Août 27

The History Book On The Shelf (Is Always Repeating Itself) – neuvième épisode

history_bookLa nuit, un cauchemar vient parfois me hanter. Je me réveille en hurlant, une sueur glacée au front. Dans ce rêve atroce, l’Eurovision n’avait pas été inventé ! Ma vie n’avait plus de sens, mes journées étaient longues et ennuyeuses, mes soirées interminables et mai était un mois comme un autre. L’horreur ! Le calme revenu, cette pensée me torture : que deviendrais-je si l’Eurovision n’existait pas ? Vous êtes-vous déjà posé cette question ? Serions-nous devenus des fans absolus de plain-chant médiéval ? De musique baroque sur instruments d’époque ? D’opéra allemand ? De musique atonale ? De métal boueux ? Aurais-je écrit des pages et des pages sur l’un de ces genres musicaux ?

Heureusement, Dieu a créé Marcel Bezençon, qui, à son tour, a créé l’Eurovision. Notez au passage que le grand homme n’est apparu qu’une seule fois sur la scène de son invention, en 1980, pour le jubilé d’argent du Concours. Nous lui sommes redevables de certains de nos plus beaux moments, de nos meilleurs souvenirs, de nos plus intenses émotions. Nous lui sommes redevables d’un phare de la culture pop, d’une quasi religion, d’une source inépuisable de découvertes et de surprises. Nous lui sommes surtout redevables d’un évènement rare, unique, précieux, qui unit les peuples et les nations, qui rassemble l’Humanité et qui demeure un îlot de paix, de tolérance, d’ouverture et de liberté dans un monde à feu et à sang. Rien que pour cela, l’Eurovision mérite le respect et la considération.

60th_in_gold_BlackSans oublier que le Concours couvre soixante années d’histoire de la musique, soixante années d’histoire de la télévision, soixante années d’histoire aussi. Il demeure le miroir de notre époque, riche, dense, complexe, âpre et passionnante. La marche du monde, les préoccupations universelles, les enjeux globaux y trouvent écho. L’Eurovision transcende son double statut initial de divertissement léger et de compétition musicale, s’élève au rang d’objet d’études. Souvent imité, jamais égalé, il détient le titre convoité de plus grand spectacle musical de tous les temps. Tout cela grâce à une poignée de visionnaires qui, au lendemain de la guerre, décidèrent d’unir leurs forces et leurs efforts, par-delà les vieilles haines et les nationalismes nauséabonds, pour rapprocher les peuples d’Europe et leur apporter la paix en chanson.

Rouvrons notre livre d’histoire sur l’étagère pour un neuvième et dernier chapitre estival et rendons hommage à notre Concours favori, par une savoureuse mise en abyme. Au fil de ces soixante années, les chansons en compétition ont apporté tous les thèmes possibles et imaginables : l’amour, la paix sur Terre, la fête, la danse, les vacances, le temps qu’il fait, le temps qui passe, bien entendu, mais aussi le pétrole, la pâtisserie, le stress ou encore la bataille de Waterloo (quelle idée !). À cela s’ajoute une thématique unique : le Concours lui-même ! Aujourd’hui donc et pour conclure, un ultime classement subjectif : cinq chansons de l’Eurovision parlant de l’Eurovision.

5. 1977 – Autriche – Schmetterlinge – Boom Boom Boomerang – 17e en finale

Un moment mythique de l’histoire du Concours et un débat toujours ouvert : culture ou commerce ? Partant, l’Eurovision doit-il promouvoir des chansons traditionnelles ou des succès commerciaux ? Et qu’est-il meilleur pour le Concours : un morceau inspiré du folklore, interprété dans une langue nationale et oublié dès le lendemain ou un morceau composé par des Suédois, interprété en anglais et vendu par brouettes dans l’Europe entière ? Chacun son opinion sur cette question brûlante… Le mérite de Schmetterlinge est de l’avoir posée, dans leur satire des milieux musicaux. Boom Boom Boomerang reste par ailleurs un marqueur : première chanson parodique, première chanson dont les paroles ne font pas sens et première chanson à faire allusion au Concours. Allusion timide et lointaine, mais porte ouverte à d’autres, plus audacieuses encore.

4. 2006 – Islande – Silvia Night – Congratulations – 13e en demi-finale

De l’art du troisième degré ! Car c’est ainsi qu’il convient de prendre le personnage de Silvia Night, créé par l’humoriste islandaise Águstá Erlendsdóttir. Dans sa chanson, elle prétendait sauver l’Eurovision. Ses allusions douteuses, son humour picaresque et des débordements de vraie-fausse diva égarèrent les journalistes, les fans et les organisateurs. Surtout, Silvia osa tout. Résultat : elle fut huée à mort lors de la demi-finale. Son élimination surprit peu ; après tout, Congratulations était une chanson médiocre et l’interprétation qu’elle en fit, ne méritait pas une finale. Là-dessus, Silvia en rajouta une couche. Les médias grecs se déchaînèrent contre elle, car l’humour n’est pas une donnée universelle. Qu’en reste-il dix plus tard ? Une plaisanterie de mauvais goût et une chanson qui a deux mérites : souligner que l’Eurovision est une nation et appeler à une victoire de l’Islande. Silvia avait deux fois raisons : nous sommes un peuple de cœur et il est temps que le Concours débarque à Reykjavik.

3. 2008 – Irlande – Dustin The Turkey – Irelande Douze Pointe – 16e en demi-finale

Le seul, l’unique Dustin. Le seul et unique concurrent de l’Eurovision à ne pas être humain. Dustin se réduit aisément à son profil de dinde chantante. Et son morceau, à un gloubi-boulga indigeste, listant les défauts, les travers et les clichés du Concours. Il en existe une lecture plus profonde : Dustin symbolise l’impasse dans laquelle se trouve l’Irlande. Depuis l’instauration des demi-finales, le pays erre et s’égare justement dans tous les clichés possibles. Dustin le souligne : ce ne sont pas les auteurs talentueux qui font défaut là-bas. Nous le savons : la responsabilité de cette décennie perdue incombe à la RTÉ, incapable de prendre le Concours au sérieux et d’attirer des candidatures solides. Plus encore : Irelande Douze Pointe symbolise un tournant, une lassitude grandissante envers les plaisanteries et les ridicules. Le retour des jurés dans la pondération du vote entrainera le Concours sur la voie du sobre, du solide, du professionnel. Une dinde braillant des insanités depuis une lunette de toilettes ne s’attirera désormais plus que du mépris. Reste un dernier débat soulevé par Dustin : vote-t-on toujours pour la chanson ou d’autres considérations entrent-elles en jeu ?

2. 2006 – Lituanie – LT United – We Are The Winners – 6e en finale

La fonction magique du langage : en énonçant des faits, ceux-ci se produisent. Répétez dans votre chanson que vous êtes les vainqueurs de l’Eurovision, les téléspectateurs vous prendront au mot et la victoire vous tombera dans la bouche comme une alouette rôtie. LT United l’a fait, le public les a presque exaucés. We Are The Winners demeure toujours le meilleur résultat jamais obtenu par la Lituanie au Concours. Depuis, à part Donny… Mais reconnaissons-le : les LT United avaient tout compris. Dans leur chanson, ils mettent en avant une clé récurrente de l’Eurovision : les chansons dont les médias se font l’écho avant le Concours, qui sont diffusées au préalable, qui sont des succès commerciaux avant mai, partent avec un avantage certain. Cette analyse est partagée par Graham Norton : les téléspectateurs ont une tendance naturelle à voter pour des mélodies qu’ils connaissent déjà. Ce serait selon lui, l’explication des votes de bloc. Je suis d’accord avec lui et les télédiffuseurs francophones devraient creuser cette piste : parvenir à diffuser leur chanson à l’étranger, à la promouvoir et créer ainsi une dynamique positive.

1. 1980 – Belgique – Telex – Euro-vision – 17e en finale

Belgique, terre de surréalisme. Le plat pays offrit au Concours l’un de ses moments les plus surréalistes en 1980, avec la toute première chanson parlant directement du Concours et mentionnant son nom dans ses paroles et dans son titre. Un morceau si bizarre, une présentation si étrange, une fin si abrupte que les spectateurs du Congresgebouw en demeurèrent interdits et que leurs applaudissements furent tièdes. Le but déclaré du groupe était de terminer dernier. Le jury portugais ne l’entendit pas ainsi et attribua dix points à la Belgique. Le temps a dissipé l’incompréhension : Euro-vision apparait rétrospectivement comme un excellent morceau électronique, précurseur et descriptif à merveille de l’essence technologique du Concours. Telex appartient, lui, au panthéon des groupes belges mythiques, que les fans évoquent avec une larme à l’œil. Parmi leurs succès, Moskow Diskow, Exercise Is Good For You, Vertigo et parmi leurs œuvres plus récentes On The Road Again et le remix de J’aime La Vie.

Sortez vos mouchoirs, l’été est fini, septembre frappe à la porte. La semaine prochaine, ce sera la rentrée, rentrée des classes, reprise des théâtres et des spectacles, réouvertures de nos lieux de sortie et surtout, ouverture officielle de la Saison. Jeudi 1er septembre : toute chanson publiée après cette date est éligible au Concours 2017. La machinerie de l’Eurovision reprendra son rythme effréné, bientôt les premiers noms, les premières chansons, les premières révélations. Comme c’est exaltant !

Quant à moi, je vous remercie infiniment pour votre fidélité durant cet été, pour vos commentaires, vos corrections, vos avis et votre présence. J’espère que vous avez passé les meilleures vacances possibles, que vous en avez conservé de merveilleux souvenirs et que vous êtes fin prêts pour un nouveau cycle eurovisionesque. Depuis Bruxelles, je vous embrasse fort et vous souhaite tout le bonheur du monde, en rires et en chansons. Nous nous retrouverons au fil des mois, pour d’autres annonces, d’autres comptes rendus, d’autres chroniques ! À très bientôt !

BONUS

Connaîtriez-vous d’autres chansons qui parlent de l’Eurovision ? Ma culture musicale étant limitée, je n’en vois qu’une : Ce Bruit, morceau parodique d’Annie Cordy, sorti en 1966. La chanteuse belge tente d’y enregistrer S’il y a des hommes, le tube qui lui fera décrocher la victoire. Mais ce n’est pas gagné pour notre rigolote nationale…

(14 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

    • Alexandre on 27 août 2016 at 10:35
    • Répondre

    J’avoue être un peu déçu par la liste car j’aurais aimé retrouvé Beautiful Song d’Anmary, la candidature de la Lettonie 2012.
    Ce n’est pas la chanson la plus intelligente mais je la trouve très fraiche et positive. Dommage que la mise en scène était mauvaise. La chanson faisait bien sûr référence à l’Eurovision avec le clin d’oeil sur Johnny Logan.
    Dans ma version je modifie:
    I was born in a distant 1991
    The year Amina Annabi nearly won

    La dinde irlandaise c’est un peu un péché mignon j’avoue lol. Dans cette année farfelue, ce n’est pas la chanson la plus irritante à mes oreilles.
    Respect à Silvia Night car c’est une fille avec des co**lles (comme Conchita). Pour l’anecdote, elle sera désigné pour faire la voix d’Elsa dans la Reine des Neiges. Comme quoi cette humoriste a plusieurs visages.

  1. Fin des vacances?Non pour moi les vacances commencent le 4.C est cela de ne pas avoir d enfants!Et si l on parlait du film qui actuellement participe au festival d Angouleme en France et qui raconte l histoire d une ex Star de l eurovision arrivée 2 eme en 1974!c est Isabelle Hupppert qui incarne cette vedette.Souhaitons à ce film le même succès qu Intouchable qui est issue de ce même festival

    1. On en avait parlé ici : http://eurovision-quotidien.com/isabelle-huppert-a-leurovision/

  2. Je ne connaissais pas l’Irlande de 2008 ou je l’avais oublié mais en tout cas mes oreilles ont pleuré :O C’est horrible comment le pays a pu envoyer ça :O :O

    • Clément on 27 août 2016 at 22:58
    • Répondre

    Merci pour cette série d’articles originaux et instructifs. Concernant une chanson aillant pour thème l’eurovision, dans un domaine strictement parodique, la première chose qui me vient à l’esprit est le célèbre « un coeur un arbre un oiseau » de Marie-Thérèse Porchet. Pour ceux qui ne connaitraient (encore) pas Marie-Thérèse est un personnage humoristique suisse incarnée par Joseph Gorgoni. Un running-gag du personnage est son rêve de représenter la Suisse à l’Eurovision, avec « l’excellente » chanson : « un coeur, un arbre, un oiseau » (très certainement un clin d’oeil à « un banc, un arbre, une rue » ), et bien sûr, avec un tel titre, elle ne pourra que remporter le concours.

    Le sketch d’apparition du morceau : https://www.youtube.com/watch?v=kDAUENeiG-U (à partir d’une 1m20)

    Une version complète de la chose : https://www.youtube.com/watch?v=f7WDBYbeszI

    Fun-fact : si Marie-Thérèse n’a encore jamais pu participer au concours, elle a cependant pu en assurer le commentaire en 2005 pour la TSR (actuelle RTS)

  3. Merci à toi Pauly pour tes articles toujours aussi intéressants et si bien écrits, grâce à toi, je découvre et redécouvre des artistes, des étapes de l’Eurovision qui me berce depuis ma tendre enfance.

    Et tu as raison de rendre hommage à notre regretté Marcel Bezencon qui est, rappelons le quand même, de nationalité suisse et qui a eu l’excellente idée d’inventer ce concours que nous continuons à regarder et à vivre tous ensemble depuis de nombreuses années.

    Belle fin d’été et à très vite pour de nouvelles aventures.

      • Jamy Zelmerlöw-Landrut on 29 août 2016 at 17:35
      • Répondre

      Oui merci beaucoup Pauly pour ces très bons articles qui m’ont accompagné tout au long de l’été. Tout à fait d’accord avec toi : si l’Euro n’existait pas, qu’est-ce que j’pourrais bien écouter comme musique, j’me le demande ?! Concernant Saint Marcel Bezançon, je te propose d’envoyer un dossier complet de demande de canonisation au Vatican, c’est bien le moins que l’on puisse faire !

  4. Heureusement que l’eurovision existe ! Merci M.Bezençon.
    Oh la la! Comment l’Irlande , pays qui a gagné 7 fois l’eurovision , a pu envoyé Dustin the turkey en 2008?

    • Bêta X on 28 août 2016 at 13:03
    • Répondre

    Je me pose souvent cette question moi aussi … Qu’est-ce que je ferai aujourd’hui si l’Eurovision n’avait jamais vu le jour ? Pas grand chose sûrement ! Mais heureusement que Marcel Bezançon était là lui ! Un grand homme venu d’un très grand pays : la Suisse ! 😀

    Petite question : est-ce qu’on peut appeller par conséquent la Suisse de « Berceau de l’Eurovision » ? Ça serait une assez jolie périphrase pour désigner le voisin de la France que j’aimerais beaucoup utiliser ^^ C’est une nouvelle passion que j’ai, de donner une belle périphrase à un pays 😀

    Malgré le fait qu’ils parlent du concours en bien dans leurs chansons (enfin, c’est ce que je pense) j’ai horreur de Silvia Night et de Dustin le dindon ! Surtout ce dernier qui a complétement dévalorisé le concours de par sa prestation de très mauvais goût à Belgrade ! C’était du tout-pourri, à part la mélodie de la chanson que j’aime bien (vive le disco !) et aussi peut-être les choristes qui étaient repêchables parce qu’elles chantaient bien et qu’elles faisaient le show mais sinon, je hais Dustin ! Pourtant, je suis quelqu’un de toujours partant pour rigoler et pour faire des blagues vaches ! Mais quand il s’agit du concours, je préfère qu’on garde un peu de sérieux ^^ Silvia Night, je l’aime pas parce que c’était une emmerdeuse et que j’aime pas ce type de personne, mais aussi parce que sa chanson, sa prestation et sa voix étaient insupportables ! Elle prétendait sauver l’Eurovision ? Please b*tch, le concours pouvait amplement se passer de toi si tu voulais le sauver …

    J’aime beaucoup Telex et Schmetterlinger, surtout ces derniers, qui ne sont pas passé inaperçus dans le livre des records de Copenhague en 2014 😀 Je suis fan de leur prestation culte ^^

    J’ai hâte que la nouvelle saison commence ! Plus que 2 jours avant le 1er Septembre et la grande rentrée 🙂 Par contre, je crois que pour 2017 je vais me faire rare, je vais un peu m’occuper de moi, pour une fois, et laisser mon concours préféré de côté 😀

    Encore merci, merci et re-merci, Pauly pour cet excellent article (déjà le dernier ?!) ! Je ne vous remercie pas parce que je fais du lèche-popotinage (c’est l’impression que je me donne de moi-même quand je vous remercie à chaque fois que je vous lis) mais parce que vous faites un travail génial, vos articles sont super bien écrits (vous avez un talent pour l’écriture ça se voit bien), ils sont également instructifs parce que vous y intégrer des liens vidéos en rapport avec le concours qui le sont et qui sont des découvertes intéressantes pour moi qui ne suis le concours depuis pas si longtemps, et ils sont très marrants (certaines de vos expressions sont mêmes reprisent par les blogeurs, moi y compris ^^) et c’est pour cela que je voulais vous remercier 🙂 Votre travail est génial, vos articles sont géniaux et vous, vous êtes super(s) génial ! 😀

    Outre les remerciements, la saison 2017 qui arrive s’annonce prometteuse ! Beaucoup de noms fuitent et de rumeurs courent ! Je vous les rappelle ici : Katia Aveiro, Carlos Costa et Nelly Furtado seraient susceptibles de représenter le Portugal en 2017 ; Ruth Lorenzo et Brequette (aidée par Barei) voudraient elles-aussi retenter leurs chances en Ukraine ; Nathan Carter (qui ça ?) veut représenter l’Irlande et se considère comme un Douwe Bobby irlandais ; les O’G3NE seraient probablement les prochaines représentantes néerlandaises ; Pierre Lizée et Olivier Dion seraient approchés par la RTBF pour représenter la Belgique ; si l’Australie est de nouveau invitée à participer au concours, la SBS pourrait contacter les Veronicas pour les représenter à Kiev => https://www.youtube.com/watch?v=FHzu69V8Z14 ; la Grèce pourrait faire appel à Demy pour les relever de leur chute ; la Bulgarie ferait appel à Preslava pour les garder encore un peu en finale ; les Hardkiss veulent retenter leur chance en représentant l’Ukraine ; et les fans du concours, veulent que Sergey prenne sa revanche et qu’il représente à nouveau la Russie au concours, mais cette fois, pour le gagner etc… 😀

    Cette saison s’annonce chargée et prometteuse 😀

    Bonnes vacances (les miennes ne sont pas finies ^^) et ….. À très bientôt !!

    1. J’espère que tu vas changer d’avis et qu’on pourra lire cette année encore tes commentaires.
      justement c’est drôle que tu en parles , je viens juste de faire un article sur Ruth Lorenzo.

        • Bêta X on 28 août 2016 at 14:03
        • Répondre

        Ah ben merci, c’est très gentil Marie, ça me touche beaucoup 😉 🙂 🙂

        Mais sérieusement, je dois d’abord réussir mes examens du baccalauréat cette année (que je passerai en novembre prochain) et je dois m’activer et m’impliquer de plus en plus dans mes cours et mes révisions pour l’obtenir (de plus que je suis une branche littéraire et j’ai beaucoup de révisions sur la planche et sur le feu qui m’attendent ^^) cela va me demander une concentration considérable et j’aurais très peu de temps à me consacrer à l’Eurovision et à rédiger des commentaires sur ce blog (dont certains me prennent parfois des heures à rédiger ou à revoir les fautes etc.) … ça me fait mal, mais c’est comme ça 🙁 🙁 Mais je reviendrais de toute façon ! J’aime trop ce site et pour le quitter définitivement, je crois que j’aurais beaucoup de mal à le faire ^^ Comme Nico qui passe ses épreuves en Master et qui a mis entre parenthèses le concours pour pouvoir le réussir (au passage, bonne m*rde à toi Nico, j’espère que tu réussiras tes exams !) moi aussi je dois mettre en parenthèse le concours et réussir mes examens ^^

        Et puis je suis TOTALEMENT désolé de t’avoir grillée la priorité sur Ruth ! Je ne pensais pas que tu allais faire un article sur son souhait de retenter de représenter l’Espagne l’année prochaine, j’espère que tu m’en veux pas trop 🙁

        En tous cas, je suis très content que tu t’impliques comme cela Marie, en postant des articles sur l’EAQ ! Enfin une femme auteure sur l’EAQ ! 😀 Ça me fait très de te lire aussi ^^ Bonne continuation et bon courage pour la suite Marie 😉

        À très bientôt !

        1. Non pas du tout, cela prouve que je ne suis pas la seule à m’intéresser à Ruth Lorenzo.
          Bonne chance pour la réussite de ton Bac , je sais ce que c’est … vu que je suis passée par là , j’ai aussi fait un bac littéraire.
          je n’avais pas remarqué que j’étais la première auteure du site.ça me fait plaisir et j’espère ne pas être la seule!

            • Bêta X on 28 août 2016 at 14:31

            Merci Marie 😉

  5. Ca y est, c’est la rentrée ! Et c’est déjà le début de notre année eurovisionesque ! Vivement la première chanson…

    Dans l’attente, je vous remercie à mon tour pour votre fidélité, votre lecture, vos commentaires, vos remerciements, vos suggestions, vos corrections et vos encouragements. Je vous embrasse depuis Bruxelles et vous souhaite la meilleure des rentrées ! Soyez aussi heureux que possible !

    À très bientôt !

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

%d blogueurs aiment cette page :