Bom Dia l’EAQ ! Poursuivons notre série de portraits avec les quatre dernier.e.s candidat.e.s de la première demi-finale du Festival da Canção 2020 avec Ian Mucznik, JJaZZ, MEERA et Throes + The Shine.

Ian Mucznik

Résultat de recherche d'images pour "ian mucznik"

Voici un artiste qui, avant de démarrer une carrière solo, a fait l’expérience du collectif. Né à Paris (!), Ian Mucznik est l’ancien chanteur du groupe Los Tomatos. Fondé en 1993, il est considéré comme le précurseur du style world fusion à l’instar de Mano Negra. En 1998 paraît leur album Granda Flash, dans lequel figurent Granda Flash Dub, Morena del Tumbao, ou encore un titre en français intitulé… Le sexe, la tête, le cœur.

Ils vont alors entamer une grande tournée au Portugal et en Espagne, qui les mènera dans de grands festivals. En 1999, ils participent à “Rock et révolution”, grand concert hommage au 25 avril organisé sur la Praça de Comercio de Lisbonne et auquel participent de nombreux autres artistes comme Jorge Palma, Vitorino, João Aguardela, Luís Varatojo, Viviane, Dora Fidalgo, Rui Duarte ou encore Janelo da Costa.

La carrière du groupe sera cependant courte, et par la suite, Ian Mucznik va toucher à une diversité de styles musicaux, du reggae avec Prince Wadada…

… au swing des années 40-50 avec Miss Manouche et Rat Swinger…

… en passant par des collaborations avec Moi Non Plus, Big Band Era ou encore Lisbon Klezmer. Il fait également partie du Real Combo Lisbonense depuis 2008. Ensemble, ils ont participé à l’une des demi-finales du Festival da Canção 2017 où ils ont repris des grands succès du concours.

En parallèle, il se produit en solo, notamment dans le cadre de concerts dédiés à la chanson française.

C’est avec O Dia de Amanhã que Ian Mucznik participera à la première demi-finale du Festival da Canção 2020.

JJaZZ

Ils sont deux, J et Z, pour un même duo, JJaZZ.

J, c’est Joana Morais. Passionnée de musique depuis l’enfance, elle étudie assez tôt le chant avec des professeurs particuliers. En 2008, elle participe à un concours organisé par RFM. Intitulé Pontes Entre Nós, il vise à choisir l’interprète de la chanson éponyme de Pedro Abrunhosa. Joana remporte le concours, et c’est ainsi qu’elle enregistre son premier single en duo avec le chanteur.

Par la suite, elle enregistre autant des covers que des titres originaux, que vous pouvez découvrir ici…

Quelques années plus tard, elle poursuit son apprentissage du chant au sein d’un conservatoire avant de partir vivre deux ans à Rio de Janeiro. Elle y confirme son appétence pour des styles musicaux aussi variés que la pop, le rock, mais également le blues, la soul ou encore… le jazz. Quoi de mieux que du jazz pour JJaZZ ?

En parlant de JJaZZ, au tour de Z de se dévoiler. Z, c’est Zeca Pregal da Cunha, qui n’est autre que le fils du compositeur du titre. Passionné de culture japonaise, il a étudié la guitare et le saxophone alto à l’Academia de Amadores de Música de Lisbonne et, à dix-huit ans, est en recherche de son identité musicale.

C’est avec Agora que JJaZZ défendra ses chances lors de la première demi-finale du Festival da Canção 2020.

MEERA

Image associée

MEERA est un groupe formé de Jonny Abbey, Goldmatique et Cecília Costa. Jonny et Cecília se sont rencontrés alors qu’ils faisaient partie du groupe Mirror People + The Travellers Band, engagé dans une tournée à travers le monde. C’est à l’occasion d’une soirée, peu de temps après leur retour au Portugal, qu’ils rencontrent le producteur Goldmatique. Ils se mettent alors à jouer régulièrement ensemble jusqu’à former le groupe MEERA.

Sur leur page Facebook, ils décrivent leur musique mêlant influences soul, RnB et électro ainsi:

” Qu’il soit axé sur la liberté sexuelle (…) ou sur l’acceptation de nos propres défauts et déséquilibres, ce type de musique représente une évasion parfaite et possède cette électricité contagieuse qui nous éloigne des problèmes quotidiens. Ne se contentant jamais de la norme, ils (le groupe) trouvent du réconfort dans l’exploration de l’évasion, de la soif d’amour et de reconnaissance, même si cela induit d’avoir le coeur brisé.”

C’est à partir de 2018 que le groupe émerge sur la scène musicale pop portugaise en sortant trois singles, Fine Without You, Little Of Your Time et Think Straight.

Après une tournée au Brésil, le groupe assure actuellement une série de concerts à travers le Portugal, avant de prolonger leur expérience sur scène avec une première participation au Festival da Canção 2020 le 22 février prochain avec Copo de Gin.

A noter que le titre a été co-écrit par Isaura, qui n’est autre que l’artiste qui a accompagné Claudia Pascoal pour représenter leur pays à domicile à l’Eurovision 2018 avec le titre O jardim.

Throes + The Shine

Résultat de recherche d'images pour "Throes + The Shine"

Building Bridges: c’est exactement ce que font Igor Domingues et Marco Castro (Throes) et André do Poster et Diron Romão (The Shine). Leur musique est une rencontre, celle du rock portugais et du kuduro angolais. Le kuduro est une danse et un style musical africains, particulièrement populaire dans les pays lusophones tels que le Brésil, le Cap-Vert, l’Angola, le Mozambique ou Sao Tome et Principe, qui mixe semba et instruments africains avec la breakdance et les musiques électroniques. Le tout pour un concentré de rockuduro, qui donnera son nom au premier album de Throes + The Shine en 2012.

Le groupe se situe au carrefour de multiples influences culturelles, de l’Afrique à l’Europe, mêlant sonorités de Miami bass, de hip-hop, de semba ou encore de kizomba. Cet univers va séduire public et critiques à travers l’Europe, notamment avec leur second album Mambos de Outros Tipos, à partir duquel ils vont écumer les scènes de célèbres festivals européens, tels que Roskilde (Danemark), Lowlands (Pays-Bas) ou encore Rock en Seine.

Leur troisième album, Capuca, paraît en 2016 et dès lors, ils passeront trois années à arpenter les scènes européennes et sud-américaines au cours d’une tournée mondiale qui les mènera notamment à l’Eurosonic Noorderslag de Groningue, aux Vieilles Charrues, au NOS Alive de Lisbonne au Festival Supersounds de Strasbourg ou encore au TivoliVredenburg d’Utrecht.

Pour autant, ils ne cesseront pas de créer et d’imaginer de nouveaux sons, puisque leur nouvel album, Enza, sort en 2019 et marque le début d’une nouvelle tournée internationale qui passe par la France, de Lille à Aubenas en passant par Nancy, le Havre et évidemment Paris (au Hasard Ludique et à La Cigale à Paris). Ce tour les emmènera également jusqu’au Brésil, où ils enchaîneront les concerts à la fin de l’année.

Leur carrière les embarque aujourd’hui vers une nouvelle aventure avec le Festival da Canção et le titre Movimento.