À l’instar de Luca Hänni, plusieurs candidats de cet Eurovision 2019 ont déjà fait le déplacement en Israël pour filmer leur carte postale. Pour rappel, le concept choisi cette année est Dancing Israel. Les candidats apparaîtront dans des sites historiques ou des paysages naturels israéliens, aux côtés des meilleurs danseurs nationaux. Chaque carte postale mettra en avant un style de danse particulier (ballet, hip hop, danses de salon, danses modernes, etc.). Parmi les sites déjà retenus : Eilat, Césarée, la Mer Morte, le désert de Judée, le musée Rockfeller de Jérusalem ou encore les jardins suspendus de Haïfa.

L’IPBC, les diffuseurs participants et les candidats eux-mêmes ont posté quelques photos et vidéos de ces premiers tournages.

Le Français Bilal Hassani a vu son séjour chroniqué par l’ambassade de France en Israël. Il a été accueilli à l’aéroport par une délégation officielle.

Il a répété avec ses danseurs.

Il a donné quelques interviews.

Et il a conclu son séjour en rencontrant des membres de la communauté LGBT.

Le Belge Eliot et l’Espagnol Miki se sont croisés.

Miki a également enregistré un petit message pour ses fans.

Le Géorgien Oto Nemsadze en a profité pour visiter Tel Aviv.

Le Croate Roko a fait part d’un tournage long, mais fructueux, en lien avec sa mise en scène.

La Chypriote Tamta a peaufiné sa chorégraphie.

L’Irlandaise Sarah McTernan en a profité pour fêter son anniversaire.

Quant au Hongrois Joci Papai, il a aussi répété avec ses danseurs attitrés.

(avec la collaboration de Sakis)