Hello, chers amis de l’EAQ ! ! !

            Poursuivons aujourd’hui les hommages à nos Eurostars disparues en cette terrible année 2010 avec une Étoile britannique. Cet artiste, décédé le lendemain de Teddy Scholten, notre Étoile # 85, a porté avec témérité les couleurs de l’Écosse au Concours, même si le succès n’a pas été au rendez-vous. Le fait est suffisamment rare pour être souligné.

ÉTOILE # 86 : Kenneth McKELLAR (1927-2010)

        Représentant le Royaume-Uni au Concours 1966 à Luxembourg

        Titre interprété : A man without love (traduction : Un homme sans amour)

        Classement : 9° sur 18 – 8 points

           Kenneth McKellar naît le 23 juin 1927 à Paisley, au sud-ouest de l’Écosse. Tout en étudiant la sylviculture à l’Université d’Aberdeen – ce qui l’amènera plus tard à travailler pour la Commission Écossaise pour les Forêts – le jeune homme se passionne pour l’opéra et suit une formation lyrique au Collège Royal de Musique, à Londres. Mais peu satisfait de son emploi au sein de la compagnie Carl Rosa, il décide assez rapidement de se lancer dans une carrière solo qui va lui permettre d’interpréter des chants écossais traditionnels, ce qu’il aime par-dessus tout.

Paisley, ville natale de Kenneth McKellar

Résultat de recherche d'images pour "paisley scotland"

            À partir de 1957, il participe chaque année à des pantomimes créées par la compagnie Howard & Wyndham au théâtre de l’Alhambra, à Glasgow. Durant toutes les années 1960, il interprète dans plusieurs productions éponymes son rôle le plus célèbre, celui de Jamie, ce qui lui permet d’écumer les scènes écossaises et du Nord de l’Angleterre.

            Après une tournée remarquée en Nouvelle-Zélande en 1964, la BBC demande à Kenneth de présenter cinq chansons à la sélection nationale pour le Concours Eurovision. C’est la quatrième, A man without love, qui est choisie par le public pour défendre les couleurs du Royaume-Uni à Luxembourg. Sur place, Kenneth McKellar fait sensation avec son kilt, son sporran et sa chemise à jabot, mais malgré un passage en dernière position, sa performance ne convainc pas les jurés, qui ne lui attribuent que 8 points (5 de l’Irlande et 3 du Luxembourg) et ne le classent que 9° – soit le plus mauvais classement du pays depuis sa première participation en 1957, triste résultat qui ne sera pas battu avant 1978 et une 11° place.

            Revenu au pays, il enregistre plusieurs albums – The World of Kenneth McKellar (1969) et Ecco Di Napoli (1970) – avant d’entreprendre une tournée en Afrique du Sud en octobre 1970. Quelques jours plus tôt, il a sorti un album en afrikaans, Kuier By Ons.

            Le 31 décembre 1973, la radio écossaise Radio Clyde émet pour la première fois et choisit de diffuser comme premier titre la chanson de Kenneth McKellar, Song of the Clyde. Le même titre faisait déjà partie dix ans plus tôt de la bande originale du film Billy Liar de John Schlesinger, avec Julie Christie et Tom Courtenay. C’est donc une reconnaissance nationale pour le ténor écossais.

            Devant le succès rencontré par ses enregistrements de musique classique – en particulier du Messie, de Georg Friedrich Handel – il décide de ne plus se consacrer qu’à ce genre et abandonne la musique pop. Il sort plusieurs albums dans les années 80 et 90, avant de prendre sa retraite définitive en 1996. Il décède d’un cancer du pancréas le 9 avril 2010, au domicile de sa fille situé près du Lac Tahoe en Californie. Son corps est rapatrié en Écosse et inhumé au cimetière de Paisley, sa ville natale.