Bom Dia l’EAQ ! Nous commençons aujourd’hui notre série de portraits des participant.e.s au Festival da Canção 2020, en partant à la découverte de Barbara Tinoco, Blasted, Elisa et Filipe Sambado.

Barbara Tinoco

Originaire de Lisbonne, Barbara Tinoco est une jeune artiste de vingt ans qui a découvert la musique en autodidacte. Le Portugal la découvre en 2018 lors de sa participation à la sixième saison de The Voice Portugal. Son aventure tournera malheureusement dès les auditions à l’aveugle, puisqu’aucun des quatre juges ne se retourne sur son interprétation de Jolene de Dolly Parton.

Cet échec ne l’empêchera cependant pas de connaître le succès avec son premier single, Antes Dela Dizer Que Sim, qui sera utilisé dans la télénovela à succès de l’été 2019, Amar Depois de Amar, dont je n’ai pu résister à l’envie de publier un extrait ici.

Elle publiera par la suite deux autres singles, A Fugir De Ser et Sei La, ainsi qu’un nouveau titre sur sa chaîne You Tube, Carta de guerra.

Elle participe à des projets collectifs, dont un album hommage à Amalia Rodrigues, et enregistre un duo avec We Find You sur le titre Lembra-me. Elle réalise en outre une importante tournée au Portugal en 2019 et 2020, qui passe notamment par les mythiques salles du Capitolio de Lisbonne et la Casa de Musica de Porto.

C’est avec Passe-Partout que Barbara Tinoco foulera pour la première fois la scène du Festival da Canção.

Blasted

Attention les yeux et les oreilles, c’est un groupe haut en couleurs que vous allez découvrir à présent. Ils sont indéniablement des ovnis dans le paysage musical portugais et font partie des artistes locaux qui s’exportent le mieux à l’international. On pourrait les classer dans la famille du rock alternatif, mais leurs morceaux sont parsemés d’influences diverses, des musiques du monde à l’électro, mêlant les sons et les cultures au rythme des instruments qu’ils créent même parfois. Autre particularité: ils se produisent avec des costumes très… étranges et excentriques, souvent indéfinissables, aux vagues airs du Cinquième élément et de bon nombre de films futuristes.

C’est en 1994 que le groupe est formé par Karkov et Valdjiu. Leur premier EP, Balayashi, sort en 1996, dont sont issus Swinging With The Monkeys et Calamidad. Cette même année, le groupe se renforce d’un troisième membre.

Alors que le groupe fait déjà la tournée des festivals, il sort son premier album en 1999. Intitulé Plasma, il inclut notamment le titre Karkov, du nom de l’un des deux co-fondateurs du groupe.

Après un album de remix, Mix 00, sorti en 2000, ils sont nommés aux MTV Europe Music Awards dans la catégorie “meilleur artiste portugais” en 2003, mais perdent face au groupe Blind Zero. Ils seront nommés à deux autres reprises, en 2005 et 2007, mais ne soulèveront toujours pas le trophée. Qu’importe, leur second album, Namaste, paraît la même année.

En 2005 paraît leur troisième album, Avatara, pour lequel Blasted reçoit le Globe d’or du meilleur groupe portugais.

En 2007, désormais fort d’un cinquième membre, Blasted sort son quatrième album, Sound in Light, qui sort dans un format innovant au Portugal. Pour la première fois, lorsque le CD est introduit dans un ordinateur apparaît en version MP3 un autre album contenant dix titres inédiats et intitulé Light in Sound. Il réunit de nombreux artistes locaux et internationaux tels qu’António Chaínho, Rao Kyao, Macaco, Transglobal Underground,  Nidi D’Arac, Gaia Beat ou encore Kumpania Algazarra.

En 2008, Karkov, le chanteur, quitte le groupe, et est remplacé par Guitshu. Le groupe poursuit alors sa tournée Sound in Light et prépare un nouvel album qui sort l’année suivante. Intitulé Mind At Large, il a été présenté lors d’un concert aux Açores pour lequel 160 fans de Blasted ont gagné un trajet dans le Blasted Fan Plane pour se rendre au concert. En outre, la technologie de la réalité augmentée appliquée aux pochettes d’album est utilisée pour la première fois.

Blasted Generation, leur septième album paraît en 2012, et contient notamment le titre éponyme et Surrender.

L’album Egotronic paraît en 2016. Ses titres sont accompagnés de clips en vidéos 360°.

En 2018 paraît leur album New Militia, enregistré lors de leur live au festival NOS Alive’18. Ils y dévoilent leur nouveau single, Poison.

Blasted effectue son grand retour à l’occasion du Festival da Canção 2020 avec le titre Rebellion.

Elisa

L’image contient peut-être : 1 personne

Originaire de Madère, Maria Elisa Silva (de son vrai nom) commence à chanter dès l’âge de sept ans. Initiée par son père aux grands artistes tels que Ray Charles, les Beatles, The Eagles, ou encore ABBA, elle participe à des festivals régionaux durant son adolescence et se produit en concert sur son île natale. Elle étudie par ailleurs le jazz au conservatoire de Madère.

C’est en 2015 que le grand public portugais la découvre puisqu’elle participe à la sixième saison d’Idolos (Nouvelle Star). Elle parvient à atteindre la demi-finale de sélection à l’Altice Arena (lieu de déroulement de l’Eurovision 2018), mais ne parvient pas à se qualifier pour les lives avec sa prestation sur Habits de Tove Lo.

Suite à cette aventure, elle va multiplier les apparitions à la télévision portugaise où elle interprète des reprises, notamment celle d’Amar Pelos Dois, et continue de se produire sur les scènes madériennes accompagnée à la guitare par son frère Tiago.

Elle réalise également quelques enregistrements aux côtés du musicien Vitor Anjo.

En 2018, elle déménage à Lisbonne dans le cadre de ses études et commence à composer ses propres chansons. Elle est considérée comme une artiste prometteuse et prépare actuellement son premier EP.

Sa participation au Festival da Canção 2020 avec le titre Medo de Sentir, signé Marta Carvalho, lui permettra sans aucun doute d’élargir son public.

Filipe Sambado

L’image contient peut-être : 1 personne, plein air

Né au Brésil, c’est à l’âge de quinze ans que Filipe Sambado commence la musique, tout d’abord grâce au violon alto de sa grand-mère, puis avec des amis de son quartier de Lagos, sa ville d’origine, avec lesquels il fait du beatbox. Dès son arrivée à Lisbonne, il rejoint le groupe Cochaise avec qui il sortira un EP en 2012.

Il poursuivra par la suite son aventure en solo en publiant son premier album, Vida Salgada, en 2016. Ses titres pop-rock aux touches indy et romantiques sont diffusés en radio et lui ouvrent les portes de la notoriété au Portugal.

Tout en produisant des projets pour d’autres artistes et préparant son nouvel album, il continue de publier des titres tels que Tabaco ou Ass ambado, dont le clip dénote une certaine audace.

Deux ans après, Filipe Sambado & Os Acompanhantes de Luxo paraît. Engagé dans la lutte contre les discriminations et tourné autour de la question du genre, l’album connaît un beau succès public et critique, jusqu’à être élu meilleur album de l’année par les radios Antena 3, Radar et Vodafone FM (parmi d’autres), et à décrocher une nomination aux Prémios SPA 2019 dans la catégorie “meilleur album de musique populaire”. Le titre Só Beijinhos jouit particulièrement d’une notoriété grâce au soap-opéra Alma e Coração (dont vous pouvez découvrir le trailer ci-dessous).

Le début de l’année 2020 est déjà faste pour le jeune artiste, puisqu’outre sa première participation au Festival da Canção, il publie son troisième album, Revezo, aux influences musicales traditionnelles.

C’est d’ailleurs avec l’un des titres issus de l’album, Gerbera Amarela do sul, que Filipe Sambado se présentera sur la scène du Festival da Canção 2020.