Etoiles au Firmament (31) – Bryan Johnson

Hello, chers amis de l’EAQ ! ! !

 

Dans le cadre de cette rubrique dédiée aux anciens candidats du Concours aujourd’hui disparus, allons redécouvrir le troisième représentant britannique à nous avoir quittés. Il a une particularité, et de taille puisque jamais renouvelée depuis : il termine à la 2° place un an après son frère, lui aussi arrivé 2°. Il meurt en 1995, ce qui fait de cette année la plus meurtrière à ce stade avec les décès de 4 artistes de l’Eurovision.

 

 

ÉTOILE # 31 : Bryan JOHNSON (1926-1995)

        Représentant le Royaume-Uni au Concours 1960 à Londres

        Titre interprété : Looking high, high, high (traduction : Regardant vers le haut, haut, haut)

        Classement : 2° sur 13 – 25 points

 

Bryan Johnson naît à Londres le 18 juillet 1926. Très tôt, il emprunte le chemin de la comédie et se fait remarquer par sa voix si particulière, que d’aucuns comparent déjà à celles des célèbres acteurs Laurence Olivier et Robert Donat.

Les deux grands acteurs britanniques Laurence Olivier et Robert Donat

Résultat de recherche d'images pour "laurence olivier"

Résultat de recherche d'images pour "robert donat"

 

 

 

 

 

 

 

       Après quelques rôles mineurs dans des adaptations de pièces de William Shakespeare, le grand acteur et agent Sir Donald Wolfit lui offre d’interpréter le Fou dans Le Roi Lear, du même dramaturge. Ce n’est que le début d’une série de succès théâtraux, puisqu’on le retrouve sur scène à jouer Henrik Ibsen ou Anton Tchekov.

Premier succès au théâtre pour Bryan Johnson, dans Le Roi Lear

Résultat de recherche d'images pour "king lear"

Mais Bryan Johnson s’intéresse aussi au music-hall, et décide de quitter la compagnie de Wolfit au début des années 50 pour se produire dans des comédies musicales ou au cabaret. C’est là qu’il rencontre Benny Hill, qui deviendra mondialement célèbre à la télévision vingt ans plus tard.

Benny Hill

Résultat de recherche d'images pour "benny hill"

            En 1956, il signe ses premiers succès musicaux en interprétant Cindy, oh Cindy d’Eddie Fisher et All of you de Cole Porter. Cela lui permet de participer à quelques émissions de télévision et d’attirer l’attention des dirigeants de la BBC, qui lui demandent de prendre part à A Song for Europe, la sélection nationale qui doit désigner la chanson qui représentera le Royaume-Uni pour la première fois au Grand Prix Eurovision de la Chanson Européenne de 1957. Il échoue en demi-finale mais ne se déclare pas vaincu pour autant, et retente sa chance en 1960.

Bryan signe un premier succès en reprenant un des tubes d’Eddie Fisher

Résultat de recherche d'images pour "eddie fisher cindy oh cindy"

Cette année-là, il se retrouve face à son frère et sa belle-sœur, Teddy Johnson et Pearl Carr (2° au Concours en 1959), ainsi que Ronnie Carroll (qui représentera deux fois son pays en 1962 et 1963). Sa chanson Looking high, high, high remporte son billet pour la phase finale, qui doit avoir lieu à Londres. Le 29 mars, il y décroche une deuxième place avec 25 points – 5 des Pays-Bas et du Luxembourg, 4 de la Suisse, 3 de l’Autriche, 2 de l’Italie et de la Norvège, et 1 de l’Allemagne, de Monaco, de la Belgique et de la Suède. Seuls le Danemark et la France ne lui attribuent aucun point.

Bryan revient une troisième et dernière fois à A Song for Europe en 1961, mais il ne se classe que 5°. La période n’étant plus à ce genre de musique ni à ce genre d’interprète, finalement trop classiques, il met un terme à sa carrière de chanteur et retourne à ses premières amours, en diversifiant ses activités scéniques.

En 1988, il fait la connaissance du poète et dramaturge irlandais Patrick Galvin, qui le convainc de monter un spectacle sur Oscar Wilde. The Importance of Being Oscar met tout le monde d’accord, public et critiques, quand il est joué à Londres. Chacun loue à nouveau sa voix “à la magnifique diction classique” et sa “présence scénique indiscutable”.

Bryan triomphe dans un spectacle sur Oscar Wilde

Résultat de recherche d'images pour "the importance of being oscar"

Au début des années 90, alors qu’il approche des 70 ans, il joue les premiers rôles dans des pantomimes de Noël, qui rencontrent elles aussi un succès énorme. Il décède toutefois le 18 octobre 1995, âgé de 69 ans, cinq ans jour pour jour après Marie-France Dufour, notre Étoile # 19.

L’un des spectacles pour enfants auquel participe Bryan

Résultat de recherche d'images pour "bryan johnson pantomime"

(9 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

    • Pascal on 16 septembre 2018 at 13:15
    • Répondre

    Je ne connaissais pas ce monsieur. Son titre n est pas trop ma came non plus, c’est trop austère.

    Par contre j aime beaucoup plus la chanson d’Anneke Gronloh pour les Pays Bas en 1964. Je parle d’elle car on vient d’apprendre son décès survenu en France où elle habitait. Malheureusement, ça fait une étoile de plus au firmament..

    1. Austère ? Elle est pourtant très enlevée, cette chanson. Et le texte est très drôle, un peu « tongue in cheek » comme disent les Anglais. Peut-être est-ce cette voix de basse remarquable qui te donne cette impression.

      Je suis triste d’apprendre le décès d’Anneke Grönloh, j’aimais beaucoup le titre qu’elle a interprété en 1964. Je vais donc la rajouter sur ma liste d’étoiles, mais il faudra attendre un moment pour lire mon article à son sujet.
      Merci en tout cas pour l’info !

    • marie on 16 septembre 2018 at 16:20
    • Répondre

    J’aime bien sa voix de basse justement. Sa chanson est une chanson de l’époque donc c’est sûr ce n’est pas ce que j’écoute d’habitude mais elle n’est pas moche.
    Après c’est fou qu’il ait participé un an après son frère et qu’il termine à la même place que lui.
    La cause de sa mort n’est pas citée, je suppose donc qu’elle est inconnue.
    Il a eu une belle carrière quand même mais plus axée sur la comédie.

    1. En effet, je n’ai rien trouvé sur les causes de sa mort, pas plus que sur sa situation familiale. C’est généralement le cas pour les artistes qui n’intéressent plus la sphère médiatique. Et je trouve cette amnésie regrettable.

    • ZIPO on 16 septembre 2018 at 21:27
    • Répondre

    – Je me rappelais de cette chanson que j’aimais beaucoup : j’adore la voix, j’adore le rythme et je trouve cette 2e place tout à fait méritée même si elle peut paraître surprenante.

    – Il a eu une belle carrière et une belle existence : il a presque atteint les 70 ans et j’estime que c’est un âge  » normal  » contrairement à toutes celles ceux morts prématurément et souvent dramatiquement…

    1. Ce n’est quand même pas vieux pour mourir, 70 ans, je trouve. De nos jours, il y a beaucoup de choses que l’on peut encore faire à cet âge-là! Entre autres, profiter enfin d’une retraite bien méritée :/

        • ZIPO on 16 septembre 2018 at 23:47
        • Répondre

        – Tout à fait d’accord avec toi mais je voulais juste souligner que c’est mieux mourir à 70 ans qu’à 40 ou 50 ans même si c’est une évidence…

  1. Merci mon cher Francis pour cette nouvelle découverte musicale….très belle carrière… Et merci pour cette chronique…. Mon cher Francis…

    1. Je t’en prie, Sakis. Je suis toujours très content que ma rubrique te plaise 🙂

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

%d blogueurs aiment cette page :