marikoJe dois bien dire que ce curieux titre “Three minutes to Earth” me laissait très perplexe, car ça sonnait “je remplis trois minutes à entrer en communion avec les quatre éléments”. Et… bingo ! Des guitares qui jouent… on ne sait pas quoi, une chanteuse qui fait des vocalises et nous raconte… on ne sait pas quoi, une chanson qui part dans tous les sens… Une gigantesque intro en scat avec un rythme complètement tourneboulé… Voilà sans doute une des chansons les plus étranges que l’Eurovision a connu ces dernières années…

La chanson, passée l’énigmatique première minute, n’est pas mauvaise… Mais ce qu’un tel OVNI peut faire au concours… Quand l’on pense que “Waterfall” a bien failli passer à la trappe…