Belgrade

Avec ses nombreux voisins et amis, la Serbie a connu la gloire mais stagne un peu ces dernières années. Elle est néanmoins presque toujours au rendez-vous.

Avant 2010, l’aventure serbe est une success-story. Dès sa première participation le pays remporte le concours, après avoir été 2ème trois ans avant sous la forme Serbie-Monténégro. Mais en 2009, les nouvelles règles stipulant que le 10ème qualifié des demi-finales l’était par le seul jury fait échouer Marko Kon en demi-finale.

La Serbie revient donc en 2010 avec un honneur à laver : le diffuseur RTS décide alors d’abandonner la finale nationale traditionnelle Beovizija pour un nouveau concept. Le célèbre compositeur Goran Bregovic est recruté avec charge de composer 3 chansons. Trois candidats sont ensuite choisis par la RTS. Le télévote élit Milan Stankovic avec “Ovo je Balkan” devant Emina Jahovic et Oliver Katic ft. Jelena Markovic.

Un choix payant : Milan se qualifie et termine en milieu de tableau à Oslo, 13ème. On choisit alors un mode de sélection similaire en 2011. RTS charge Kornelije Kovac et ses deux filles de proposer chacun une chanson et un concept. Aleksandra Kovac participera elle-même à la sélection. Kristina engage une jeune chanteuse, Nina, et Kornelije un groupe, Breeze. Nina l’emporte largement avec “Caroban”, devant Aleksandra et Breeze.

Encore un milieu de tableau. La RTS emploie alors les grands moyens en 2012 : elle sélectionne en interne celui qui a déjà obtenu une quasi victoire en 2004 et deux autres succès en tant qu’auteur de la Serbie en 2008 et la Bosnie en 2006. Un bon choix : sa chanson “Nije ljubav tsvar” termine 3ème à Bakou.

Retour à une sélection nationale, néanmoins, en 2013 avec le “Beosong”. 15 demi-finalistes pour 5 places en finale. C’est le groupe Moje 3 qui est élu par le public avec “Ljubav je svuda”, devant Dusan Svilar et la plusieurs fois choriste Saska Jankovic.

Mais Moje 3 termine 11ème de leur demi-finale et échoue, avec leur tableau qui avait peu convaincu, à retrouver la finale. RTS annonce alors qu’elle se retire de l’édition 2014 faute de moyens financiers.

La Serbie revient en 2015 avec une nouvelle sélection, mais cette fois-ci il y a une audition à 10 et une finale à 3. L’auteur de la chanson gagnante de 2007, Vladimir Graic, est embauché pour écrire 3 chansons. Bojana Stamenov l’emporte largement avec “Ceo svet je moj” retraduit en “Beauty never lies” devant Danika Kristic et Aleksa Jelic.

La participation de Bojana est un succès : elle termine 10ème. Pourtant, la Serbie va ensuite opter deux fois pour des sélections internes, sans grand succès : Sanja Vucic ZAA propose “Goodbye” en 2016 mais se qualifie de justesse, et termine 18ème en finale. Et Tijana Bogicevic, avec “In too deep” du collectif bulgaro-suédois Symphonics échoue à la 11ème place de la demie.

RTS revoit alors sa stratégie, et annonce le retour du Beovizija. Celui de 2018 est une finale avec 17 chansons dont beaucoup de morceaux très particuliers… Sanja Ilic & Balkanica survolent la compétition et s’imposent devant Saska Janks.

La Serbie se qualifie de nouveau mais ne termine que 19ème avec “Nova deca”. Le Beovizija de 2019 se veut donc plus ambitieux avec deux demi-finales de 12 chansons. Sashka Janks est de retour mais ne termine que 3ème derrière Dzenan Loncarevic et la gagnante, Nevena Bozovic, ex-Moje 3. Aucun d’entre eux n’est le vainqueur du télévote…

A nouveau, Nevena se qualifie avec “Kruna” mais ne termine que 18ème. Bref, la Serbie connait un passage à vide, un peu faute de moyens…

La Serbie est 20ème de la décennie, avec 741 points en finale.

Le top : la 3ème place de Zeljko en 2012.

Le flop : la 11ème place en demi-finale de Moje 3 avec 46 points en 2013.