artiste qui avait l’air d’avoir son propre univers et l’ont transformé en produit totalement banal. C’est une chanson qu’on a entendu des millions de fois et oubliable dès la première écoute. Je ne serais pas choqué si l’Azerbaïdjan restait en demi-finale en mai. »

Pascal pense exactement comme Daniel et évoque un « gâchis » pour « Aisel, transformée en produit interchangeable sur un titre sans personnalité. Vraiment dommage surtout après « Skeletons » qui était bien plus original. »

Selon Zipo, il s’agit d’une « chanson très classique conçue spécialement pour l’Eurovision ! Vraiment très typique du concours sans la moindre originalité, mais l’interprétation est excellente. L’Azerbaïdjan n’a pris aucun risque et ce sera peut-être payant : il y a beaucoup de chansons atypiques cette année, et un peu de simplicité ne nuira pas, au contraire »

Pour Quentin, il est clair que « Nous avons atteint un point de non-retour pour l’Azerbaïdjan : 0 émotion ; 0 authenticité ; 0 relief »

C’est du « 100 % calibrée Eurovision » pour Charles. « Cette chanson passera plus que certainement en finale. Au-delà, elle aura sans doute du mal à se frayer un passage dans le Top 10. Avoir choisi une artiste authentique et l’avoir privée de son univers est ridicule. Cela étant dit, en 11 années de participations, ce pays a souvent proposé des titres hyper calibrés (mais souvent porteurs d’une coloration orientale). »

Pour BretagneLibre, « X My Heart » lui « fait étrangement penser à What About Us de Pink »

Un « What About Us sans relief », précise fandeuro44.

Antoine97 intervient pour défendre la chanson : « Je comprends pas trop l’acharnement. Moi je prends plaisir à l’écouter malgré cette sensation de l’avoir entendue partout. »

Ce n’est pas le cas d’Antoine : « Oh ben franchement, c’est pas terrible… Le Royaume-Uni aurait pu l’envoyer celle-là ! C’est bien formaté mais ça n’a aucun intérêt… »

Éric D « n’accroche pas vraiment » et Jerem trouve la chanson « propre » mais « lisse » : « À voir si le live donne vie au titre mais ça ne mérite pas une victoire je laisserai la version studio en df en tout cas. »

De son côté, Rv est persuadé que « Azerbaïdjan fera un bon classement »

Mimi2 estime que c’est « en dessous cette année ». Elle nous dit : « Je m’attends toujours à avoir des « Woowww » même si je n’aime pas et là…. 🙁 Ça m’ déçoit, c’est tellement souvent de la bonne avec ces deux pays, ils ont tellement l’esprit de compétition, ils jouent le jeu et je prends toujours ça comme un respect de l’Eurovision mais cette année ils me donnent l’impression de ne s’être pas foulés 🙁 »

Pour Europhilou, il est clair que « Si ça ne ressemblait pas à du Katy Perry, si ça n’était pas du déjà entendu, ce titre serait diablement efficace. »

Francis est mitigé : « Mouais, pas mauvais… mais franchement pas original du tout. Sans problème en final, mais quant à savoir la place qu’elle y obtiendra, difficile à dire. »

Pascal avait « rêvé de quelque chose de moins passe-partout mais clairement ce n’est pas infamant. » Il n’est « pas emballé pour autant, loin de là. »

Taron « aime bien dans l’ensemble » : « Titre efficace, qui devrait passer facilement en finale. Mais on efface totalement l’identité de Aisel et c’est 100% formaté. »

Antoine fait un comparatif intéressant : « C’est charmant mais ça ressemble beaucoup à une resucée de la Grèce l’an dernier (composée aussi par Kontopulos) This is loooooove !!!!.. Qui a fini 19eme et s’est qualifié de justesse grâce à Chypre… » Il ajoute : « Moi je ne suis pas DU TOUT optimiste pour celle-là, qui n’est pas moins ringarde… Il va falloir mettre le paquet sur scène pour passer la 15ème place en finale…”

 

[poll id=”830″]

[poll id=”831″]

[poll id=”832″]

[poll id=”833″]

[poll id=”834″]

[poll id=”835″]

[poll id=”836″]

  • On ne présente plus l’auteure de la chanson : Sandra Bjurman. On lui doit de nombreux titres issus de l’Eurovision. De plus, l’artiste suédoise semble abonnée aux chansons azéries. Elle en a composé de nombreuses, dont la chanson gagnante de 2011 Running Scared, mais aussi Drip Drop et l’excellent Skeletons. C’est à elle aussi que l’on doit Tick Tock, chanson ukrainienne de 2014. En 2013, elle participe en tant que co-auteur à une chanson du Melodifestivalen : Only The Dead Fish Follow The Stream, interprétée par Louise Hoffsten qui termine cinquième de la grande finale le 9 mars 2013 avec 85 points.

  • Quant au compositeur, il est également très connu dans le monde de l’Eurovision. Il est entre autres l’un des compositeurs de la chanson grecque de 2009 : This Is Our Night, portée par Sakis Rouvas et qui a fini septième, juste devant Patricia Kaas.

  • Il a également co-composé la chanson azérie de 2013, qui avait permis au pays de terminer second juste derrière la danoise Emelie De Forest.