suisse repet1On commence par une bonne nouvelle : vocalement, tout le monde s’accorde à dire que c’était franchement mieux qu’à Amsterdam. C’est pas la perfection totale, mais c’est mieux et de ce côté là, ça passe.

Les Takasa sont disposés sur une même ligne et évoluent dans un décor jaunâtre et sombre, assez froid.

Leur prestation reste malheureusement trop amateur, certains n’hésitant pas à employer le mot “scolaire”. Alors que le groupe pourrait puiser sa force dans une certaine complicité (après tout leur slogan est ‘together we’re one’), l’ensemble manque d’homogénéité. La jeune Sarah semble la plus “fédératrice” du groupe, partageant des moments complices avec son co-leader et se tournant de temps en temps vers Emil.

Emil, justement, pourra figurer au guiness book des records pour être l’artiste le plus âgé à monter sur la scène de l’Eurovision. Mais malheureusement, il ne sera pas un atout pour la Suisse. Là aussi, tout le monde est unanime pour dire qu’il est totalement à côté de la plaque, absent au possible et qu’il n’a pas le charisme d’une grand-mère moldave ou russe. Mais bon, pour sa défense, son grand âge ne lui permet pas non plus de faire ce qu’il veut. Un sourire et l’impression d’être content de se trouver là devra être le minimum à acquérir lors des prochaines répétitions.

Mais bon, dans l’ensemble, ce n’était pas une mauvaise répétition pour les Takasa. La Suisse en finale ? Un scénario plausible.