Etoiles au Firmament (90) – 75 Cent

Hello, chers amis de l’EAQ ! ! !

            L’artiste dont je vais vous parler aujourd’hui est notre troisième Étoile croate après Mustafa Ismailovski et Vice Vukov (respectivement Étoiles # 44 et 80). Il est toutefois le premier des trois à avoir représenté son pays devenu indépendant. Comme vous allez vous en rendre compte, peu d’informations à son sujet sont disponibles sur sa carrière personnelle. Néanmoins, il n’est pas passé inaperçu au Concours, puisqu’il a été le candidat le plus âgé depuis Lale Andersen (notre Étoile # 3) en 1961. Ce record tiendra jusqu’en 2012.

ÉTOILE # 90 : 75 CENT (1933-2010)

        Représentant la Croatie au Concours 2008 à Belgrade au sein du groupe KRALJEVI ULICE

        Titre interprété : Romanca (traduction : Romance)

        Classement : 3° sur 19 – 112 points en demi-finale ; 21° sur 25 – 44 points en finale

            Ladislav Demeterffy naît le 29 janvier 1933 à Zagreb, alors en Yougoslavie. Son père, prénommé comme lui Ladislav, est un musicien amateur mais talentueux, et sa mère Zora est passionnée d’opéra. Il est donc important pour eux que leur fils (que tout le monde surnomme Laci) apprenne à jouer de plusieurs instruments, dont le piano. Au début, le petit garçon voit cela comme une corvée et n’en retire pas beaucoup de plaisir. Malgré tout, il s’inscrit à l’Académie de Musique de Zagreb, où il décroche plus tard son examen de piano.

L’académie de musique de Zagreb, aujourd’hui

Image associée

            Mais ce n’est pas dans la musique que Laci veut faire carrière. Passionné de ski (il sera d’ailleurs membre de l’équipe nationale), il préfère intégrer un service de secours en montagne en Slovénie. Malheureusement, cette activité bien mal rémunérée ne lui permet pas de vivre correctement, et il décide en 1956 d’entrer dans la Marine. Au cours de sa carrière qui durera 19 ans, il visite tout le continent américain, du Canada au Brésil. Il fait également de nombreux voyages sur le continent africain, de l’Afrique Occidentale au Cap. Durant toutes ces années, il découvre d’autres musiques que celle qu’il a étudiée. Et lorsqu’il quitte l’armée en 1975, c’est en tant que musicien de rue qu’il choisit de refaire sa vie.

Les Alpes juliennes, en Slovénie

Image associée

            Parce qu’il a pendant tant d’années écumé les mers du monde et vécu si loin de sa famille, son épouse Đurđa le quitte en 1978 et emmène avec elle leur fille Renat. Cette rupture marque définitivement Laci, qui devient de plus en plus solitaire et ne fréquente pas les professionnels de la musique. De même, il ne se lie avec personne, refusant de refaire sa vie. Jusqu’aux années 1990 où il rencontre le groupe Kraljevi Ulice, formation créée en 1987 par deux musiciens de rue comme lui, Miran Hadži Veljković et Zlatko Petrović Pajo. Le courant passe immédiatement, et ils commencent à donner des concerts ensemble. Par exemple, on les voit se produire sur la scène de la salle Vatroslav Lisinski (où s’est tenu le Concours Eurovision 1990) pour le 20° anniversaire de son inauguration.

La salle Vatroslav Lisinski

Résultat de recherche d'images pour "vatroslav lisinski dvorana"

            La gloire vient sur le tard à Laci. En effet, le groupe – qui est déjà arrivé deux fois deuxième de la sélection croate pour le Concours Eurovision en 2006 et 2007 – décide de rempiler au Dora pour la 3° année consécutive. Ils demandent à leur ami de se joindre à eux, ce qu’il accepte de faire sous le pseudonyme de 75 Cent en référence à son âge. Et cette fois-ci, c’est le triomphe ! En demi-finale, Romanca bat de plus de 2000 voix la chanson arrivée 2° et en finale, le groupe surpasse les célèbres Emilija Kokić et Maja Blagdan (candidates aux Concours 1989 et 1996). Mais arrivée ex-aequo à la première place, la chanson doit être départagée par un jury d’experts, qui décident de faire confiance à Kraljevi Ulice.

La sélection nationale croate de 2008

Résultat de recherche d'images pour "emilija kokic 2008"

            Le choix est judicieux et payant. En effet, lors de la deuxième demi-finale qui se tient le 22 mai, la Croatie fait un score historique : une 3° place avec 112 points (10 de l’ex-République Yougoslave de Macédoine, de la Hongrie et de la Serbie, 8 de la Géorgie, 7 de la Lettonie, de l’Ukraine et de la Biélorussie, 6 de la Suisse, de Chypre, du Portugal et de la Bulgarie, 5 de la Turquie et de la Lituanie, 4 de l’Islande et de la Suède, 3 du Danemark, de l’Albanie et de la République Tchèque, et 2 de la France) ! ! ! C’est à l’heure actuelle toujours le meilleur classement du pays au Concours. Mais comme pour beaucoup d’autres titres avant et après elle, Romanca ne convainc pas suffisamment en finale, où elle ne décroche que la 21° place avec 44 points (10 de la Bosnie-Herzégovine, 8 de la Slovénie, 5 de la Lettonie, 3 de la Suisse, du Portugal et de la Serbie, 2 de l’Allemagne, de l’ex-République Yougoslave de Macédoine, de l’Arménie et du Monténégro, et 1 de la Roumanie, de la Russie, de l’Ukraine et de la Géorgie).

            Après dix ans de concerts donnés avec le groupe, Laci décide toutefois de mettre un terme à sa carrière de chanteur. Il intègre en 2008 une maison de retraite, où il vit jusqu’à début novembre 2010. Parce qu’il se sent soudain mal, on décide de le conduire à l’hôpital Vinogradska de Zagreb, où il est gardé en soins intensifs pendant 15 jours. Il y décède le 19 novembre suivant, créant une vague d’émotion dans tout le pays.

L’hôpital où décède Laci

Résultat de recherche d'images pour "vinogradska bolnica"

(20 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

    • Jérémie. 1998 on 17 juillet 2019 at 12:32
    • Répondre

    Merci beaucoup Francis pour cette biographie de Laci !

    Le record du candidat le plus âgé fut battu par le représentant du Royaume Uni à Bakou si ma mémoire est bonne.

    1. Oui, et par l’une des maies russe la même année 😉

    • pauline.halimi on 17 juillet 2019 at 17:22
    • Répondre

    Cher Francis

    J’apprends avec stupéfaction le décès de 75 cents, j’adorais la chanson qui méritait une meilleure place en finale.

    Tout me plaisait ainsi que la chorégraphie. 2008 est une année douloureuse pour moi parce que c’est la dernière fois où mon père a marqué ses notes. Il est décédé le 4 décembre 2008 à 17 heures 30.

    1. Le mois de décembre est décidément sans pitié, mon père aussi est décédé à cette période 🙁
      Pour Romanca, je suis d’accord avec toi, la chanson méritait bien mieux que son triste classement. Elle avait au moins le mérite de l’originalité, ce dont les années 2000 avec le tout televote n’étaient pas friandes.

  1. Il assurait sur scène le « papy »… lol… je comprends l’enthousiasme lors de la demi-finale car je pense qu’il a dû surprendre, après en finale on va dire que les choses sont rentrées dans l’ordre.

    1. Je pense en effet que la 3e place de la Croatie en demi-finale est due en partie à l’énergie de 75 cent. Mais je trouve que la qualité de la chanson aurait dû lui valoir un bien meilleur classement, comme je l’écris plus haut :-/

  2. – Je pense qu’il y a eu un excès autant en demi-finale dans un sens qu’en finale dans l’autre sens : je pense que la vraie place de la chanson se situait entre la 12e et la 15e place.

    – Personnellement j’aimais bien cette chanson mais les passages parlées qui m’ont fait penser aux prémices du rap par une personne âgée ! Certes, ce n’était pas mal fait, mais je n’aimais ces parties-là…

    ( NB : je peux me tromper mais n’y avait-il pas eu un candidat encore plus âgé au sein d’un groupe suisse TAKASA en 2013 ? Je crois qu’il avait au moins 90 ans… )

    1. Tu as parfaitement raison, Zipo. Emil faisait partie du groupe suisse Takasa en 2013 et il était âgé de 95 ans. Le record de la mamie russe n’a donc tenu qu’un an et Emil est notre premier centenaire de l’Eurovision. J’avais donc tort il y a quelques jours quand j’ai dit à Denez, je crois, que la doyenne au Concours était Pearl Carr, qui n’a que 96 ans, la jeunette. Mea culpa.

      1. – Pas de mea culpa mon cher Francis : on ne peut pas tout savoir et c’est bien la première fois que je me permets de corriger une de tes informations ! 😆 Preuve que je suis beaucoup moins compétent que toi en la matière.

        1. À ma décharge, Emil a attendu 60 ans pour participer au Concours, j’ai donc vérifié uniquement les candidats des 15 premières éditions 🙁 Comme quoi, tout le monde est utile ici, c’est ce que j’ai dit au début de mes deux rubriques !

    • rem_coconuts on 18 juillet 2019 at 15:36
    • Répondre

    Je ne savais pas qu’il était décédé, le pauvre! Quelque part, le concours a dû être l’un de ses derniers instants de bonheur, puisqu’il rentre en maison de retraite peu après et il nous quitte deux ans après… Cette prestation était l’une des plus emblématiques du concours 2008, notamment de par la présence de ce papy qui faisait un espèce de rap et qui jouait à merveille le jeu de la performance. Dans l’ensemble, c’était une prestation réussie, elle parvenait à insuffler comme un petit air de nostalgie sur la scène de la Belgrade Arena et à nous faire voyager à travers le temps, ce avec humour. D’autant plus que défendre ce style de chanson délicieusement désuet est difficile à effectuer au concours, aujourd’hui j’ai presque envie de dire que ce serait impossible… De plus, son surnom était très marrant, 75 Cents, comme un hommage détourné au rappeur US. 21ème place, la sentence est sévère, en effet, après, j’avoue que cette édition fut celle qui m’a le moins enthousiasmé sur les quinze dernières années je crois, donc il faudrait que je m’y penche à nouveau… à l’occasion de la future Rétrospective dédiée!!

    1. Comme toi je n’ai pas un grand amour pour l’édition 2008.

      Par contre j ai une anecdote personnelle pour cette édition.
      Elle sera plus soft que celle de Yom (oh de déception !!!).

      Cette année là j avais été muté professionnellement et mes gentils collègues de l’époque m’avaient offert un billet d’avion pour la destination de mon choix.

      A la surprise générale j avais choisi Hambourg le week end de la finale car je voulais vivre la folie du pré concert et du show qui s y déroulent chaque année dans le quartier alternatif (quoi que de plus en plus gentrifié) de Sankt Pauli.

      En rentrant après le show j ai eu la surprise de trouver un petit mot sur lequel mon hote et ses amis m avaient écrit leur classement . Comme quoi l’Eurovision unit les peuples…

      1. Comment ça, tu n’as pas aimé Senhora do Mar et Zemren e lame peng ?????? Je suis détruit 🙁

        1. elles ne sont pas dans mon top 5 en tout cas….. attends la retro tu en sauras plus

            • Francis A. on 18 juillet 2019 at 18:56

            Il va falloir que je sois patient alors LOL

    2. Je pense à nouveau que ce trait d’humour (pseudonyme et allusion au rap sur platine) a été beaucoup apprécié par le public. Et que les jurys ont aimé la qualité de la chanson, hors des sentiers battus eurovisionnesques. D’où l’excellent classement en DF.

        • rem_coconuts on 18 juillet 2019 at 19:51
        • Répondre

        A l’époque le jury ne servait que pour qualifier le dixième finaliste (d’où la qualif de la Suède 12ème de sa DF) , mais pas pour le reste du classement non? Je crois que le classement combiné n’a été instauré en finale qu’en 2009 puis en DF en 2010, donc c’est un vrai plébiscite du public en demi !

        1. Je crois bien que tu as raison. Je suis décidément en-dessous de tout 🙁 Heureusement que des fidèles lecteurs comme toi veillent au grain. Un grand merci à toi !

    • Phileurophage on 28 juillet 2019 at 16:07
    • Répondre

    Très belle chanson, triste et nostalgique, renforcée par la langue croate, sa force et paradoxalement sa limite vint du spectacle de 75 Cents, mélange d’émotion de voir un artiste mûr et de gêne de le voir scratcher à la fin de la prestation. Quoi qu’il en soit, quel étonnant parcours, loin de tous les canons habituels. Triste de savoir, même si ce fut son choix, qu’il intégra une maison de retraite la même année où il fut tant exposé dans le plus beau et le grand des spectacles du monde, notre Eurovision adoré.

    1. C’est en effet d’une grande ironie et d’une grande tristesse de finir sa carrière sur sa prestation la plus connue au monde. Cela remet à sa place une participation ai plus grand concours musical… qui n’est après tout qu’un concours musical. L’important est ailleurs, et c’est ce que prouve le parcours de Laci.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

%d blogueurs aiment cette page :