Etoiles au Firmament (81) – Marc Moulin

Hello, chers amis de l’EAQ ! ! !

            C’est aujourd’hui à notre 4° Étoile belge que je vais m’intéresser. Comme vous allez vous en rendre compte, c’était vraiment un touche-à-tout que cet artiste, qui a réussi l’exploit trop rare d’obtenir une très grande renommée dans son pays ET en France – alors qu’il n’était pas vraiment chanteur. La preuve, c’est que je le connaissais depuis assez longtemps quand j’ai découvert qu’il avait participé au Concours Eurovision !

ÉTOILE # 81 : Marc MOULIN (1942-2008)

        Représentant la Belgique au Concours 1980 à La Haye au sein du groupe TELEX

        Titre interprété : Euro-vision

        Classement : 17° sur 19 – 14 points

            Marc Moulin naît le 16 août 1942 à Ixelles, commune de Bruxelles – comme Pierre Rapsat, notre Étoile # 55. Issu du milieu intellectuel (son père, Léo, est un célèbre écrivain sociologue et sa mère, Jeanne, est poétesse et essayiste), le jeune homme obtient une licence en sciences politiques et économiques à l’Université libre de Bruxelles, en même temps qu’il suit des cours de musique à l’Académie de musique d’Ixelles.

Le père de Marc, célèbre sociologue

Image associée

            Pianiste de formation, il accompagne dès les années 60 de grandes pointures du jazz lors de leur passage en Belgique. Il fonde son premier vrai groupe, Placebo, au début des années 70, se lançant dans ce que l’on nommera plus tard le jazz fusion. Cela lui permet de signer ses premiers succès, comme Ball of Eyes, 1973 ou Placebo. Il alterne alors les enregistrements en groupe et en solo, publiant son premier album personnel, Sam Suffy, en 1975.

Puis, à la suite d’un canular, il crée en 1979 le groupe de musique électronique Telex avec ses complices Dan Lacksman et Michel Moers, et sort le single Moskow Diskow, qui se vend dans le monde entier.

C’est avec cette formation qu’il remporte l’année suivante la sélection nationale belge, ce qui lui donne la possibilité de représenter son pays au Concours Eurovision de La Haye. Passé en dernière position, le titre Euro-vision, pourtant particulièrement original et moderne (ou peut-être à cause de ça…)  déclenche des réactions très contrastées dans la salle… mais pas parmi les jurys, qui ne le classent que 17° avec 14 points – 10 du Portugal (!!!), 3 de la Grèce et 1 du Royaume-Uni.

            Intéressé par tous les médias, Marc Moulin officie aussi comme animateur à la radio – où il crée les programmes Cap de nuit, King Kong ou Radio Cité – ou à la télévision. Son plus grand succès (en tout cas, c’est comme ça que je l’ai découvert, moi) reste sans doute Le Jeu des dictionnaires, avec entre autres Jacques Mercier, Philippe Geluck ou Jean-Pierre Hautier, commentateur pour la RTBF du Concours Eurovision pendant des années. Il est également chroniqueur à l’hebdomadaire Télémoustique, pour lequel il écrit des articles d’actualité très acides connus sous le nom de Les Humœurs de Marc Moulin. Enfin, il compose des musiques pour le théâtre, la télévision et le cinéma, et écrit quatre pièces de théâtre, qui sont montées au Théâtre de la Toison d’Or et au Théâtre Le public.

La joyeuse équipe du Jeu des dictionnaires

Résultat de recherche d'images pour "marc moulin cap de nuit"

            Il ne quitte toutefois pas le monde de la musique, puisqu’il produit pendant de nombreuses années des artistes aussi connus et variés que les Belges Lio (qu’il lance grâce au célèbre Banana split), Viktor Lazlo (présentatrice du Concours de Bruxelles en 1987) ou Alec Mansion (du groupe Léopold Nord), le Français Alain Chamfort (pour qui il finance la sortie de quatre albums, dont Tendres fièvres en 1986) ou le groupe américain Sparks. Parallèlement, il reprend une carrière solo, publiant les albums Top secret en 2001, Entertainment en 2004 et I am you en 2007.

            Marc Moulin, qui souffre d’un cancer à la gorge, y succombe le 26 septembre 2008 – soit deux jours après Vice Vukov. Il est inhumé trois jours plus tard dans la plus stricte intimité au cimetière d’Ixelles. Son fils Denis, dit La Malice, est aujourd’hui un remixeur assez connu en Belgique.

Denis, le fils de Marc Moulin

Résultat de recherche d'images pour "denis moulin"

(12 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

  1. Le cancer et ses ravages….
    On peut dire qu’il ne s’est pas trompé en tant que producteur. J’aime moins en tant que chanteur.
    Euro-Vision: pas le meilleur de la Belgique.

    1. Il a très peu chanté, en fait. A l’Eurovision par exemple, il a juste accompagné le chanteur au synthé.

  2. Pour l’anecdote, le Jeu des Dictionnaires était composé de Jacques Mercier, commentateur belge du Concours entre 1980 et 1985 + 1989, Jean-Pierre Hautier, idem entre 1994 et 2012 année de son décès et de Soda, porte parole du jury belge en 1995

    Telex et Euro-Vision …groupe et chanson mythique en Belgique francophone

    1. J’adorais ce jeu, que je suivais sur TV5 Europe à l’époque.

  3. – Encore cette sa…..rie qui tue ! Je répète toujours pareil car ça me désole mais ça viendra le temps où la guérison quasi totale du cancer sera acquise.

    – Quant à Marc Moulin, plus animateur que chanteur, ça ne peut être que quelqu’un de bien puisqu’il porte le même prénom que moi !! 😆 ( Oui, j’ai compris, je sors…)

    – Au niveau chanson, je lui accorde le crédit du côté novateur de ses titres : je compare ces chansons à du slam plus ou moins rythmé… Mais pour dire la vérité, mes oreilles ne sont pas du tout réceptives à ce genre de musique ; elles ont même plutôt tendance à se fermer…

    – Tout ça pour dire que sa chanson dans laquelle il participait à l’Eurovision n’était pas du tout à mon goût et cette peu flatteuse place ne m’a pas dérangé un instant..

    1. Euro-Vision est la seule de ses productions qui retienne mon attention. Je la trouve légère, très second degré… et j’aime beaucoup ça 🙂

  4. Bon sang ne saurait mentir. L’atavisme a encore frappé ! Génial touche à tout bourré de ressources, que je découvre sous un jour nouveau en te lisant. Avec ses reconversions plutôt réussies, bien meilleures que ses tentatives d’apprenti chanteur, il a rempli sa vie autant que faire se peut, et permis à des talents d’entrer dans la lumière. J’étais devant mon écran le soir de sa participation au concours et si je n’ai pas gardé un souvenir impérissable de sa chanson (enfin, si on peut dire…) je me souviens des confettis et de l’appareil photo.
    A l’époque, comme pas mal de spectateurs, j’avais trouvé ça sacrément culotté.

    Alors, si je compare avec la prestation d’Hatari, cette année, je mesure le chemin que nous avons parcouru… et celui que nous avons perdu.

    Autres temps, autres mœurs…

    1. Tu parles d’or… enfin, tu ECRIS d’or, mon cher Tano 😀

    • Duncky Barzilai on 18 juin 2019 at 19:14
    • Répondre

    J’aime bien « Euro-Vision », je trouve ce morceau assez branché musicalement. Après, la prestation sur la scène de l’eurovision n’était pas extraordinaire il faut le reconnaître. Je préfère de loin la version studio. Marc Moulin avait de nombreux talents, mais il est vrai qu’il était très bien né, ce qui facilite grandement les choses.

    1. Le talent n’est malheureusement pas héréditaire, on en a de nombreux exemples. Alors oui, avoir des parents connus ça permet de rencontrer plus vite les bonnes personnes, mais si tu n’as rien d’intéressant à proposer artistiquement parlant, tu es vite renvoyé dans tes pénates. Et comme tu le suggères toi-même, Marc Moulin n’a volé la place de personne.

        • Duncky Barzilai on 19 juin 2019 at 19:25
        • Répondre

        Je suis tout à fait d’accord Francis ! A cette nuance près qu’être bien né permet d’être initié à pas mal de disciplines, et ainsi de pouvoir exprimer son talent -si talent il y a- dans une discipline. Pour ceux qui n’ont pas eu cette chance, le talent restera beaucoup plus souvent inexploité ou exploité plus tardivement et avec plus de difficultés pour s’imposer.

        1. C’est pas faux. Même si je pense que le vrai talent finit toujours par être découvert 🙂

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

%d blogueurs aiment cette page :