Comme vous avez pu le suivre depuis début juin, Eurovision au Quotidien a fêté ses dix ans d’existence. Cet anniversaire est pour moi l’occasion de revêtir ma veste de journaliste et de poser dix mêmes questions aux rédacteurs d’EAQ mais aussi à des invités en relation avec le monde de l’Eurovision. Aujourd’hui, c’est d’un animateur radio dont il s’agit, Julien de l’Euro Café dont vous avez un lien direct dans l’encadré à droite.

Le profil de Julien

Animateur radio d’une manière générale (95.6 Breniges), Julien est fan de l’Eurovision en particulier (comme Astérix, il est tombé dedans depuis qu’il était tout petit). Cela faisait un moment qu’il rêvait de faire une émission radio autour du concours sans jamais oser se lancer, jusqu’à ce qu’en 2018, la direction de la radio pour laquelle il travaille lui demande d’abord de faire une émission spéciale pour le concours 2018, puis carrément lui confie un créneau d’une heure le lundi soir pour parler du concours.

Bonjour Julien !

1) Quelle est ton édition du concours préférée de ces dix dernières années ?

Difficile de choisir mais je pense que celui pour lequel j’ai toujours une affection particulière c’est Düsseldorf 2011. J’ai trouvé les cartes postales très bien faites avec le slogan décliné dans la/les langue(s) de chaque pays, les présentateurs étaient excellents et c’est l’édition dans laquelle j’ai aimé le plus grand nombre de chansons.

2) Quel est l’entracte qui t’a le plus plu ?

Sans aucun doute, et c’est aussi le seul entracte dont je me souvienne, c’est Shalva Band (2ème demi-finale Tel Aviv 2019), c’est vraiment l’entracte que j’ai le plus apprécié et j’aimerais vraiment les revoir en tant que participants dans le futur.

3) Quel est le pays que tu aimerais revoir au concours eurovision ?

Etant né au Luxembourg, j’aimerais beaucoup revoir le Grand-Duché dans le concours mais je sais aussi que ce n’est pas prêt d’arriver. Sinon parmi les pays dont un retour est plus probable, j’aimerais revoir la Bosnie, j’ai toujours beaucoup apprécié leurs chansons.

4) Quelle est ta sélection nationale préférée ?

Le Melodifestivalen ! C’est simple je ne loupe jamais les sélections suédoises, et quand une finale a lieu en même temps, je m’arrange pour revoir le show suédois en replay. D’une manière générale j’aime beaucoup les sélections nordiques.

5) Sachant que l’EAQ est un site franco-belgo-suisse, quelles sont tes chansons française, belge et suisse préférées du concours des dix dernières années ?

Pour la France, je dirais Sognu (2011), même si la prestation était quelque peu ratée, je pense que la chanson avait un véritable potentiel.

Pour la Belgique, très dur de choisir, j’aime beaucoup “What’s the pressure” (2016), “Love kills” (2013) mais j’ai toujours un faible pour “Me and my guitar” (2010), simple et chaleureux, totalement efficace.

Et pour la Suisse, là aussi malgré leurs résultats moyens cette décennie, j’ai beaucoup aimé “Unbreakable” (2012) et “Apollo” (2017), ces deux chansons auraient mérité d’aller en finale, mais ma préférée reste “Stones”, c’est pour moi l’injustice du concours 2018.

6) Quelle est l’édition de cette décennie dont les votes t’ont apporté le plus de stress ?

Peut être 2019, j’avais compris que la Norvège que je soutenais ne gagnerait pas étant distancée avec le jury mais c’était tellement serré au final que j’étais stressé jusqu’au dénouement final.

7) Quelle est ta chanson gagnante préférée de ces dix dernières années ?

Sans aucun doute “Euphoria”, j’ai eu d’emblée un immense coup de coeur pour ce titre, et ça reste encore aujourd’hui une de mes chansons préférées.

8) Quel pays aimerais-tu voir gagner l’eurovision ?

À part la France bien évidemment j’aimerais beaucoup voir gagner l’Italie car le pays le mérite depuis son retour, sinon un pays qui ne l’a pas encore gagné : Islande, Chypre ou Malte.

9) Si on te demandait de participer un jour au concours, qu’aimerais-tu faire ?

Chef de délégation du Luxembourg bien sûr ! Non plus sérieusement, je ne sais ni chanter ni danser, donc déjà pas quelque chose qui demande d’être sur scène. Peut être porte parole, même si leur rôle ne se limite plus qu’à donner les 12 points… ou alors membre d’une délégation tout simplement, accompagnateur ça serait parfait pour moi.

10) Au concours, quel est le rêve que tu aimerais voir se réaliser ?

Je rêve de voir le Luxembourg revenir, je rêve de voir la France gagner, mais surtout je rêve d’y assister, spectateur, accrédité ou membre d’une délégation peu importe mais c’est vraiment un événement que je rêve de vivre au moins une fois sur place. Sinon je rêverais que les pays absents reviennent tous et que certains débutent enfin.

Merci Julien d’avoir répondu à mes questions.

Rendez-vous mercredi 09 septembre pour la suite de ces entretiens.