MISE À JOUR

Cet Eurovizijos atranka 2019 manquait décidément de rebondissements et de drames. Voilà qui est en partie réparé ! Après bien des atermoiements et des espoirs d’élimination déçus (un comble dans son genre), Monika Marija a décidé de retirer son Criminal de la compétition, pour accorder toutes ses chances à son Light On.

La chanteuse encourt à présent une pénalité de 2000 euros. Dans l’attente de la décision définitive de la LRT, le diffuseur a repêché Alen Chicco pour sa finale. Le chanteur avait terminé cinquième de sa demi-finale.

Reste en suspens le cas de Jurijus. Selon certaines allégations, son Run With The Lions aurait été publié avant le 1er septembre 2018 sur Soundclound. Le morceau aurait été effacé depuis et son producteur a démenti l’accusation. La LRT n’a pas disqualifié Jurijus pour l’instant et transmis le dossier pour jugement à l’UER.

Bref, cet Ea 2019 aura été raccourci dans sa durée, mais point dans son intensité. La sélection nationale lituanienne nous aura offert, comme à son accoutumée, un mélange détonnant d’excellentes chansons et de prestations hallucinantes. Ce samedi, elle atteindra son point d’orgue, avec sa finale. Dans l’attente, voyons ce qu’il en est de ses huit nouveaux finalistes et confrontons nos opinions à leur égard.

LES LOREEN

Commençons par mon avis personnel sur la question. Bien entendu, cela n’est que mon opinion subjective. Si vous différez en la matière, exprimez-vous dans les commentaires.

Monika Marija – Light On

Belle ballade, sobre et classique. Reprend une formule eurovisionesque éprouvée, pour un très bon résultat final. Agréable à écouter en version studio, mais prend tout son envol en direct. Car tous les effets du morceau reposent sur Monika Marija, sa voix extraordinaire, sa présence magnétique, son incroyable aura. Assurément nouvelle reine de la scène musicale lituanienne. Mise en scène encore à travailler, car celle d’éliminatoire était absente et celle de la demi-finale, pas une réussite. Bon choix potentiel pour l’Eurovision.

Jurgis Brūzga – CTRL ALT DELETE

Toujours un plaisir de regarder Jurgis. Interprète talentueux, charismatique et maître des scènes qu’il occupe. Ferait un brillant représentant lituanien, car impeccable et professionnel dans les conditions du direct. Ne lui reste plus qu’à trouver une chanson “trois Loreen”. Car CAD, petite chanson passe-partout. Originalité tient toute entière dans titre. Ni mauvais, ni risible, ni ridicule. Juste anonyme et insipide, malgré production moderne et honnête. Musicalement, il y avait d’ailleurs mieux dans cette sélection. Jurgis est, à mon sens, en finale pour les raisons évoquées précédemment. Moins pour sa chanson en tant que telle… Espérons qu’il reviendra l’an prochain avec LE THE morceau de la mort qui tue…

Henry & Tommy Modric – Neverpart

Curieux, vraiment curieux. Morceau à des années-lumière des réalités musicales actuelles. Semble venu droit des années 50. Émulation du Rat Pack, de Las Vegas, des comédies musicales, du Broadway de cette décennie-là. Mais pas ringard pour autant, ni vraiment daté. Juste suffisamment intemporel que pour ne pas choquer. Tient vocalement la route dans les conditions du direct, même si pas ébouriffant. Mise en scène en revanche bancale. Juste eux, plantés sur la scène, avec un soupçon d’inconfort. Deux poteaux dans un champ de navets. Là-dessus, curieux sous-texte homosexuel. Déroutant en l’état et d’un humour trop lituanien pour fonctionner à l’Eurovision, selon moi.

Justina Budaitė-Junà – Strength Of A Woman

Autre proposition suscitant des sentiments contraires. Bon morceau, sons contemporains, production professionnelle, porteur d’un message dans l’air du temps. Vif et rythmé, mais épuisant rapidement ses effets. Au bout d’une minute, le téléspectateur en a fait le tour. Junà, excellente en direct. Sosie confondant de Saoirse Ronan. Prestation vocale ayant tendance à l’agressivité. Deux mises en scène aussi ratées l’une que l’autre. Donne l’impression finale d’une proposition pas aboutie. Possède du potentiel, mais mal exprimé. Complète bien cette finale. Hélas, Monika Marija propose mieux et avec plus de sobriété.

Antikvariniai Kašpirovskio Dantys – Mažulė

Pas encore de version studio mise en ligne. Tout repose donc sur le direct. Eurovizijos atranka ne pourrait être l’Eurovizijos atranka sans une farce musicale à la lituanienne. Pour cela qu’on aime cette sélection. Pour cela qu’elle nous donne parfois des sueurs froides… Prendre tout ceci au second degré. Morceau pas déplaisant, plutôt réussi dans sa veine néo-folklorique. Mise en scène plutôt drôle. Belle prestation vocale. Trois minutes rigolotes de plaisir coupable. Mais à éviter pour l’Eurovision. Genre de plaisanterie qui ne fait rire que les Lituaniens.

Jurijus – Run With The Lions

LA révélation de cet Ea 2019. Jurijus, interprète de talent, remarquable en direct, ayant toutes les qualités pour briller à l’Eurovision. Trois minutes très agréables en sa compagnie. Fascinant comme la Lituanie compte tant d’interprètes de haut vol. RWTL, très bon morceau, efficace, bien produit, pile dans l’air du temps, susceptible de plaire au plus grand monde. Revers de la médaille : un brin timide. Mériterait d’être choisi pour Tel Aviv et d’être retravaillé pour le rendre encore plus marquant et mémorable. Autre choix bon choix potentiel.

Jurgis DID & Erica Jennings – Sing!

Autre plaisanterie à la lituanienne. À force, l’on finit par y être sensible… Ou quand l’Eurovision nous ouvre aux autres formes d’humour européennes… Petit morceau plaisant, se laissant écouter le sourire aux lèvres. Plaisir de revoir Jurgis et Erica. Ont l’air de prendre beaucoup de plaisir à ce duo. Du coup, nous aussi. Tous les deux, très bien en direct. Reste tout de même morceau d’envergure médiocre. Composition Playskool et paroles répétitives. De plus, difficile à mettre en scène et à transposer sur scène. Pas à lapider, non. À éviter tout de même pour Tel Aviv.

Alen Chicco – Your Cure

Voilà un morceau qui sera passé sous mes radars personnels avant de revenir au premier plan, à deux jours de la finale. Il ne viendra pas bouleverser mon classement final. Production contemporaine dans l’air du temps. Agréable à écouter. Ne démérite pas dans l’ensemble. Relevé par personnage flamboyant d’Alen. Mémorable dans son genre. Surtout, grand chanteur, impeccable et remarquable en direct. Malgré tout, reste linéaire et épuise ses effets dès son mitan. Se poursuit sans plus aucun effet de surprise. Alen devrait, lui aussi, revenir une autre fois, avec une proposition plus percutante.

En fait, celle sélection lituanienne 2019 aurait dû s’appeler le Monikos Marijos atranka… Car, à part Jurijus, notre diva lituanienne n’aura eu aucune concurrence sérieuse. L’enjeu véritable était donc de lui choisir la meilleure chanson possible pour Tel Aviv. À titre personnel, j’étais fou de Criminal. Inutile de vous dire que je suis tombé de ma chaise en apprenant que Monika Marija s’était finalement décidée pour Light On et qu’elle retirait Criminal de la compétition. L’Eurovision comme théâtre de la contrariété universelle à l’oeuvre…

Désormais, mon cœur hésite entre Light On et Run With The Lions. Après moult et moult réécoutes, je me déciderais quand même pour Jurijus. RWTL est, à mon sens, un peu plus intéressant que LO et permettrait à la Lituanie de jouer un bel atout (musical autant qu’artistique… et physique).

Là-dessus, il faudrait lancer une campagne pour réhabiliter l’Eurovizijos atranka. La sélection lituanienne traîne derrière elle une réputation difficile, alors qu’elle est l’une des plus intéressantes sur le plan musical, bien plus riche et plus drôle que le Melodifestivalen d’ailleurs… Son principal tort est d’être télévisuellement anti-climatique, là où la sélection suédoise est musicalement pauvre, mais follement télégénique. Bref, vivement samedi !

LE SONDAGE

À votre tour à présent de vous exprimer ! Donnez-nous votre avis, les compteurs du sondage ayant été remis à zéro.

Sur ce, rendez-vous samedi pour la grande finale !