Cracovie

La Pologne et l’Eurovision, c’est comme pour ses voisins : Je t’aime… Moi non plus ! Le problème, c’est que la Pologne a connu son temps fort à sa première participation en 1994, et que depuis… c’est moins ça !

Avant 2010, la Pologne est ce pays qui n’est jamais bien loin de la qualification mais… Entre 2005 et 2011, le pays s’est qualifié une seule fois, ce qui n’est pas brillant…

La Pologne a l’habitude de sélectionner ses interprètes par des finales nationales : c’est le cas en 2010 avec le tout nouveau Krajowe Eliminacje. Le principal changement est que les 10 interprètes sont départagés uniquement par le vote du public. Marcin Mrozinski l’emporte avec son numéro très dramatique largement devant Anna Cyzon. Mais à l’Eurovision, Marcin ne termine que 13ème de sa demi-finale.

Même format l’année suivante où le soir de la Saint-Valentin, Magdalena Tul l’emporte sans partage devant une autre favorite des fans, Anna Gogola.

Et Magdalena termina dernière de sa demi-finale. La Pologne annonce quelques mois plus tard le retrait de la Pologne pour un an, afin de se concentrer sur l’organisation de l’Euro de football organisé en Pologne et en Ukraine. Mais on peut imaginer que cette économie bien venue est aussi l’occasion de poser la question de l’intérêt du pays pour le concours de chanson…

La pause dure finalement deux ans. Ce n’est qu’en 2014 que la Pologne revient en sélectionnant en interne deux artistes à succès, Cleo et Donatan, avec “My Slowianie”. La malédiction polonaise est vaincue : le pays se qualifie et termine 14ème grâce aux versions très personnelles des tâches ménagères proposées dans ce tableau… Nouvelle sélection en interne l’année suivante de Monika Kuszynska, mais moins fructueuse… Monika parvient à se qualifier mais ne termine que 23ème.

Le Krajowe Eliminacje fait alors son grand retour en 2016. On y trouve l’une des sélections les plus prestigieuses que la Pologne ait connu. Tout le monde attend un duel entre l’Euro-star Edyta Gorniak et la favorite Margaret, mais les deux sont battus à la surprise générale par Michal Szpak, qui cartonne aussi bien à la sélection qu’à l’Eurovision. Michal termine en effet 8ème, grâce à son incroyable succès auprès du public qui le classe 3ème.

La sélection s’offre en 2017 les services d’un jury. Tant pis pour Carmell, la favorite du télévote, c’est Kasia Mos qui avait perdu en 2016, qui l’emporte devant Rafał Brzozowski.

Kasia se qualifie de justesse et termine 22ème. Le même processus de qualification est réemployé en 2018, avec la victoire du DJ Gromee devant Happy Prince, les favoris du jury.

Eu égard à l’échec en demi-finale de Gromee, la TVP abandonne finalement sa sélection nationale et choisit en interne le groupe de filles Tulia pour les représenter en 2019. Mais c’est une deuxième non-qualification d’affilée… de très peu encore une fois.

La Pologne est 35ème de la décennie, avec 365 points en finale.

Le top : la 8ème place de Michal Szpak en 2016.

Le flop : la dernière place en demie de Magdalena Tul en 2011.