Hello, chers amis de l’EAQ ! ! !

            Pour la première fois depuis sa création, notre compétition musicale préférée avait lieu en France en 1959, dans une ville qui devait d’ailleurs être la première à accueillir le Concours à deux reprises – et si chère à la maman de l’un de nos plus fidèles lecteurs ! Allons donc découvrir le…

4ème CONCOURS EUROVISION DE LA CHANSON

diffusé le mercredi 11 mars 1959

en direct du Palais des Festivals de Cannes (France)

présenté par Jacqueline Joubert

L’organisation du Concours

Suite à la victoire d’André Claveau l’année précédente à Hilversum, c’est à la France qu’échoit l’honneur d’organiser le Concours. La ville de Cannes est choisie en raison de la notoriété grandissante de son Festival de cinéma né en 1946, et c’est d’ailleurs dans le Palais des Festivals, sur la Croisette, que la compétition a lieu.

Résultat de recherche d'images pour "cannes palais des festivals 1959"
Le Palais des Festivals, à Cannes

Après son absence de 1958, le Royaume-Uni fait son retour (remarqué) alors que le Luxembourg préfère s’abstenir. Monaco, qui à l’époque ne compte qu’environ 20.000 habitants, emboîte le pas aux Britanniques – haussant ainsi le nombre de pays participants à 11. La principauté sera toutefois le 2° pays après l’Autriche deux ans plus tôt à terminer à la dernière place du Concours pour sa première participation. D’autres suivront ce triste exemple.

Résultat de recherche d'images pour "principauté de monaco"
Monaco, le plus petit pays ayant participé au Concours

Comme les deux précédents, le 4° Concours voit le retour de plusieurs participants : Birthe Wilke et Domenico Modugno, tous deux présents sur le podium final en 1957 et 1958.

Les règles

Le règlement ne change pas par rapport à 1958, il est simplement interdit aux jurys nationaux de comporter un quelconque professionnel de la musique, éditeur ou compositeur.

La présentation et l’orchestre

Pour présenter le Concours, la RTF choisit de faire appel à Jacqueline Joubert (1921-2005), une des deux premières speakerines de la télévision française. Mariée au journaliste Georges de Caunes, elle devait devenir en 1961 la première animatrice à présenter le Concours à deux reprises. Plus tard, elle allait se consacrer aux émissions pour enfants à la télévision, mettant le pied à l’étrier à la future star des petits, Dorothée.

Résultat de recherche d'images pour "jacqueline joubert"
Jacqueline Joubert

L’orchestre est pour sa part dirigé par Franck Pourcel (1913-2000), qui avait accompagné au début des années 30 la célèbre chanteuse Lucienne Boyer, créatrice du non moins célèbre Parlez-moi d’amour. Le monde de la musique est tout petit à l’époque puisque l’ex-mari de Lucienne Boyer, Jacques Pills, concourt en 1959 et que sa fille Jacqueline gagnera l’édition 1960. L’Eurovision n’est d’ailleurs pas un mystère pour lui : il y a déjà dirigé l’orchestre pour la France en 1956 et 1958, et il y reviendra tous les ans, jusqu’à 1972 (à l’exception de 1968) – dirigeant ainsi non moins de quatre chansons gagnantes ! ! !

Résultat de recherche d'images pour "franck pourcel"
Franck Pourcel

Les chansons candidates

1. FRANCE : Oui, oui, oui, oui par Jean Philippe (né en 1931)

        Paroles : Pierre Cour              Musique : Hubert Giraud                    Chef d’orchestre : Franck Pourcel    

            Sélection : interne

           Pour la deuxième année consécutive, la France fait donc confiance à Hubert Giraud, qui avait écrit la musique de Dors, mon amour en 1958.

2. DANEMARK : Uh, jeg ville ønske jeg var dig par Birthe Wilke (née en 1936)

        Paroles : Carl Andersen          Musique : Otto Lington                      Chef d’orchestre : Kai Mortensen

            Sélection : 1° place au Melodi Grand-Prix le jeudi 12 février 1959 à Copenhague

            Birthe Wilke, également arrivée 3° de la sélection nationale en duo, bat ainsi son partenaire de 1957, Gustav Winckler, lui aussi interprète de deux chansons, dont une en duo. À Cannes, elle est la première candidate à esquisser quelques pas de danse.

3. ITALIE : Piove par Domenico Modugno (1928-1994) [Étoile au Firmament # 25]

        Paroles : Dino Verde               Musique : Domenico Modugno             Chef d’orchestre : William Galassini

            Sélection : 1° place au Festival de San Remo le samedi 31 janvier 1959

            On remarque, parmi les participants du festival italien, Betty Curtis et Claudio Villa (futurs représentants de l’Italie en 1961 et 1962), ainsi que Tonina Torrielli, candidate en 1956.

4. MONACO : Mon ami Pierrot par Jacques Pills (1906-1970) [Étoile au Firmament # 1]

        Paroles : Raymond Bravard     Musique : Florence Véran                   Chef d’orchestre : Franck Pourcel

            Sélection : interne

5. PAYS-BAS : Een beetje par Teddy Scholten (1926-2010) [Étoile au Firmament # 85]

        Paroles : Willy van Hemert     Musique : Dick Schallies                    Chef d’orchestre : Dolf van der Linden

            Sélection : 1° place au Nationaal Songfestival le mardi 17 février 1959 à Hilversum

            Le public et le jury néerlandais choisissent donc de faire à nouveau confiance à Willy van Hemert, qui avait déjà écrit les paroles du titre gagnant deux ans plus tôt. Corry Brokken (triple représentante néerlandaise) et Greetje Kauffeld (candidate des Pays-Bas en 1961) doivent donc s’incliner.

6. ALLEMAGNE : Heute abend wollen wir tanzen geh’n par Alice & Ellen Kessler (nées en 1936)

        Paroles : Astrid Voltmann       Musique : Helmut Zander                   Chef d’orchestre : Franck Pourcel

            Sélection : interne

            Les deux sœurs allemandes sont donc les premières jumelles à concourir pour le Grand Prix de la Chanson Européenne. L’Histoire en verra d’autres…

7. SUÈDE : Augustin par Brita Borg (1926-2010) [Étoile au Firmament # 87]

        Paroles : Åke Gerhard            Musique : Harry Sandin                     Chef d’orchestre : Franck Pourcel

            Sélection : interne pour l’interprète ; 1° place au Stora schlagertävlingen le jeudi 29 janvier 1959 à Stockholm pour la chanson.

            Alors qu’on fait confiance au compositeur de la chanson suédoise de 1958 (cette fois auteur du texte d’Augustin), on préfère confier la tâche de représenter le pays à Brita Borg plutôt qu’à Siw Malmkvist, l’interprète originale. Östen Warnerbring, futur candidat en 1967, échoue en sélection nationale avec deux chansons.

8. SUISSE : Irgendwoher par Christa Williams (1926-2012)

        Paroles et Musique : Lothar Löffler                                                 Chef d’orchestre : Franck Pourcel                 Sélection : 1° place à la finale nationale le dimanche 22 février 1959 à Lausanne

            Christa Williams, qui interprétait quatre chansons dont deux duos, bat la première représentante française, Mathé Altéry, qui présentait deux titres.

9. AUTRICHE : Der K. und K. Kalypso aus Wien par Ferry Graf (1931-2017)

        Paroles : Günther Leopold      Musique : Norbert Pawlicki                Chef d’orchestre : Franck Pourcel

            Sélection : interne

            L’Autriche fait à nouveau confiance à Günther Leopold, auteur – compositeur de Die ganze Welt braucht Liebe en 1958.

10. ROYAUME-UNI : Sing Little Birdie par Pearl Carr (née en 1923) & Teddy Johnson (1920-2018)

        Paroles : Syd Cordell              Musique : Stan Butcher                     Chef d’orchestre : Eric Robinson

            Sélection : 1° place à A Song for Europe le jeudi 12 février 1959 à Londres

            Le duo présentait aussi un autre titre, qui avait échoué en demi-finale le jeudi précédent.

11. BELGIQUE : Hou toch van mij par Bob Benny (1926-2011)

        Paroles : Ke Riema                  Musique : Hans Flower                       Chef d’orchestre : Francis Bay

            Sélection : 1° place à Wedstrijd voor het beste lied le dimanche 15 février 1959

Le vote et les résultats

            Chaque pays participant dispose d’un jury constitué de dix membres, qui assistent à l’émission depuis leur patrie. Chacun de ces dix jurés est appelé à attribuer un point à la chanson qu’il préfère, à l’exclusion de celle présentée par son propre pays. C’est donc un total de 110 points qui est à distribuer.

  Place Score final BEL UK AUT CH SUÈ ALL NED MON ITA DK FRA
France 3 15 2   1 1   4   2 1 4  
Danemark 5 12   2 2 1 4   1 1 1    
Italie 6 9 1     3 1     1     3
Monaco 11 1     1                
Pays-Bas 1 21 3 1 3     2   1 7   4
Allemagne 8 5 1     1         1   2
Suède 9 4             3     1  
Suisse 4 14 1 5 1   3 1   1   2  
Autriche 9 4       1 2     1      
Royaume-Uni 2 16 2   2 3     5 2   1 1
Belgique 6 9   2       3 1 1   2  

Les Pays-Bas remportent donc une deuxième fois le trophée – ce qui est une première pour un pays ET pour l’auteur de la chanson. Autre innovation : on invite les artistes classés aux trois premières places à interpréter à nouveau leur contribution.

Mon Top 10

  1. ROYAUME-UNI : Sing Little Birdie par Pearl Carr & Teddy Johnson
  2. ITALIE : Piove par Domenico Modugno
  3. SUÈDE : Augustin  par Brita Borg
  4. DANEMARK : Uh, jeg ville ønske jeg var dig par Birthe Wilke
  5. PAYS-BAS : Een beetje par Teddy Scholten
  6. FRANCE : Oui, oui, oui, oui par Jean Philippe
  7. BELGIQUE : Hou toch van mij par Bob Benny
  8. SUISSE : Irgendwoher par Christa Williams
  9. ALLEMAGNE  : Heute abend wollen wir tanzen geh’n par Alice & Ellen Kessler
  10. MONACO : Mon ami Pierrot par Jacques Pills

Lanterne rouge : AUTRICHE : Der K. und K. Kalypso aus Wien par Ferry Graf

            Voilà pour mon Top 10 personnel… et pour mon bon dernier 😛 J’attends vos classements avec impatience dans les commentaires ci-dessous (date limite : samedi 27 juillet à 23h59). Merci d’avance pour votre fidélité et votre contribution !

RESULTATS DES VOTES : Malgré les vacances, nous avons été 18 à voter… ce qui est un bel exploit en soi 🙂 Comme vous allez le constater, la victoire n’a pas fait un pli puisque le pays vainqueur a été placé sur leur podium par 16 votants!!! De la même manière, la chanson arrivée dernière l’a été pour 9 des 18 jurés. Quant au titre classé avant-dernier, il est dans le Bottom 5 de tout le monde :O

11. Monaco : Mon ami Pierrot par Jacques Pills : 31 points (maximum 10 points) score identique à celui de Cannes

10. Belgique : Hou toch van mij par Bob Benny : 39 points (maximum 4 points) – 4 places

9. Suisse : Irgendwoher par Christa Williams : 64 points (maximum 12 points de Juju) – 5 places (donc, littéralement exécutée par vos votes!!!)

8. Autriche : Der K. und K. Kalypso aus Wien par Ferry Graf : 79 points (maximum 12 points par Yom et Gaël) + 1 place

7. Suède : Augustin par Brita Borg : 82 points (maximum 12 points par Pauline) + 2 places

6. Allemagne : Heute abend wollen wir tanzen geh’n par Alice & Ellen Kessler : 95 points (maximum 10 points) + 2 places

5. Danemark : Uh, jeg ville ønske jeg var dig par Birthe Wilke : 109 points (maximum 10 points) score identique

4. France : Oui, oui, oui, oui par Jean Philippe : 111 points (maximum 12 points de Zipo) – 1 place

3. Italie : Piove par Domenico Modugno : 126 points (maximum 12 points de Garfieldd et Duncky) + 3 places

2. Pays-Bas : Een beetje par Teddy Scholten : 135 points (maximum 12 points d’Yvonne, Taron et Phileurophage) – 1 place

  1. Royaume-Uni : Sing Little Birdie par Pearl Carr & Teddy Johnson : 173 points (maximum 12 points de Pascal, RV, Pauly, Florian, Sakis, Jérémie, Edouard et Francis) + 1 place

Pour la 3° fois (et la 2° consécutive), vous refusez donc la victoire au pays officiellement vainqueur, et offrez le trophée à un duo. Remarquons aussi que votre choix depuis 1956 s’est porté à chaque fois sur un pays différent. Qu’en sera-t-il pour 1960? Réponse dans une semaine 🙂