Hello, chers amis de l’EAQ ! ! !

            C’est aujourd’hui le troisième artiste originaire de Finlande à nous avoir quittés que je vais vous présenter. Bien que cela n’ait pas un grand intérêt, j’attire votre attention sur le fait que ce chanteur, le deuxième soliste finlandais à décéder, est né le même jour que la deuxième chanteuse belge – Ann Christy – et la deuxième représentante de Monaco – Colette Deréal – à avoir rejoint les étoiles. Je vous avais prévenu, ce genre de statistique ne sert à rien 😉

ÉTOILE # 75 : KIRKA (1950-2007)

        Représentant la Finlande au Concours 1984 à Luxembourg

        Titre interprété : Hengaillaan (traduction : Amusons-nous)

        Classement : 9° sur 19 – 46 points

        De son vrai nom Kirill Babitzin, Kirka naît à Helsinki dans une famille de Russes immigrés le 22 septembre 1950 – soit vingt-trois ans jour pour jour après Colette Deréal, notre Étoile # 14, et cinq ans après Ann Christy, notre Étoile # 10. L’année de ses cinq ans, sa grand-mère lui offre un accordéon, ce qui va être pour lui une révélation. Il remporte d’ailleurs la deuxième place d’une compétition avec cet instrument dès 1960.

Kirka et son instrument de prédilection

Résultat de recherche d'images pour "kirka accordion"

            Il n’attend pas longtemps pour fonder son premier groupe, The Creatures, en 1962 – date à laquelle il choisit son pseudonyme, Kirka. Leur plus grand succès, Baby I need you, sort en 1964. Trois ans plus tard, il rejoint The Islanders, fondé par Ilkka Lipsanen, plus connu sous le nom de Danny, un célèbre chanteur et guitariste local. C’est avec ce groupe qu’il connaît ses premiers succès (d’estime), d’inspiration pop rock comme Hetki lyö. Parallèlement, il se lance dans une carrière solo et rencontre là aussi les faveurs du public, en particulier avec Leijat et Varrella virran. Malgré cela, l’argent a bien du mal à rentrer et Kirka rencontre régulièrement des difficultés financières. Il tente donc de percer par tous les moyens sur la scène internationale, en participant par exemple au Festival de Sopot, en Pologne, ou à l’Orphée d’Or, en Bulgarie.

            En ce qui concerne le Concours Eurovision de la Chanson, le moins que l’on puisse dire est que Kirka s’est acharné pour pouvoir concourir puisqu’il a participé à la sélection nationale à treize reprises ! ! ! Premier essai, en 1972 : il finit 3° avec Kaikkea on, juste derrière Katri Helena (qui représentera son pays en 1979 et 1993). Deux ans plus tard, son titre Energiaa échoue en demi-finale. En 1975, Oh New York rakkain, qu’il interprète avec son groupe The Islanders, termine 5°. Un an plus tard, il décroche une 4° place avec Naidonryöstö. En 1979, il présente Aikuiset anteeksi antaa avec ses sœurs Anna et Muska, mais échoue à nouveau au pied du podium. Karthago, l’année suivante, n’est battue que par Huilumies, de Vesa-Matti Loiri (qui sera lanterne rouge à La Haye). Il se classe à nouveau 2° en 1983 avec Täytyy uskaltaa (les deux autres titres qu’il présente, Tuhanteen aamuun laulun teen et Kaksi vaan, terminant 5° et 8°).

            Il lui faut donc attendre douze ans pour enfin représenter son pays à l’Eurovision 1984 avec Hengaillaan – ses autres chansons candidates, Oo Marie et Laulu maailmalle,décrochant les 4° et 7° places de l’Euroviisut. Un bonheur ne venant jamais seul, Kirka a la joie de voir son titre atteindre la 9° place de la finale avec 46 points – 7 de la Suède, 6 du Danemark et de la Turquie, 5 de la France, de la Norvège et de l’Autriche, 4 de Chypre, 3 de la Yougoslavie et du Portugal, et 1 de l’Espagne et de l’Allemagne. C’est le sixième meilleur score de la Finlande en vingt-trois participations, et le titre lui vaudra un disque d’or dans son pays.

            Après une nouvelle 2° place en 1986 avec Uusiin taivaisiin (juste devant son duo avec Kim Lönnholm, Aitoa taikaa, et à un point du titre vainqueur), Kirka signe son plus grand succès individuel avec une chanson de variété un peu mélancolique, Surun pyyhit silmistäni,en 1988… malheureusement pas candidate à l’Euroviisut.

            Il tente encore quatre fois sa chance à la sélection finlandaise, en 1989, 1991, 1992 et 1996 – où il termine respectivement 5° (avec Hiljaisuutta), 4° (avec Taivas ja maa), finaliste (avec Antaa menneisyyden mennä) et 3° (avec Toukokuu). Toutefois, Kirka, malgré les récompenses musicales qu’il reçoit régulièrement, n’est pas toujours très satisfait de ses productions, lui qui aimerait ne se consacrer qu’au rock’n’roll, son genre de prédilection. Mais il lui faut bien nourrir sa famille, et la musique commerciale est idéale pour cela… C’est la raison pour laquelle il publie presque 80 singles et 60 albums, dont 15 compilations, tout au long de sa carrière.

            À la surprise générale, Kirka succombe à une maladie tout aussi rapide que fatale, le 31 janvier 2007 à Helsinki. Il est enterré auprès de son frère aîné Sammy, lui aussi chanteur reconnu, décédé dans un accident de voiture en 1973. Kirka laisse une veuve, Paula, et quatre enfants issus de son premier mariage, Katarine, Boris, Aleksandra et Nikolai.

Sammy Babitzin, le frère aîné de Kirka

Image associée