Etoiles au Firmament (85) – Teddy Scholten

Hello, chers amis de l’EAQ ! ! !

            C’est avec cet article sur la 5° Étoile gagnante du Concours à nous avoir quittés que je vais aborder la décennie la plus meurtrière pour les candidats de l’Eurovision. En effet, 81 d’entre eux – à ce jour – ont disparu depuis 2010. Et pas tous en raison d’un âge avancé, malheureusement. Certains ont été salués par les fans, bouleversés par leur départ, mais beaucoup d’autres se sont éteints dans l’indifférence générale, le public ayant oublié jusqu’à leur participation à notre compétition préférée. Rendons-leur donc hommage ici.

ÉTOILE # 85 : Teddy SCHOLTEN (1926-2010)

        Représentant les Pays-Bas au Concours 1959 à Cannes

        Titre interprété : Een beetje (traduction : Un peu)

        Classement : 1° sur 11 – 21 points

            Dorothea Margaretha van Zwieteren naît le 11 mai 1926 à Ryswick, dans la banlieue sud de La Haye. Son père, ancien acteur de théâtre amateur devenu régisseur et fondateur d’une compagnie théâtrale, pousse très tôt sa fille à monter sur les planches. La jeune Teddy n’en poursuit pas moins ses études au Lycée Catholique pour Filles de La Haye, avant de rejoindre une école de théâtre, ce qui lui permet de décrocher son premier rôle sur scène dans un spectacle du poète – dessinateur néerlandais Toon Hermans.

Toon Hermans

Image associée

            En 1944, elle fait la connaissance du chanteur Henk Scholten, qui à l’époque se produit en duo avec son acolyte Albert Van ’t Zelfde. Cette rencontre est déterminante pour Teddy, qui décide de devenir chanteuse… et d’épouser son mentor, en 1947. Avant même la naissance de leur fille unique, Renée, Henk écrit plusieurs chansons pour sa femme, qui les interprète dans un programme à la radio, De bonte dinsdagavondtrein. Quatre ans après leur mariage, le couple entreprend une carrière en duo, enregistre plusieurs albums de chansons pour enfants et produit des programmes télévisés et des revues de cabaret.

            En 1959, Teddy est appelée à la dernière minute par la télévision néerlandaise pour remplacer une autre artiste lors de la sélection nationale pour le Grand Prix Eurovision de la Chanson. Elle y interprète deux titres, De regen et Een beetje, qui se classent finalement aux deux premières places. Elle est alors préférée à John de Mol (qui a aussi chanté Een beetje ce soir-là) pour représenter son pays le 11 mars à Cannes.

John de Mol, Sr

Image associée

            Sur place, c’est un triomphe pour elle, et une deuxième victoire pour les Pays-Bas en quatre éditions! Een beetje (dont les paroles ont été écrites par le même auteur qui avait déjà donné le jour au texte victorieux de 1957) récolte 21 points – 7 de l’Italie, 4 de la France, 3 de l’Autriche et de la Belgique, 2 de l’Allemagne et 1 de Monaco et du Royaume-Uni. C’est un tel succès que Teddy enregistrera également la chanson en allemand, en français, en italien et en suédois.

            L’année suivante, la jeune femme participe à la Coupe d’Europe du Tour de Chant à Knokke, en compagnie notammant de Corry Brokken, la première gagnante néerlandaise au Concours. Elle entreprend aussi une carrière de présentatrice télévisée, animant avec son mari un nouveau programme pour la chaîne KRO, Zaterdagavondakkoorden, où elle accueille de nombreux artistes qui interprètent leurs derniers succès accompagnés d’un orchestre et de danseurs professionnels. Ils leur permettent ainsi de se faire rapidement connaître.

L’émission animée par Teddy et Henk

Résultat de recherche d'images pour "zaterdagavondakkoorden"

            En 1963, Teddy Scholten crée la toute première émission de caméra cachée diffusée aux Pays-Bas. Mais un an plus tard, le couple met fin à sa carrière et chacun se lance dans une voie bien différente: Henk devient directeur d’une fondation culturelle à but social, et Teddy incarne la baronne Schraeder dans une version néerlandaise de La Mélodie du Bonheur. Elle présente également les sélections nationales pour l’Eurovision en 1965 et 1966, et commente le Concours de Luxembourg.

La Mélodie du Bonheur, avec Julie Andrews

Résultat de recherche d'images pour "la mélodie du bonheur"

           1974 voit Teddy mettre un terme définitif à sa carrière artistique et s’engager auprès de la Croix-Rouge, au siège central de l’organisation à La Haye, au Département des Relations Publiques. Finalement, trois ans après le décès de son époux – consécutif à plusieurs opérations à cœur ouvert – survenu en 1983, Teddy Scholten prend sa retraite et se consacre à l’aquarelle, exposant avec beaucoup de succès.

Teddy Scholten en 2008

Résultat de recherche d'images pour "teddy scholten"

Elle décède dans sa ville natale le 8 avril 2010, des suites d’une brève maladie, entourée de sa fille, de ses deux petits-enfants et de ses trois arrières-petits-enfants. Selon ses volontés, elle est incinérée. Toujours simple et facilement abordable, elle a un jour déclaré: “Cela demeure un mystère pour moi. J’ai accompli tant de choses dans ma vie, mais tout ce dont les gens se souviennent, c’est de mes trois minutes à Cannes.” Une preuve supplémentaire de la portée extraordinaire de cet extraordinaire Concours!

(27 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

  1. Ça semble être presque trop beau pour être vrai : quelqu’un qui ne devait pas participer et qui finit par l’emporter !

    J aime beaucoup sa lucidité et sa modestie sur ces 3 minutes qui ont changé sa vie. L’occasion aussi de prendre conscience qu’une victoire au concours est certes un grand bonheur mais aussi une prison , de luxe certes, mais une prison quand même.

    1. Tu as raison quand tu dis qu’une victoire au Concours peut être une arme à double tranchant. Certains ne s’en sont pas remis, comme les Estoniens de 2001 par exemple. En revanche, Teddy Scholten a eu une vie bien remplie et je crois que ce qu’elle a dit reflétait plus son étonnement qu’une éventuelle rancœur. Je pense qu’elle a apprécié ce moment inattendu comme tous les autres de sa longue et versatile vie.

        • Duncky Barzilai on 13 juin 2019 at 18:18
        • Répondre

        Je souhaite rendre justice aux Estoniens de 2001 car ils ont parfaitement bien géré leur victoire à l’Eurovision. Tanel Padar est aujourd’hui encore un des artistes les plus populaires en Estonie, en solo et avec son groupe The Sun, et Dave Benton mène une carrière plus discrète mais reste une personnalité appréciée en Estonie.

  2. J approuve une fois de plus les dernières phrases prononcées par la chanteuse , seul le pays vainqueur et le ou la chanteuse reste à jamais dans la postérité!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!Qui malheureusement se souviendra de Mahmood ou Kristian Kostov ?????? A part nous les eurofans !!!!!!!!Quelle belle carriére pour cette chanteuse!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! Remarquez qui se souvient de certains vainqueurs comme le duo de navet azéri de je ne sais plus quelle année!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

    1. 2011. Pour ceux qu’on oublie, je suis là pour réparer LOL

  3. Jolie chanson et jolie chanteuse. J’aime beaucoup la façon dont elle a interprété la chanson. De plus, les téléspectateurs ont eu le droit à un moulin à vent, impossible de zapper que c’était les Pays-Bas 🙂
    Son histoire pour la sélection à l’eurovision me fait penser à l’équipe de football du Danemark qui en 1992 avait gagné la coupe d’Europe alors qu’elle ne s’était pas qualifiée pour la phase finale. Elle avait dû remplacer au dernier moment la Yougoslavie disqualifiée parce-qu’elle participait à la guerre dite de Yougoslavie. Comme quoi, on ne peut prédire de rien.
    Je pense que c’est une femme qui a vécu comme elle l’a toujours voulu profitant des occasions qui lui ont été données.

    1. En effet, en 1959 la télévision française qui diffusait le Concours avait choisi de faire apparaître chacun des candidats sur un manège, dont chaque partie était ornée de décors typiques du pays représenté. Les Pays-Bas ont eu droit à leur moulin, l’Italie à son Colisée… C’était joli et ça valait bien les incrustations d’aujourd’hui 😉

    2. Ah je vois qu il y a plus footeux que moi!!!!!!!Merci pour l ‘info!!!!Marie

    • Phileurophage on 12 juin 2019 at 17:08
    • Répondre

    Assurément ma chanson préférée de 1959 devant la Suède, l’Allemagne et la Suisse. Cette artiste méritait qu’on lui rende hommage comme tu l’as si bien fait Francis. Teddy était aussi délicieuse que sa chanson le fut. Il y a là, congruence entre l’interprète et son morceau, ce qui en fait une gagnante évidente. Moi qui écoute toujours toutes les chansons de tous les concours, celle-ci me procure à chaque fois un grand plaisir.

    1. Personnellement, j’ai toujours trouvé Een beetje très agréable à écouter et Teddy Scholten pleine de joie de vivre. Mais quatre autres chansons cette année-là ont ma préférence, spécialement Sing Little Birdie, première de mes onze chansons gagnantes proposées par le Royaume-Uni.

    • Pauline HALIMI on 12 juin 2019 at 18:03
    • Répondre

    Pauline HALIMI

    J’adore le rythme de ses chansons et Een Beetje fait partie de mes chansons préférées à l’Eurovision. D’ailleurs, quelle splendide place a Jacqueline BOYER entre elle et mon idole.

    1. Ah Jean-Claude Pascal et son éternel Nous, les amoureux. Un authentique chef-d’œuvre !

  4. Quand je pense que d’après le jeu en ligne de ressemblance avec les stars historiques de l’Eurovision, c’est d’elle que je m’approche le plus … peut-être pour la forme des yeux … en tout cas, je n’ai pas une once de son talent !

    1. Détrompe-toi Yom. Tu as beaucoup de talent, on le voit bien à la lecture de tes commentaires. Et si tu as les yeux de Teddy Scholten, alors tu dois avoir un sacré succès 😛

      1. Rhoooo … me voila tout émoustillé … un compliment d’un p’tit jeune, ça fait son effet !!!
        Si je savais comment intégrer des émoticônes, ils seraient rougissants, tremblants et liquéfiés !

        1. Un petit jeune, un petit jeune… Comme tu y vas !!!

            • Yom on 12 juin 2019 at 19:46

            Quatre ans d’écart tout de même ! Je n’irai pas jusqu’à t’affubler d’un « Gamin » mais « p’tit jeune » s’impose (d’autant que du haut de mon mètre soixante sept, je suis rarement en position pour utiliser le qualificatif petit !!!)

            • Francis A. on 12 juin 2019 at 22:21

            Bon OK alors, j’accepte l’argument, mon aîné

  5. – J’arrive bien tard pour ajouter quoi que ce soit : tout a été dit sur cette artiste multicartes d’une grande simplicité et avec beaucoup de talent.

    – C’était une très belle chanson avec laquelle elle a gagné et surtout par surprise puisqu’elle n’aurait pas dû être présente : l’analogie avec le Danemark à l’Euro de football évoqué par Steven est vraiment bien trouvé !

    – Je terminerai par une citation de ma maman qui avait suivi ce concours de 1959 avec une joie dissimulée étant cannoise :  » Je voulais tant qu’une bonne chanson soit vainqueur à Cannes, la ville des lumières et des étoiles et ce fut le cas : une étoile est née à Cannes ! « 

    1. Rendons à César ce qui appartient à César, et à Marie son dû! C’est elle qui a évoqué l’analogie entre Teddy Scholten et le Danemark à l’Euro de football 😛

      Quant à ta maman Zipo, elle a dû être doublement contente puisque le Concours est retourné à Cannes deux ans plus tard 🙂

      1. – Mon dieu ! Quelle honte de ma part ! Je vais me faire administrer une fessée ! Mille excuses auprès de Marie. Je suis absolument impardonnable. :ouimaitre:

        – Tout à fait et elle a failli être présente sur place mais ça n’a pas pu se faire au dernier moment…

    • Duncky Barzilai on 13 juin 2019 at 18:28
    • Répondre

    J’avoue que j’ai toujours considéré « Een beetje » comme l’un des gagnants les plus faibles de l’Eurovision. La chanson n’a d’ailleurs marché qu’aux Pays-Bas et en Belgique néerlandophone. Victoire incompréhensible pour moi. Mais Teddy a eu une carrière honorable dans son pays pendant quelques années et a su ensuite se construire un autre parcours intéressant.

    1. Ah les goûts et les couleurs… Je ne suis certes pas emporté par Een beetje, mais il y a pour moi bien pire dans les gagnants depuis 1956. Le titre estonien, par exemple LOL

  6. Petit cadeau si vous ne l’avez pas encore vue : les 10 meilleurs titres des Pays-Bas avec notre Teddy Scholten en bonne place …
    https://www.youtube.com/watch?v=F_i14zW6rG0

    Les 10° et 9° sont … comment dire … croustillants ?!!!

    1. Ah Marcha et Sandra & Andres… De grandes stars dans leur pays (bas) 😉

      La vidéo présentant les 10 chansons néerlandaises les mieux classées au Concours, Teddy Scholten – en tant qu’ancienne gagnante – y est forcément très haut placée. En revanche, Maggie Mac Neal (5° en 1980 avec 93 points) devrait pour moi être 10° à la place de Marcha. Mais apparemment, ce n’est pas le critère choisi, puisqu’on a préféré y voir le classement par rapport au nombre de candidats.

      Une pensée pour Teddy et Mouth, une autre de nos Etoiles au Firmament.

  7. Le choix du critère de classement des ex-æquo s’est sans doute fait pour départager les cinq premiers sans avantager les scores dont le calcul ante-1975 n’était pas sur la même base … Je constate en revanche que le score premier ex-æquo de 1969 est considéré comme inférieur, quel que soit le nombre de participants, au score premier tout court …

    1. Euhmm … il faut lire « sans désavantager les scores … », désolé !

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

%d blogueurs aiment cette page :