Hello, chers fidèles lecteurs de l’EAQ ! ! !

            Comme Francine Michu vous l’a expliqué ici en décembre 2017, l’édition 1993 du Concours se heurtait dès le départ à un obstacle de taille : le nombre trop important de pays souhaitant participer. L’UER prit donc la décision de mettre en place une présélection, afin de définir quelles nations auraient le droit de s’aligner auprès de celles déjà retenues. Revoyons tout cela grâce à la…

PRÉSÉLECTION AU CONCOURS EUROVISION DE LA CHANSON

diffusée le samedi 3 avril 1993

en direct du Studio 1 de la RTV SLO à Ljubljana (Slovénie)

présentée par Tajda Lekše

L’organisation du Concours

L’éclatement de la Yougoslavie et de l’Union Soviétique permettant à de nombreuses nations de reprendre leur indépendance, c’est un nombre de pays inégalé jusqu’alors (29 exactement) qui se déclarent volontaires pour participer au Concours. Le problème est que l’UER ne souhaite pas que la soirée s’éternise lors de la finale, ce qui la pousse à prendre deux décisions d’importance. Tout d’abord, elle limite à 25 le total de pays candidats à la finale européenne. La Yougoslavie défunte, les 22 autres pays ayant participé à l’édition 1992 sont reconduits d’office pour celle qui doit se tenir en Irlande. Restent par conséquent trois places que doivent se disputer 7 nouveaux postulants (l’Estonie, la Slovaquie, la Hongrie, la Roumanie, la Slovénie, la Croatie et la Bosnie-Herzégovine). La deuxième décision de l’UER est d’importance, puisqu’elle préfigure ce qui existe à l’heure actuelle : sera organisée cinq semaines avant le Concours une présélection, qui jugera des trois chansons les plus susceptibles de fonctionner à Millstreet, comté de Cork.

Menjava članov nadzornega sveta RTV Slovenija razburila člane ...
Les studios de RTV SLO à Ljubljana

La Slovénie se proposant d’organiser cette première soirée, artistes et public sont invités à se rendre à Ljubljana, capitale du pays, plus précisément dans les studios d’enregistrement de la RTV SLO. La compétition, retransmise dans les sept pays concurrents (ainsi qu’en Espagne, au Portugal, au Danemark et à Chypre), est présentée par Tajda Lekše, une animatrice locale née en 1965, qui n’aura aucun mal à animer le spectacle en anglais, français et slovène puisqu’elle parle six langues.

Tajda Lekse | Thais
Tajda Lekše

Les règles

Chaque nation participant à cette présélection désigne un professionnel de la musique, chargé de juger sur place des points à attribuer aux sept chansons. Ne pouvant pas voter pour leur propre pays, ces juges octroieront 12, 10, 8, 7, 6 et 5 points aux titres présentés. Parmi eux, on reconnaît Ismeta Krvavać (membre du groupe Ambasadori, candidat pour la Yougoslavie en 1976) qui vote pour la Bosnie, et Péter Wolf (qui accompagnera la représentante hongroise l’année suivante à Dublin) – ce même Péter Wolf dont la fille Kati sera la représentante de son pays en 2011. Remarque : deux des sept juges donneront leurs points en français 🙂

Ismeta Krvavac - Plavi jorgovani (Vas Slager Sezone 1988) - YouTube
Ismeta Krvavać

L’orchestre

L’orchestre est dirigé par Petar Ugrin (1944-2001), musicien d’origine croate et diplômé en violon de l’École de Musique de Rijeka (un port de la côte adriatique). Membre de l’Orchestre Philharmonique Slovène de 1963 à 1971, il a également appris à jouer de la trompette, ce qui lui a permis d’intégrer plusieurs groupes de jazz (dont le Ljubljana Academic Jazz Orchestra et le Zagreb Bass Band) et de remporter en 1966 un concours de jeunes trompettistes à Vienne. Intégré à l’Orchestre de Danse de RTV Ljubljana, il participe à des tournées à l’étranger (en Allemagne, aux Pays-Bas, en France et aux Etats-Unis) et jouera même en Suisse en 1999 lors d’un concert donné pour le 100ème anniversaire de la naissance de Duke Ellington.

Petar Ugrin | Discographie | Discogs
Petar Ugrin

Les chansons candidates

Après le traditionnel Te Deum de Marc-Antoine Charpentier, sont diffusées de superbes images de Ljubljana et de la Slovénie. Puis, apparaît sur une toute petite scène (semblable à celle de Harrogate en 1982) la maîtresse de cérémonie, vêtue d’une longue robe bleu ciel. Elle ouvre rapidement la soirée et lance la première carte postale, celle de la Bosnie-Herzégovine, qui présente les paysages dévastés par la guerre de sa capitale, Sarajevo. L’émotion est déjà à son comble.

1. BOSNIE-HERZÉGOVINE : Sva bol svijeta par Fazla (né en 1967)

        Paroles : Fahrudin Pecikoza    Musique : Edin Dervišhalidović           Chef d’orchestre : Esad Arnataulić

            Sélection : 1ère place à Eurosong BIH présentée par Ismeta Krvavać le dimanche 28 février 1993 à Sarajevo

            Dans une finale où figurent deux futures Eurostars (Davorin Popović et Alma Čardzić), Muhamed Fazlagić remporte son billet pour la Slovénie avec une chanson bouleversante, où musique et paroles disent l’indestructible volonté de résister et de survivre qui habite chacun des membres de la délégation. Tout n’est pas encore parfait dans la prestation, mais on sent déjà à quel point ce titre peut émouvoir au mois d’avril en Irlande.

2. CROATIE : Don’t ever cry par Put

        Paroles et Musique : Đorđe Novković & Andrej Baša                         Chef d’orchestre : Andrej Baša

            Sélection : 1ère place au Dora co-présenté par Sanja Doležal le dimanche 28 février 1993 à Opatija  

            Retour raté pour Zorica Kondža (qui avait dû déclarer forfait en 1985 pour la Yougoslavie) puisqu’elle ne termine que 4ème de la sélection, remportée par le groupe Put devant Maja Blagdan (candidate croate en 1996). Toni Cetinski, qui aura plus de chance un an plus tard, décroche une 6ème place. En Slovénie, les six jeunes chanteurs signent un joli succès grâce à ce séduisant titre où les harmonies sont très belles. Un peu dommage toutefois que les trois garçons soient vocalement relégués à l’arrière-plan.

3. ESTONIE : Muretut meelt ja südametuld par Janika (née en 1975)

        Paroles : Leelo Tungal            Musique : Andres Valkonen                Chef d’orchestre : Peeter Lilje          

            Sélection : 1ère place à Eurolaul le samedi 20 février 1993 à Tallinn

            Sélectionnée d’office par le diffuseur estonien, la toute jeune Janika Sillamaa – elle n’a pas encore 18 ans – interprète huit chansons lors de la finale nationale. C’est la 5ème que choisit un jury d’experts, charmés par la douceur et la délicatesse de la demoiselle. Malheureusement, le titre va passer un peu inaperçu à Ljubljana au milieu d’autres bien plus marquants. 

4. HONGRIE : Árva reggel par Andrea Szulák (née en 1964)

        Paroles : Győrgy Jakab          Musique : László Pásztor                    Chef d’orchestre : Petar Ugrin

Sélection : interne

            Désignée par la chaîne publique hongroise pour défendre les couleurs de son pays au Concours, celle qui allait être nommée un an plus tard Chanteuse de l’Année à Budapest ne parvient guère à convaincre en Slovénie. Elle est en effet l’exemple même de l’interprète bien meilleure que le titre qu’elle propose, romantique mais peu original. Un seul regret : que cette talentueuse artiste n’ait jamais foulé la scène de l’Eurovision.

5. ROUMANIE : Nu pleca par Dida Drăgan (née en 1946)

        Paroles : Adrian Ordean      Musique : Dida Drăgan                       Chef d’orchestre : George Natsis                  Sélection : 1ère place à la Selecţia Naţională le samedi 16 janvier 1993 à Bucarest

            L’immense vedette qu’est Dida Drăgan dans son pays depuis de nombreuses années profite nécessairement de son énorme popularité pour remporter la première sélection organisée par la Roumanie. Monica Anghel subit ainsi le premier de ses échecs. De son côté, en vraie tragédienne de la chanson, Dida Drăgan en fait beaucoup (beaucoup trop ?) sur scène à Ljubljana et refroidit les ardeurs des jurés, qui la placent bonne dernière. Un peu dommage, car j’aurais aimé voir la réaction de l’Europe à ses prestations très habitées 😛

6. SLOVÉNIE : Tih deževen dan par 1 x Band

        Paroles : Tomaž Kosec        Musique : Cole Moretti                      Chef d’orchestre : Petar Ugrin            Sélection : 1ère place à l’EMA présenté par Tajda Lekše le samedi 27 février 1993 à Ljubljana

            Cinq semaines après avoir remporté la finale nationale devant la sublime Darja Švajger, Cole Moretti et son groupe se retrouvent sur la même scène pour défendre les chances de leur pays. La chanson dont le chanteur a composé la musique est une mélodie agréable, légère, qui va faire son effet en ce début de mois d’avril, à juste raison à mon sens. Mais Millstreet n’est pas Ljubljana, et le titre devra être davantage musclé pour être compétitif en Irlande…

7. SLOVAQUIE : Amnestia na neveru par Elán

        Paroles : B. Filan                    Musique : Jožo Ráž & Jano Baláž       Chef d’orchestre : Vladimir Valović               Sélection : interne

            Le groupe le plus rock de la soirée n’a pas choisi la facilité : interpréter un hymne à l’adultère, c’est quand même osé :O Malgré un soutien assez prononcé des jurés, il lui faudra s’incliner en toute fin de scrutin… après avoir mené la course pendant quasiment la totalité du processus de vote ! Un bon exemple de ce que la Slovaquie va devoir subir tout au long de son parcours chaotique au Concours 🙁

L’entracte

            Les 7 chansons candidates ayant été interprétées, Tajda Lekše fait son retour sur scène et annonce comment le vote va se dérouler. Pendant que les jurés comptent leurs points, chacun des artistes briguant la qualification pour Millstreet remonte à tour de rôle sur scène et interprète un titre de son répertoire (pour certains, en play-back). Pas de grande surprise, Cole Moretti est toujours aussi enjoué, Fazla aussi émouvant, Put aussi délicat, Elán aussi rock, Andrea aussi à l’aise sur scène, Janika aussi fragile… et Dida aussi possédée par sa chanson ! Puis, commence la révélation des votes.

Le vote et les résultats

 P L A C ES C O R E  Bosnie –   Herzégovine    Croatie    Estonie    Hongrie    Roumanie    Slovénie    Slovaquie
B-H252 581010712
Croatie35110 612788
Estonie54768 86127
Hongrie6447612 865
Roumanie73851255 56
Slovénie1548710712 10
Slovaquie450121076510 

Comme on peut le voir dans le tableau ci-dessus, chacune des chansons reçoit une fois la note maximale… ce qui étonne fortement. Les trois pays arrivés en tête (Slovénie, Bosnie-Herzégovine et Croatie) sont précisément les trois anciennes républiques yougoslaves (qui ont donc déjà participé au Concours par le passé).. ce qui met un peu mal à l’aise. Mais surtout, la Slovaquie – qui avait mené la période de vote depuis le début – se fait coiffer au poteau lors du dernier vote, celui de son propre juré ! ! ! On comprend un peu mieux l’amertume des quatre pays éliminés, qui disent haut et fort leur méfiance envers ce type de sélection. L’UER pensera calmer toutes les susceptibilités en promettant aux quatre déçus une place d’office en finale pour 1994. Mais pour cela, il lui faudra avoir recours à un procédé encore plus injuste et qui fera grincer de nombreuses dents : la relégation pour un an des nations les plus mal classées à Millstreet.

En attendant, les trois qualifiés remontent sur scène pour recevoir leurs prix : les Croates et les Bosniaques des mains du producteur exécutif, Edo Brzin, et les Slovènes de celles de Frank Naef, dont c’est la dernière apparition en tant que scrutateur général. Lui aussi reçoit un trophée pour la mission qu’il a remplie pendant plus de quinze ans. Puis, le groupe 1 x Band réinterprète sa chanson au milieu d’un beau désordre LOL Enfin, le générique de fin est diffusé alors que le juge slovène, Mojmir Sepe, dirige l’orchestre (il faut croire qu’il s’est mis en Petar, Ugrin, pour une raison inconnue…).

SEPE Mojmir
Mojmir Sepe

Mon Top 7

            Une présélection globalement moyenne, qui couronne sans contestation possible les trois meilleures chansons. Mon Top est très semblable à celui décidé par les juges, à une inversion près.

  1. SLOVÉNIE : Tih deževen dan par 1 x Band (une prestation rondement menée)
  2. BOSNIE-HERZÉGOVINE : Sva bol svijeta par Fazla (pour le pouvoir émotionnel énorme)
  3. CROATIE : Don’t ever cry par Put (parce que c’est doux et délicat, et que les interprètes sont très beaux)
  4. SLOVAQUIE : Amnestia na neveru par Elán (un parfum rock tout à fait bienvenu)
  5. HONGRIE : Árva reggel par Andrea Szulák (parce qu’Andrea méritait mieux que cette chanson)
  6. ESTONIE : Muretut meelt ja südametuld par Janika (trop peu marquant malgré la jolie voix)
  7. ROUMANIE : Nu pleca par Dida Drăgan (over-tragic and theatrical, comme on dit Outre-Manche)

            Voilà pour la présentation des chansons candidates et pour mon classement personnel. J’attends les vôtres avec impatience dans les commentaires ci-dessous (date limite : samedi 8 août à 23h59). À la différence des juges de l’époque, vous allez pouvoir attribuer des points aux sept chansons sur le barème suivant : 12, 10, 8, 7, 6, 5 et 4 points. Les titres classés par vous aux trois premières places rejoindront en finale la semaine prochaine les 22 déjà qualifiés… et peut-être que ce ne seront pas les mêmes que ceux choisis à Ljubljana ! ! ! Dernier détail : Je ne révèlerai les points et les classements qu’avec les résultats de la finale de Millstreet, la semaine suivante. Ménageons le suspense, que diable 🙂 Merci d’avance pour votre fidélité et votre contribution, et prenez toujours soin de vous !

RÉSULTATS DES VOTES : Les votes pour la finale de Millstreet étant désormais clos, je peux vous annoncer le classement des sept chansons présentées lors de la présélection slovène. Pour cette première partie de scrutin, nous avons été 27 à nous prononcer, ce qui est un très beau score. Je vous remercie donc tous pour votre participation. Comme vous avez pu le constater dans la rétrospective de la finale, nous n’avons pas différé des jurés de l’époque, et avons qualifié les trois mêmes chansons.

7. Roumanie : Nu pleca par Dida Drăgan : 129 points (maximum 7 points) score identique à celui de 1993

6. Hongrie : Árva reggel par Andrea Szulák : 165 points (maximum 12 points de Phileurophage) score identique

5. Estonie : Muretut meelt ja südametuld par Janika : 187 points (maximum 12 points d’Augures, Marie et Juju) score identique

4. Slovaquie : Amnestia na neveru par Elán : 212 points (maximum 12 points de Duncky, RV, Pascal, Minsk, Yom et Franck) score identique

3. Croatie : Don’t ever cry par Put : 228 points (maximum 12 points de Jérémie, Valifran, Pauline, Julien, tHEO et PLG) score identique

2. Slovénie : Tih deževen dan par 1 x Band : 235 points (maximum 12 points de Chloé, Betty, Benoît, Taron et Francis) – 1 place

1. Bosnie-Herzégovine : Sva bol svijeta par Fazla : 248 points (maximum 12 points de Gérald, Gwendal, Yvonne, Gaël, Zipo et Denez) + 1 place

Finalement, à part les deux premières places que nous avons inversées, nous entérinons le classement de l‘époque. Reste à savoir si ces quatre éliminés se seraient retrouvés aux quatre dernières places s’ils avaient atteint la finale. Rien n’est moins sûr…

Je vous retrouve très vite pour les résultats de ladite finale ! À tout, tout bientôt J