Une chanson pour Israël : six finalistes poussent les portes du camp musical !

 

logo de l'Eurovision AllemagneCe lundi, les portes du camp d’écriture se sont ouvertes à Berlin, dans le quartier de Kreuzberg. Les finalistes étaient attendus sur le perron. Contrairement à la saison dernière, les participants n’ont pas été révélés à l’avance. Nina Kutschera, Dimi Rompos, Daniel Schuhmacher et Thilo Berndt, nous ont quitté en cours de route. Sur la base d’entretiens et du visionnage des vidéos de l’atelier, le panel Eurovision et les experts ont sélectionné leurs six favoris. A mon grand désespoir, Barna n’est pas qualifié et certains sortent enfin de l’anonymat. Petites présentations…

photo de Aly Ryan et BB Thomaz - sélection allemande Eurovision 2019

Aly Ryan

En octobre, nous avions présenté Alexandra Eigendorf de son vrai nom. Aly Ryan a 21 ans. Elle est originaire de la région de Francfort-sur-le-Main mais vit aux Etats-Unis. Plus jeune, elle se sentait déjà différente et à part. Son frère ainé décéde et à 16 ans, elle décide de partir aux Etats-Unis. Elle y publie plusieurs morceaux. Sa pop indépendante, colorée et intimiste est alors aimée à Los Angeles, où elle réside. En 2017, son single No Parachute est un succès sur la plate-forme Soundcloud. Aly a beaucoup voyagé, quand elle était enfant. Elle a appris à connaitre les cultures qui ne sont pas la sienne et s’y intéresse énormement. Ses pérégrinations à l’étranger ont largement influencé son travail et sa musique. Vous pouvez (re)découvrir Aly Ryan sur son site officiel.

BB Thomaz

BB Thomaz a assisté à l’atelier de Cologne. Béatrice est une maman de 34 ans, née à New York. Elle vient de Düsseldorf. Elle a étudié la musique, la sociologie et l’ethnologie européenne à l’Université de Munich. La chanteuse a été comédienne et modèle pour des marques sportives, comme Nike, Adidas et Reebook. Autodidacte, elle a déjà de l’expérience dans le domaine du RnB et de la danse, puisqu’elle est professeure de Zumba et a fait la première partie de UB40. En 2016, l’interprète reçoit le « Prix allemand du rock et de la pop ». Un an plus tard, elle participe à la finale de la septième saison de The Voice of Germany. Elle termine à la quatrième place face à Gregor Hägele et à la grande gagnante, Natia Todua. Pour faire ample connaissance avec BB Thomaz, rejoignez son site officiel.

photo de Lilly Among Clouds et Gregor Hägele - sélection Allemagne Eurovision 2019

Gregor Hägele

Encore un artiste du workshop confirmé. Gregor Hägele a 18 ans et habite Stuttgart. Il prend des cours de chant depuis l’âge de 10 ans et vient d’obtenir son diplôme d’études secondaires. En 2017, Il participe à The Voice of Germany mais son parcours s’arrête en demi-finale. Il se distingue alors par ses nombreux covers postés en vidéo. Après avoir validé son billet pour ULFI, le prochain grand moment de sa carrière sera peut-être l’Eurovision. Le jeune homme adore être sur scène, comme dans son salon. Il interpréte des balades avec sa guitare, aussi bien en anglais qu’en allemand. Afin de participer au camp berlinois, Gregor a interrompu sa tournée mondiale au Costa Rica, puis se rendra en Australie et en Asie en décembre. Ce beau sourire demeure pour le moment sur sa chaîne YouTube.

Lilly Among Clouds

Un premier visage apparait et je ne vous cache pas qu’après Barna, c’est un nouveau coup de coeur. Lilly Among Clouds (Lilly parmi les nuages) est agée de 28 ans et originaire de Basse-Bavière. Elisabeth Brüchner a évolué au sein d’une famille de musiciens, ce qui explique ses goûts pour le piano et la guitare. Une voix à la Lana Del Rey, qui n’avait jamais pensé faire de musique et encore moins, de monter sur scène. Cela aurait été fort dommage. Elle a pour habitude d’écrire ses propres chansons pop, aux paroles acidulées et de préférence en anglais. Son premier album Aerial Perspective est sorti en 2017 et son dernier single Wasting My Time, en septembre dernier. Les projecteurs ne lui font pas peur, puisqu’elle s’est déjà produite en concert en Australie et a participé au prestigieux festival texan, South by Southwest. Voyagez sur un petit nuage, en compagnie de Lilly Among Clouds.

photo de Makeda et Linus Bruhn - sélection Allemagne Eurovision 2019

Linus Bruhn

Seconde tête dévoilée : Linus Bruhn. Il a 20 ans et vit à Hambourg. Il a déjà un formidable passif derrière lui. A 10 ans, il interpréte pendant trois ans, le role du petit Tarzan dans la comédie musicale éponyme. Deux ans plus tard, il remporte l’émission My Name Is sur RTL2, avec son imitation convaincante de Justin Bieber. En 2015, il tente The Voice of Germany et publie des reprises sur les réseaux sociaux. Plus de 230000 personnes le suivent sur Instagram et ses vidéos cumulent des centaines de milliers de vues. Il est adepte de chansons pop grisantes et de balades soul. Il a édité récemment, Pink Glasses, qu’il a lui-même écrite. Au camp, sa famille a guidé son écriture, notamment son frère qu’il n’a pas vu depuis longtemps. Appréciez dès maintenant, le son de Linus Bruhn sur sa chaîne YouTube.

Makeda

La troisième voix sortie de l’ombre est chaude et métissée. Elle porte le nom de la reine de Saba d’Ethiopie : Makeda. La jeune femme est âgée de 27 ans. Elle est originaire de Bonn mais puise ses racines sur l’ile de Trinidad, aux Caraïbes. Petite fille, elle a fait partie d’une chorale et a joué du piano. La musique n’est qu’un passe-temps et Alicia Keys inspire sa future carrière. Plus tard, elle entreprend des études d’économie et s’intéresse à l’Industrie de la Musique. Elle obtient le role principal de la comédie musicale, Bodyguard. En 2017, elle candidate pour l’Eurovision mais démissionne. Elle devient ensuite la chanteuse du groupe Steal A Taxi, préssenti pour la sélection de l’année dernière. Elle revient pour la troisième fois et en solo. Levez entièrement le voile sur Makeda grâce à sa chaîne YouTube.

Un septième participant aurait été invité au camp d’écriture. Celui-ci aurait décidé, pour cause de projets parallèles, de ne pas rejoindre le groupe. Les longs couloirs des studios de Tempelhof ont accueilli les candidats avec un seul objectif : écrire, composer et dénicher la chanson idéale pour 2019.

A nouveau, les jurys évalueront les propositions dans le cadre du réglement. Néanmoins, l’interprète aura un droit de regard sur celle-ci. Des chansons en marge du camp musical et issues d’équipes qui n’y ont pas assisté, seront éventuellement sélectionnées. Le diffuseur allemand a contacté d’autres artistes qui peuvent compléter le casting et a collaboré sur d’autres productions extérieures.

En début de semaine, les qualifiés ont rencontré Lars Ingwersen, compositeur et directeur de maison de disque, ainsi que Wolfgang Dalheimer, directeur musical au sein de l’atelier. Les deux hommes ont travaillé auprès de vingt-quatre paroliers, compositeurs, producteurs, allemands et étrangers : Axel Ehnström (Finland 2011), Thomas Steengard (Denmark 2013), Tim Schou (Denmark 2011), Nisse Ingwersen et Nina Müller (Allemagne 2018), étaient présents. Ingwersen et Dalheimer ont mis en relation les artistes et les professionnels. Ils se sont assurés que le morceau et la mise en scène envisagés, soient les bons pour chacun. Le travail de chaque groupe « tournant » au quotidien, a été présenté.

photo de Thomas Schreiber - Eurovision - NDR

Selon Thomas Schreiber, tous les candidats seront là, en février. Ils ont travaillé toute la semaine sur leurs créations avec concentration et passion. Il affirme que c’était un plaisir de les regarder faire. Après le succès de Michael Schulte l’an dernier, le chef des divertissements de la NDR, espère une réussite similiaire et que les artistes, auteurs, compositeurs, donneront tout pour la renouveler.

Nous découvrirons dans quelques mois, si ces associations ont été bénéfiques. Huit artistes au maximum participeront à la finale. Barbara Shöneberger sera secondée à l’animation par Linda Zervakis. Matthias Alberti assurera la production. La conception visuelle et scénique sera confiée à Florian Wieder et Jens Bujar. Ladislaus Kiraly, scénographe de You Let Me Walk Alone en 2018, dirigera la réalisation.

Le représentant allemand sera désigné pour un tiers par le public, pour le deuxième par le panel Eurovision et pour le dernier par les experts. Eins, zwei, drei, vier, fünf, sechs ! Le compte y est. Il ne manque plus que six chansons pour Israël…

(5 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

  1. Merci a kriss….pour cette article….pour les sélection allemandes…j’ai écoute….les six …et..vraiment j’ai trop rigole…
    C’est une plaisanterie pour la première candidate….réveillez moi…c’est une blague…la….Ryan..elle s’y croit ou quoi….déjà elle vends ses t.shirt….20 euro….non…j’achète.. Dix centimes et encore…et horrible la voix de la britney spears….allemande…réel….next….vite….

    Pour le reste c’est très amateur…c’est la première pensée qui me vient….pour les cinq autres artistes..

    Mais….bon….deux chanteuses ont un bel univers..musicaux…c’est….makeda et lilly……mais bon….pour les deux boys….non…c’est trop enfantin….et cela manque…de sérieux….

    Et….la palme….de….l’ennui…revient a…b.d.Thomaz….elle s’est pas chantée.
    .
    …..

    • Philipe Dubois-Blond on 9 novembre 2018 at 23:50
    • Répondre

    Sans hésiter, après avoir tout écouté, je garde seulement Lilly Among et Makeda. Ce sont les 2 seules chez qui il y de la voix et une personnalité atypique dans la façon de chanter. Pour les autres Sakis a déjà tout dit ce que j’en pense.

    • Cora on 10 novembre 2018 at 02:29
    • Répondre

    Dégoûtée que Cross ne soit pas parmis les six sélectionnés, elle a vraiment beaucoup de talent et mérité amplement sa place. Bref. Déçue. Je ne regarderais pas l’Eurovision l’année prochaine.

      • Cora on 10 novembre 2018 at 02:31
      • Répondre

      * Nicole Cross désolé

  2. Très prometteur tout ça ! Vivement les chansons !

    PS : ben moi, j’ai craqué pour Aly Ryan.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

%d blogueurs aiment cette page :