SAMEDI 4 AOÛT

Les préparatifs en vue de l’Eurovision 2019 ont déjà débuté pour de nombreux diffuseurs participants. Comme vous le savez, les sélections allemande, maltaise, norvégienne et suédoise ont été lancées. De leur côté et pour notre plus grand bonheur, les trois pays francophones ont confirmé leur participation. La France a opté pour une nouvelle édition de Destination Eurovision. La Suisse s’est décidée pour une sélection interne. Quant à la Belgique, la RTBF doit encore se prononcer formellement sur sa méthode sélective.

Hélas, certains pays ne seront pas de la partie. Vous aviez lu précédemment que le Liechtenstein ne ferait pas ses débuts. D’autres ont confirmé qu’ils ne reviendraient pas à la compétition. Sortez vos mouchoirs, vous ne reverrez donc pas :

  • Andorre, par manque de budget ;
  • la Bosnie-Herzégovine, à cause de sanctions imposées par l’UER pour non-règlement de dettes ;
  • le Luxembourg, par manque de budget ;
  • la Slovaquie, par manque de budget.

[poll id=”1290″]

LUNDI 6 AOÛT

Un autre pays ne reviendra pas non plus en 2019 : la Turquie. La raison en a été donnée par le nouveau directeur de la télévision publique turque, M. Ibrahim Eren (ci-dessous).

Cette raison se résume en deux mots : Conchita Wurst. M. Eren estime qu’il est impossible pour la TRT de diffuser pareille artiste à une heure de grande écoute, alors que des enfants sont encore devant la télévision.

M. Eren estime en outre que le Concours et l’UER ont dévié de leurs valeurs originelles et qu’il est temps d’agir, car selon lui, de nombreux autres pays ont également abandonné l’Eurovision. Par ailleurs, M. Eren a réitéré son opposition au système de vote actuel et à la qualification automatique des cinq plus grands contributeurs.

En conclusion, M. Eren a déclaré que la TRT ne reviendrait au Concours que lorsque ces problèmes auront été résolus et que de l’ordre aura été remis dans ce vaste choas interne qu’est devenue l’UER.

(avec la collaboration de Pauly)