Hello, chers amis de l’EAQ ! ! !

            Après avoir consacré un article à un musicien membre d’un groupe polonais candidat au Concours, je me propose aujourd’hui de vous parler d’un autre artiste, tout aussi discret et qui faisait partie d’une formation qui a participé à l’Eurovision. Dans l’ombre de la chanteuse qui attirait les regards, peu ont dû le remarquer. Découvrons donc notre…

ÉTOILE # 106 : Nenad ŠARIĆ (1947-2012)

        Représentant la Yougoslavie au Concours 1987 à Bruxelles au sein du groupe NOVI FOSILI

        Titre interprété : Ja sam za ples (traduction : Je suis prête pour la danse)

        Classement : 4° sur 22 – 92 points

            Nenad Šarić Brada naît le 10 octobre 1947 à Rijeka, aujourd’hui la troisième ville et le plus grand port de Croatie. Là encore, peu d’informations à donner sur son enfance, si ce n’est qu’il étudie la musique dès l’école primaire et qu’il commence sa carrière de batteur au sein du groupe Jutarnje Zvijezde, où il joue jusqu’en 1967. Puis, il intègre le groupe de rock Meteori, assurant avec lui les premières parties de plusieurs vedettes locales.

Le premier groupe de Nenad

Résultat de recherche d'images pour "jutarnje zvijezde"

            Ayant accompagné pendant plusieurs années la grande star locale, Oliver Dragojević, il décide de rejoindre le groupe Novi Fosili, fondé à Zagreb en 1969 et dont le batteur, Slobodan Momcilović Moka, vient de décéder subitement.  C’est là qu’il rencontre celle qui va devenir son épouse, Sanja Doležal, qui a remplacé en 1983 la précédente chanteuse du groupe, Đurđica Barlović.

Sanja Doležal

Résultat de recherche d'images pour "sanja dolezal"

            Les années 1980 sont une période faste pour Novi Fosili. Même si la formation a enregistré plusieurs albums et signé de grands succès depuis dix ans, cette nouvelle décennie leur apporte la gloire dans toute la Yougoslavie. Les tubes s’enchaînent : Za dobra stara vremena, Milena ou Sanjaj me.

            La chaîne publique yougoslave ne s’y trompe d’ailleurs pas, puisqu’elle invite à plusieurs reprises le groupe à participer à sa sélection pour le Concours Eurovision. Leur première apparition en 1981 avec Oko moje est récompensée d’une deuxième place, à seulement quatre points du vainqueur. L’année suivante, Vikend tata, vikend mama échoue à un point du podium. Deux nouvelles deuxièmes places sont à la clé en 1983 avec Volim te od 9 do 2 et en 1986 avec Boby br. 1. Bref, un parcours remarquable qui ne peut déboucher que sur une victoire.

            Les espoirs du groupe sont enfin exaucés en 1987 quand Ja sam za ples remporte facilement la finale yougoslave (où se produisent également d’autres Eurostars comme Kaliopi, Tereza Kesovija, Hari Mata Hari, Bebi Dol, Seid Memić-Vajta et la formation de Davor Popović, Indeksi). À Bruxelles, la chanson égale celle que Danijel avait présentée en 1983 puisqu’elle termine à la 4ème place (meilleur classement du pays à cette date) avec 92 points – 12 de la Norvège et de la Turquie, 10 de l’Islande et de Chypre, 8 de l’Autriche, de la Belgique et du Danemark, 7 d’Israël, 6 du Portugal et de l’Espagne, 2 de la Grèce et de la France, et 1 de l’Irlande.

            Le retour au pays est donc triomphal, et Novi Fosili continue de glaner les succès. Lorsque la Yougoslavie explose au début des années 1990, la formation se sépare brièvement mais se reforme quelque temps plus tard, sans Sanja Doležal toutefois, qui se lance dans une carrière d’animatrice télé. À l’instar de Srbrna Krila, le groupe poursuit ses collaborations avec la chaîne publique croate en participant quatre fois au célèbre Dora, la finale nationale qui désigne le représentant du tout jeune pays au Concours Eurovision.  Spray se classe 6ème en 1996, Vrijeme 9ème l’année suivante, Pričaj mi o ljubavi également 9ème en 1998 et Takva ljubav 12ème en 2001.

            Clairement sur la pente descendante puisqu’il ne parvient plus à convaincre le public, le groupe se sépare définitivement après son dernier Dora. On ne les verra plus sur la même scène qu’en 2005 pour quelques concerts, bien que plusieurs de ses membres continuent à travailler ensemble. Le 3 mai 2012, Nenad Šarić fait un accident vasculaire cérébral et décède à Karlovać, dans le centre de la Croatie, auprès de son épouse et de ses enfants, Luka et Lea.

Nenad et Sanja

Image associée